Bouchet : « Si le Qatar est au PSG, c’est pour avoir une belle image jusqu’à son Mondial en 2022 »

Christophe Bouchet, l’ancien président de l’Olympique de Marseille (2002-2004), aujourd’hui maire de Tours, a évoqué la domination du Paris Saint-Germain sur le Championnat de France. L’ancien dirigeant dénonce une concurrence déloyale entre des clubs avec le modèle économique du PSG ou de l’AS Monaco avec celui de Lyon ou encore l’OM.

« Je ne vivrais pas bien la domination économique du PSG et je serais combatif. Il y a quinze ans, je n’avais pas eu peur de ferrailler contre la Ligue pour obtenir une répartition des droits télé plus logique. Aujourd’hui, on voit que j’avais raison car cela a permis à certains de dégager des marges de manoeuvre considérables. Mais il faut dire qu’aujourd’hui, des clubs traditionnels comme Lyon ou l’OM jouent avec des boulets au pied. Ils ont le droit de courir 80 m là où Paris et Monaco peuvent aller jusqu’à 100, explique Bouchet dans les colonnes du Parisien. Forcément, on connaît le gagnant. Aujourd’hui, il y a une énorme anomalie dans le foot français, qui sera néfaste à terme. Le PSG et Monaco ont une fiscalité dérogatoire. Paris, car c’est un club d’Etat aux moyens illimités (NDLR : grâce au Qatar) et l’ASM pour les avantages fiscaux que tout le monde connaît en principauté. Le système est bancal. En Espagne ou en Italie, un club, s’il bosse bien, peut espérer gagner à la loyale. En France, c’est impossible. C’est une erreur majeure. La valeur économique du foot, c’est son incertitude sportive. »

Christophe Bouchet craint que cette domination sportive et économique ne soit néfaste pour le football français.

« À Guingamp, Angers ou Nice, on va trouver sympa de voir Neymar au stade, mais une fois seulement. Ensuite ça ne compensera pas le désintérêt sportif de la compétition. Et parier sur une rivalité Paris – Monaco est illusoire pour susciter l’intérêt car, à Monaco, il n’y a pas de public. Cela ne peut pas être un duel populaire, estime-t-il toujours dans un entretien accordé au Parisien. Soyons directs, si le Qatar est au PSG, c’est pour avoir une belle image jusqu’à son Mondial en 2022. Mais ensuite, que se passera-t-il si le Qatar s’en va ? En attendant, les autres clubs sont victimes d’une manipulation génétique : avant, dans leur ADN, il y avait l’envie permanente de gagner des titres. Aujourd’hui, tous entament les compétitions avec la certitude de ne pas les remporter. C’est inquiétant. »

À propos Redaction

x

Check Also

Lollichon

Lollichon : « Areola ? Il a beaucoup progressé dans sa capacité à être prêt au bon moment »

Alphonse Areola est le gardien numéro 1 du PSG cette saison. Dans un entretien accordé ...