Que sont devenus les joueurs du PSG présents en 2010/11 juste avant QSI ?

Cela fait désormais six ans et demi que QSI a pris la tête du PSG avec des ambitions démesurées comparées à la saison 2010/11. Que sont devenus les joueurs qui faisaient partie de l’effectif juste avant l’arrivée du Qatar ? Ils étaient 27 joueurs à avoir joué au moins une minute lors de cette saison des 40 ans… Revue des troupes.


Les gardiens 

Grégory Coupet (staff OL) : il joue le dernier match de sa carrière le 29 mai 2011 lors du déplacement à Saint-Etienne comptant pour la 38e et dernière journée de Ligue 1. Après avoir refusé de devenir l’entraineur des gardiens du club dans la foulée, il a rejoint le staff de l’Olympique Lyonnais en 2015. Il succède aujourd’hui à Joël Bats, parti à Montreal en cette fin décembre 2017, comme entraineur des gardiens de l’OL.

Apoula Edel (sans club) : avec les arrivées de Nicolas Douchez et Salvatore Sirigu dès le premier été, il n’avait plus sa place au PSG. Il a rejoint un nouveau projet avec l’Hapoël-tel-Aviv où il est resté jusqu’en 2015 avant de rallier l’Inde. Après Chennaiyin, il a rejoint Pune City FC entre octobre et novembre 2016. Malgré quelques prestations remarquées (lire ici), son contrat n’a pas été reconduit et il ne fait plus partie de l’effectif. Il n’a plus joué un match depuis.

Les défenseurs 

Sylvain Armand (staff Rennes) : parti du PSG en 2013, il a joué quatre saisons à Rennes. Dont une dernière un peu particulière avec Christian Gourcuff qui ne lui avait pas offert quelques secondes sur le terrain pour son terrain match. «Si vous pouvez me faire jouer cinq minutes, ça me ferait plaisir. Cinq minutes, c’est tout, je ne demande rien d’autre, avait demandé le joueur à son entraineur. J’aurais passé une meilleure soirée derrière avec mes amis, la boucle aurait été bouclée. Au lieu de ça, j’ai vu des gens de ma famille émus quand je suis monté en tribune après le match, ils étaient déçus pour moi. Ça ne fait pas du bien de vivre cela, de finir là-dessus. Alors que si je n’avais joué que cinq minutes, mes filles auraient été contentes, auraient gardé cette image de moi sur le terrain » expliquait-il dans Ouest-France en novembre. Un temps conseiller de l’ex-président René Ruello, préférant refuser d’intégrer le staff de Christian Gourcuff, il fait désormais partie de la cellule de recrutement du Stade Rennais. De plus, il va bientôt passer ses diplômes d’entraineur.

Zoumana Camara (staff PSG) : retraité des terrains en 2015, il est resté dans le staff du PSG jusqu’à aujourd’hui. Adjoint de Laurent Blanc puis d’Unai Emery, il fait le lien entre le staff et les joueurs. C’est le seul survivant de cette saison 2010/11 encore aujourd’hui au PSG (avec Alphonse Areola qui évoluait en réserve à cette époque, ndlr).

Marcos Cearà (America Mineiro, D2 brésilienne) : une année après l’arrivée de QSI, il résilie son contrat le liant au PSG en juin 2012. Il retourne au Brésil faire ses dernières années de carrière : Cruzeiro, Coritiba, Internacional et, depuis août 2017, avec l’America Mineiro en D2. Le 8 octobre, dans une interview pour Canal+, il confiait pouvoir être « un observateur pour le PSG au Brésil. » 

Christophe Jallet (Nice, L1) : à 34 ans, le latéral droit continue son beau petit parcours français. D’abord passé trois ans par Lyon, il a rejoint Nice cet été repositionné très souvent sur le côté gauche de la défense. Avec un peu d’espoir, il pourrait faire partie du groupe de la France pour la Coupe du Monde 2018.

Loïck Landre (Genoa, Serie A) : il a joué son seul et unique match avec l’équipe fanion du PSG le 10 mai 2011 contre Nancy. Prêté les deux années suivants à Clermont et au Gazelec Ajaccio, il fait le choix de rejoindre Lens en 2013 notamment pour Antoine Kombouaré. En 2016, le Genoa le démarche et le prête une année en Serie B à Pise. Depuis l’été dernier, s’il a réintégré l’effectif du Genoa, il ne compte aucune minute jouée cette saison. A 25 ans, sa carrière est dans une impasse.

Tripy Makonda (sans club) : parti dès l’été 2011 de Paris pour rejoindre Brest, il rejoint l’Academica de Coimbra à l’hiver 2015. Deux saisons plus tard, dont une à 32 matches l’année dernière en D2 portugaise, il est aujourd’hui sans club. Il continue de s’entrainer trois fois par semaine avec la DH du PSG et se dit opérationnel pour un nouveau challenge.

Mamadou Sakho (Crystal Palace, PL) : grand espoir, il quitte le PSG en 2013 pour Liverpool. Avec la concurrence à Paris, il veut se donner le plus de chance pour disputer la Coupe du Monde 2014, qu’il jouera. La suite est moins glorieuse avec des accusations de dopage qui lui feront manquer l’Euro 2016 en France. Puis un Jurgen Klopp qui se dit mécontent de son comportement. Lors de la préparation 2016/17 aux Etats-Unis, Mamadou Sakho est renvoyé du stage de préparation et passera les six premiers mois à l’écart du groupe. Il rejoint Crystal Palace sous forme de prêt en janvier 2017 puis de manière définitive le dernier jour d’août 2017 contre 29M€. Il est devenu une pièce maitresse de la défense de son équipe avant d’être freiné par une blessure au mollet début décembre.

Siaka Tiené (sans club) : il signe deux saisons à Montpellier à l’été 2013 pour se relancer de son rôle de doublure au PSG. Après ces deux années, son contrat n’est pas prolongé dans l’Hérault. A 35 ans, il est sans club depuis juin 2015.

Sammy Traoré (futur entraineur) : en fin de contrat au PSG en 2011, il passe la pré-saison suivante avec l’équipe de Créteil, son club formateur, mais ne s’engage pas contractuellement avec cette équipe. Désormais, il entraine le Maccabi Créteil en DHR et la DSR de l’US Créteil-Lusitanos. Après avoir validé le BEF (brevet d’entraineur de football), il travaille pour obtenir le BEPF, reconnu par l’UEFA, et espère terminer sa formation en 2019.

Les milieux 

Mathieu Bodmer (Amiens, L1) : après le PSG, il a joué pour Saint-Etienne, Nice, Guingamp et, depuis l’été dernier, Amiens. En signant 3 ans chez le promu, il espérait pouvoir se relancer après deux années difficiles. Malgré les trois premiers matches de la saison, il s’est blessé à un mollet et n’est plus réapparu dans le groupe professionnel pour un match de L1 depuis.

Clément Chantôme (Lens, L2) : formé au club, il fait le choix de sortir de son cocon en 2015 pour rallier Bordeaux. Puis Rennes 18 mois plus tard. Devenu indésirable aux yeux de Christian Gourcuff, il s’engage cet été avec Lens sous forme de prêt sans option d’achat. Après un bon début de saison, il s’est fait une entorse au genou et sera indisponible jusqu’à fin janvier 2018 minimum.

Jérémy Clément (Nancy, L2) : après le PSG, le milieu de terrain a évolué six ans avec Saint-Etienne bénéficiant d’une grande confiance de Christophe Galtier. Devenu indésirable cet été dans le Forez, il se relance chez Nancy en Ligue 2. Il est devenu pleinement titulaire depuis la trêve internationale d’octobre.

Neeskens Kebano (Fulham, D2 anglaise) : passé par la Belgique (Charleroi, Genk), le joueur formé au PSG a tapé dans l’oeil de l’Angleterre. C’est Fulham qui rafle la mise et annonce sa signature en août 2016 contre 5M€. Il fait pleinement partie de l’effectif et a inscrit trois buts en 19 matches cette saison.

Claude Makélélé (entraineur Eupen, D1 belge) : dans le staff du PSG puis en solitaire pour une expérience avortée à Bastia, en 2014, il est devenu l’adjoint de Paul Clément à Swansea. Appelé comme pompier de service en novembre 2017 pour sauver Eupen, en Jupiler League, il n’a toujours pas gagné un match.

Florian Makhedjouf (Tours, L2) : libre à l’issue de la saison 2011, il s’engage avec Sedan pour deux ans. Puis revient en région parisienne pendant 4 ans au Red Star. Il signe cet été du côté de Tours, lanterne rouge de L2, et surfe entre l’équipe fanion et l’équipe réserve en National 3.

Stéphane Sessegnon (Montpellier, L1) : parti du PSG après un clash, il rejoint Sunderland, puis West Bromwich et enfin Montpellier depuis septembre 2016. Michel Der Zakarian répète souvent qu’il attend plus de son joueur qui n’a inscrit que trois buts depuis son arrivée.

Les attaquants 

Jean-Christophe Bahebeck (Utrecht, D1 néerlandaise) : toujours lié contractuellement au PSG, il enchaine les prêts. Le champion du monde des moins de 20 ans en 2013 s’est testé à Troyes, Valenciennes, Saint-Etienne, Pescara puis Utrecht sans option d’achat depuis cet été. A cause d’une rupture du tendon d’Achille en octobre 2017, il n’est pas sûr de pouvoir rejouer cette saison.

Mevlut Erding (Istanbul Basaksehir, D1 turque) : parti du PSG parce que barré par la concurrence, il trouve un échappatoire du côté de Rennes. Cédé à Saint-Etienne puis à Hanovre en 2015. Il tente de se refaire la cerise en 2016 avec Antoine Kombouaré à Guingamp sous forme de prêt. Comme la saison suivante à Metz. Cet été, il retrouve sa Turquie en signant pour l’Istanbul Basaksehir où il a marqué 4 buts en 20 matches depuis le début de saison.

Ludovic Giuly (ambassadeur AS Monaco) : un contrat non-renouvelé par le PSG et il retrouve Monaco à l’été 2011 pour un come-back. Il met fin à sa carrière professionnelle en 2013 et s’engage dans des projets amateurs avec Chasselay et la DSR de Monaco. En parallèle, il devient consultant pour beIN Sports. En août 2017, Vadim Vasilyev le nomme ambassadeur du club monégasque.

Guillaume Hoarau (Young Boys de Berne, D1 suisse) : en voulant tenter l’expérience en Chine, il n’y est finalement resté qu’un an avant d’être rattrapé par le mal du pays. Un échec à Bordeaux puis une relance en Suisse avec les Young Boys de Berne. Cette saison est un peu plus difficile pour lui puisqu’il a été forfait trois mois en raison de différentes blessures, dont une à la cuisse qui l’a éloigné des terrains pendant deux mois. Il est revenu mi-novembre à la compétition.

Mateja Kezman (agent de joueurs) : son contrat au PSG est résilié en novembre 2010. Après une expérience en Chine et au Bate Borisov, il met un terme à sa carrière en janvier 2012. Il est aujourd’hui agent de joueurs et gère notamment les intérêts de la pépite de la Lazio, Sergej Milinkovic-Savic.

Péguy Luyindula (retraité) : son contrat est résilié en décembre 2012 avant de s’engager quelques mois plus tard avec les New York RedBull en partageant la ligne d’attaque avec Thierry Henry, notamment. Après deux ans en MLS, il met un terme à sa carrière en mai 2015. Depuis juillet, il est le nouveau président de l’AS Gien, club amateur du Loiret, son premier club. Il s’implique également dans des projets comme le développement de terrains d’urban football.

Nenê (Vasco de Gama, D1 brésilienne) : après un détour par le Qatar puis West Ham, il est rentré au Brésil en 2015 pour jouer au Vasco de Gama. Il est toujours au club, participant à la relégation de son club puis à sa remontée dans l’élite en 2016. A 36 ans, il a inscrit 5 buts en 31 matches sur l’année 2017.

Jean-Eudes Maurice (FC Taraz, D1 kazakh) : prêté à Lens et au Mans lors des deux premières saisons post-QSI, il n’est pas conservé et file en Inde. Puis à Chypre et au Viet-nâm jusqu’au dernier mercato hivernal. Cela fait désormais un an qu’il joue sous les couleurs du FC Taraz, en D1 kazakh. Il a marqué 4 buts en 25 apparitions cette année et son club a été relégué en D2 au terme d’une saison qui s’est achevée en octobre.

Yacine Qasmi (Melilla, D3 espagnole) : après le PSG, il a rejoint l’Espagne en naviguant entre Getafe, Gijon, Sestao, Compostelle, Alcoyano, Merida et Melilla. C’est dans ce dernier club qu’il s’est posé depuis l’été dernier. En 2015/16 il termine avec 11 buts en 27 matches et devient l’un des meilleurs buteurs de la 3e division espagnole. Cette année, c’est un peu plus compliqué avec 5 buts en 18 matches.

À propos Grégoire Anne

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée