presse

La revue de presse PSG : Rabiot, Silva, Matuidi, Eupen, Qatar…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce dimanche 8 septembre 2017.

« Thiago Silva (33 ans), forfait contre le Chili que le Brésil reçoit mardi, a demandé à rester en sélection, rappelle Le Parisien. Le capitaine du PSG s’est voulu rassurant. Il devrait rentrer à Paris dans la journée de mercredi. Il devrait être ménagé contre Dijon, samedi à 17 heures ».

« Thomas Meunier a été doublement décisif, hier, lors de la victoire de la Belgique face à la Bosnie-Herzégovine (4-3), remarque le quotidien francilien. Le latéral droit du PSG a ouvert le score et délivré une passe décisive. En trois matchs avec les Diables rouges, il a inscrit 4 buts pour 5 passes décisives. Première du groupe H, la Belgique est déjà assurée de participer au Mondial ».

Enfin, Adrien Rabiot, entré en jeu à la 34e minute du Bulgarie/France est noté 3,5 par Le Parisien (« il s’est installé au poste de sentinelle mais a semblé perdu et a multiplié les mauvais choix). Kylian Mbappé hérite d’un 5. « Installé à gauche avant de souvent permuter, il aurait dû être un poison constant sur les défenseurs mais a manqué de justesse technique et également d’un peu de jus en fin de match ».

« Adrien Rabiot, pourtant habitué à jouer en sentinelle, a éprouvé beaucoup de difficulté à se mettre dans le rythme. Avec un déchet technique conséquent et des prises de risques trop importantes », juge L’Equipe qui lui donne un 3/10 (Mbappé est noté 4). « C’est souvent comme ça avec Blaise Matuidi, quasiment tout le temps. On le trouve un peu moins bien, on voit ses petits copains monter en flèche, on se demande s’il n’y aurait pas meilleur que lui, en plus fin, plus fluide, plus à la mode et moins heurté. On voit ses défauts, on oublie plus facilement ses qualités, on ne lui pardonne pas grand-chose, mais on lui fait confiance, il s’en remettra. Il regarde ça de loin, ne participe pas aux débats, « accepte » de quitter le PSG puisqu’il n’y est plus jugé indispensable, part pour la Juventus, y gagne une place de titulaire, séduit l’Italie et fait craquer les tifosi. Et ainsi de suite, de semaine en semaine et de match en match depuis bientôt dix ans. »

« Il n’y a pas qu’au PSG où le Qatar a investi. Il y a aussi Eupen en Belgique, écrit le JDD. Comme le PSG, mais avec beaucoup moins de moyens. En Belgique, l’objectif est différent. […] L’Aspire Academy a été créée en 2004 pour former les meilleurs sportifs de l’Émirat. Quatre ans plus tard, le Qatar, qui a fait du sport un instrument de soft power, lançait l’Aspire Football Dreams, un programme de détection de jeunes talents sur les continents africain, asiatique et sud-américain. Des footballeurs de 14 à 18 ans sont ainsi envoyés dans une académie au Sénégal où ils se perfectionnent au rythme de deux entraînements par jour. Sauf qu’à l’époque, le projet manquait de débouchés à l’issue de cette formation. Il fallait « donner aux joueurs la possibilité d’évoluer dans une division professionnelle en Europe », comme l’explique Christoph Henkel, le directeur général du KAS Eupen, qui précise : « Aspire a cherché un club où les conditions de visas étaient les moins contraignantes. » À Eupen, la reprise en main par le Qatar a amené son lot d’oppositions. Pendant un an, des groupes de supporters ont boudé le stade. « Mais après une saison, ils sont revenus en s’excusant », soutient Christoph Henkel. La réussite du club n’a pas éludé toutes les questions. Si Aspire est présenté comme « un projet humanitaire » destiné à former « des champions sur le terrain et dans la vie », la Coupe du monde 2022 au Qatar s’inscrit en filigrane. Beaucoup soupçonnent même que, derrière ces initiatives, se cache la volonté de l’Émirat de naturaliser des joueurs  afin de renforcer sa sélection nationale. « Depuis le début, c’est la question la plus récurrente, déplore Christoph Henkel. Le but pour nos footballeurs est de devenir internationaux dans leur pays de naissance. Les gens se diront toujours qu’il doit y avoir quelque chose derrière. On s’en fiche. Il faut passer cinq ans au Qatar pour bénéficier de la naturalisation. L’année prochaine, ça ne sera donc plus possible et on prouvera qu’on a raison. » En l’état, les faits accréditent ses dires : 5 sur les 23 sélectionnés pour des matches en septembre jouaient, ou avaient joué, à Eupen. Et tous étaient Qatariens de naissance. »

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Marquinhos « sait pourquoi » le PSG a pris deux buts à Strasbourg

En zone mixte après la victoire du PSG à Strasbourg, Marquinhos est revenu sur les ...