Leroy : « Le public du Parc avait un comportement différent face à l’OM, il nous poussait sans relâche »

Jérome Leroy est un joueur bien connu des supporters parisiens et marseillais. Formé à Paris, le milieu de terrain est parti à l’OM en 2000 avant de rentrer à la maison deux ans plus tard. Habile balle au pied, le joueur au fort caractère n’aura pas réussi à tirer son épingle du jeu au sein d’un PSG alors très défensif. Pour le site officiel du club parisien, Jérôme Leroy évoque le Clasico de dimanche, match toujours très attendu par les supporters même si l’on sent moins la rivalité au sein des joueurs.

« C’est un rendez-vous qui dépasse le cadre du football, même les gens qui ne regardent pas les matches s’y intéressent. C’est aussi une ambiance électrique, avec une grande ferveur et un spectacle digne de matches de coupes d’Europe. Je me souviens que lors de mes années parisiennes, le public du Parc des Princes avait un comportement différent dans les tribunes, il nous poussait sans relâche pour gagner ce match face aux Marseillais. »

Avec plusieurs Clasicos dans les jambes, et sous les deux maillots, Jérôme Leroy se souvient forcément de la démonstration de force d’un certain Ronaldinho le 9 mars 2003 :  « Je n’ai pas oublié la victoire parisienne à Marseille (3-0, le 9 mars 2003) avec un grand Ronaldinho. Il avait du talent et savait se sublimer dans ces grands matches. De mon côté, j’avais marqué deux buts et démontré aux supporters parisiens que je jouais toujours à fond pour mon équipe. C’était aussi une petite revanche personnelle : l’année précédente, j’avais raté le match à Marseille car j’étais suspendu et certaines personnes avaient insinué que j’avais fait exprès de rater cette rencontre pour ne pas jouer face à mes anciens coéquipiers. On a souvent déclaré que j’étais un mercenaire car j’ai joué dans de nombreux clubs pendant plus de 20 ans au plus haut niveau, mais j’ai toujours donné le maximum sur les terrains. »

À propos Quentin Polin

x

Check Also

Le PSG handball a fait un pas vers la « pole position »

Coup double pour le PSG qui s’est imposé une seconde fois contre les Hongrois de ...