PSG

La revue de presse PSG : Nantes, Neymar, CUP…

Vu et lu au sujet du PSG ce samedi 18 novembre 2017 dans la presse hexagonale.

« Le PSG se retrouve engagé dans une course de fond, un marathon de 10 matchs en 33 joursParis a tout intérêt à craindre cet enchaînement infernal au regard de son passé récent. Ses dix derniers matchs en 2016, à la sortie de la trêve internationale, lui avaient coûté cher, explique Le ParisienNantes, surprenant 5e, se présente avec ses atouts et ses manques criants : une défense hermétique (9 buts en L1) et une attaque famélique (11 réalisations en 12 journées). Le public du Parc est prévenu, les Canaris ne viennent pas faire le spectacle. […] Unai Emery dispose seulement de cinq défenseurs valides pour affronter Nantes. Kurzawa, entré en toute fin de match mardi avec les Bleus, devrait être préféré à Berchiche. Paris orphelin de Thiago Motta, Rabiot va poursuivre son intérim comme sentinelle avec Verratti à sa droite. Préservé jeudi à l’entraînement, Draxler a été retenu dans le groupe et postule comme relayeur gauche, une position où il creuse désormais son sillon ».

« Avec Marcelo Bielsa, Unai Emery et Claudio Ranieri sont les entraîneurs de Ligue 1 les plus connus hors des frontières hexagonales. Leur confrontation directe devrait accoucher d’une partie digne de leur réputation, poursuit le quotidien francilien. Le PSG d’Emery attaquera, et le Nantes de Ranieri défendra. Mais au-delà des apparences, ces deux tacticiens se ressemblent, toutefois, plus qu’il n’y paraît. Notamment pour leur amour du jeu. Ils discutent énormément et aiment s’approcher des joueurs pour distiller des conseils. […] Malgré une expérience beaucoup plus longue, Ranieri n’est pas un modèle pour Emery. Mais le Basque le respecte énormément ».

« Même si les rumeurs sont plus ou moins vraies, le PSG n’a pas d’autre choix que de les empêcher de prospérer. Et encore moins de laisser un quelconque doute s’immiscer dans la tête de Neymar. Parce que s’il venait à s’imaginer ailleurs, voire à le formaliser, sa demande ne serait pas aussi facile à contrer et gérer que celle de Marco Verratti l’été dernier. Neymar n’est pas Verratti, écrit L’EquipeOn n’en est évidemment pas là. Et le PSG fait tout pour prendre le plus grand soin de sa pépite. […] Différents salariés, que ce soit de la direction sportive comme des proches du président parisien, sont en contact permanent avec la garde rapprochée de Neymar, son père bien sûr, mais aussi ceux et celles qui s’occupent de ses différents business. « Il a sûrement plus de pression qu’avant parce qu’il est le joueur le plus cher de l’histoire, qu’il porte le club sur ses épaules et le Brésil dans la perspective du prochain Mondial, glisse-t-on en interne. C’est pour cela que l’on fait tout pour lui rendre les choses faciles à Paris. » […] La direction lui permet aussi de combiner au mieux ses impératifs sportifs (entraînements et matches) et personnels, notamment avec ses partenaires. […] Et dans quelque temps, le club va offrir une aide logistique à la Fondation Neymar dans l’organisation d’un événement sur le sol français. Pour accélérer son adaptation, des démarches ont été entreprises pour que le « Ney » puisse bientôt prendre des cours de français. Certains de ses proches en prennent déjà. »

« Nantes ne se présentera pas au Parc des Princes en victime expiatoire cet après-midi, lit-on également. Surprenants cinquièmes de L 1, les hommes de Claudio Ranieri proposent un test plus coriace qu’il n’y paraît au PSG. La dernière fois que Paris a affronté un adversaire aussi hermétique, à Montpellier, il avait échoué à trouver l’ouverture (0-0). Depuis, Emery a particulièrement travaillé les phases d’attaques placées afin d’avoir un arsenal rodé pour tromper ce type de blocs regroupés. »

Enfin, il est question dans le journal sportif d’une « réunion tenue jeudi soir entre le PSG et ses ultras. Le dernier match à domicile a quelque peu crispé leurs relations. Surtout, la direction parisienne a le sentiment de perdre le contrôle du virage. Alors, pour reprendre la main, elle envisagerait de supprimer les abonnements de plusieurs membres du CUP et souhaite réduire les plages d’accès aux deux locaux mis à disposition du collectif pour y stocker son matériel et y préparer ses tifos. Des fouilles plus strictes devraient aussi être mises en place car, selon la direction du PSG, les fumigènes craqués face à Nice auraient pu être stockés dans ces deux locaux. Le CUP aurait fait récemment l’acquisition de 500 fumigènes venus d’Italie. »

« Cette année, et encore plus que les exercices précédents, Paris semble invincible, juge Presse Océan. A lui seul, Edinson Cavani a inscrit 13 buts, contre 11 pour le FCN. Meilleure attaque, Paris s’appuie également sur une défense de fer (8 buts encaissés). […] Finalement, l’un des rares motifs d’espoir côté nantais réside en la qualité des joueurs du PSG. Plus de 16 étaient en sélection cette semaine. […] Messieurs, pour vous et vos aînés, brillez ».

Presse Océan

Presse Océan

À propos Marc Alvarez

x

Check Also

Les Féminines du PSG s’imposent largement face à Rodez

Pour la 12e journée de D1 Féminine, les joueuses de Patrice Lair ont fini l’année ...