BP

#BP « La carte Nike face au Fair Play Financier » par Frananc

Sur Canal Supporters s’expriment des « Blogueurs Parisiens » (#BP), les CSiens, comme François alias Frananc, qui nous propose un nouveau billet.

Rouge et Bleu – Nike : Le Fair Play Financier

Pas une semaine ne passe sans que l’on entende parler ci et là du Fair-Play Financier et de ses règles qui auraient été transgressées cet été par le Paris-Saint-Germain.
Les spécialistes s’accordent à dire que le club a l’obligation de vendre certains de ses actifs joueurs sous peine se voir infliger des sanctions. Ces sanctions qui sur l’échelle des possibles peuvent aller de la simple amende (pour rappel le PSG en 2014 a écopé d’une amende de 60 millions dont 20 millions ferme) à l’interdiction de disputer la plus grande des compétitions européennes.
En ce qui concerne l’amende l’ironie veut que l’on sanctionne financièrement un club qui a trop dépensé, ce qui revient à lui imputer plus de charges encore, cherchez à comprendre.

Interdire ce PSG là de la Ligue des Champions revient pour l’UEFA à se tirer soit même une balle dans le pied car nul doute que la curiosité provoquée par notre nouvelle puissance offensive valorise la compétition, favorise sa visibilité et soutient ses audiences.
Les attaques fusent de toutes parts. Les dirigeants des clubs et des ligues étrangères, je peux à la limite comprendre leur désarroi à devoir partager le gâteau avec le p’tit nouveau même si les arguments employés sont aberrants (Ouin-ouin ils ont dépensé trop d’argent etc..).
Là où le bas blesse, c’est qu’au sein même de l’UEFA qui devrait se monter impartiale, l’idée reçue est qu’ils sanctionneront quoi qu’il arrive pour satisfaire les lobbys de toutes parts. En gros avant même que la première note du bal soit jouée, ils décident d’invoquer une piètre prestation pour arnaquer les musiciens. L’avantage c’est que nous sommes prévenus.

Comment se sortir de ce nid de guêpes ? La vente de joueurs, je ne crois pas car nous n’en tirerons jamais les montant nécessaires. Avec une obligation de vendre, les vautours seront de sortie et les prix seront forcément dévalués.
Selon moi la solution vient de notre plus vieux partenaire à savoir Nike. La marque au swoosh est en effet arborée sur notre tunique depuis 1989. Elle a connue les ères Borelli, Canal +, Colony Capital et maintenant QSI.

Il est de notoriété publique que Nike a poussé afin que le transfert de Kilan Mbappé vers les Rouge et Bleu se concrétise. Selon moi, le principal concurrent pour enrôler la jeune pépite étant le Real Madrid, Nike voyait d’un mauvais œil le départ d’un de ses protégés vers un des clubs fortement estampillé Adidas. J’en veux pour preuve la mise à disposition de moyens peu ordinaires le lendemain de sa signature (Le bus et tout le tralala).
Nike, en ayant favorisé le rapprochement entre le club et le joueur a quoi qu’on puisse en dire une part de responsabilité, même infime, dans les sommes investies cet été par le PSG même si nous ne pouvons que nous en réjouir.

Par ailleurs, quel club offre plus de potentiel marketing pour Nike que le Paris Saint Germain ? La ville de Paris véhicule un rapport à la mode et au luxe. Cette marque de textile, créateur de tendances peut-il trouver un meilleur vecteur de communication que le club de la capitale ? Ajoutez à cela un effectif puissamment sponsorisé par la firme américaine (la MCN, Thiago Silva, Verratti qui a quitté Puma, Marquinhos, Dani Alves, Kurzawa).

Les derniers gros contrats de sponsoring concernent Manchester United à 100M€ par an avec Adidas, Chelsea à 80M€ avec Nike et surtout le FC Barcelone et son contrat à 150M€ annuels. Il est à noter que les proclamés deux meilleurs joueurs du monde actuels (CR7 sponsorisé Nike et Messi sponsorisé Adidas) évoluent dans des clubs sponsorisés par la marque concurrente.
Avec le PSG et Neymar nous avons affaire à un cas où le club et la star naviguent dans le même bateau. Nike a tout à gagner à miser sur un partenariat fort et pourrait devenir un acteur fraternel de la croissance du club.
Pourquoi ne pas envisager un accord sur la base de 100M€ par an (moins que le Barça) sur 10 ans avec un règlement de 20% en date de la signature soit 200 millions ? Cette solution possible en cas d’accord commercial consoliderait Nike dans son attachement au PSG mais aussi aux joueurs qui composent son effectif. Bien évidemment ces chiffres sortent de mon esprit et libre aux vrais acteurs du jeu de trouver le compromis qui satisfasse toutes les parties.

Dans l’hypothèse où les fonds ne proviendraient pas de l’actionnaire de manière directe ou détournée (via QSI, Qatar Airways ou autre) mais de Nike, le Paris Saint Germain deviendrait ipso facto inattaquable tant d’un point de vu juridique que moral et ses détracteurs n’auraient alors que leurs yeux pour pleurer. De plus ce deal ne serait qu’une goutte d’eau pour Nike qui réalise un CA annuel de plus de 32 milliards d’euros avec les marges confortables que l’on imagine lorsque l’on constate les tarifs pratiqués sur le moindre article.

Donc messieurs prenez un café, mettez vous à table et trouvez un deal qui satisfasse toutes les parties. Ajoutez à cela que le PSG ne sera plus forcé de vendre ses joueurs permettant ainsi de négocier au mieux les montants des transferts des partants.
Et puis si toutefois Nike n’était pas enclin à cet effort, d’autres sponsors seront probablement à l’écoute du football du futur.

Frananc l’abonnné 1133403

À propos Blogueur Parisien

x

Check Also

Di Maria

LIVE – PSG / Nantes : 4-1 (2e MT)

Résumé du PSG/FCN 05′ Très bon ballon de Pastore qui lance Neymar, qui ne peut ...