Presse PSG

Revue de presse PSG : Neymar, bilan, Lyon, fumigènes…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse nationale ce samedi 23 décembre 2017.

“Un dernier devoir attend Neymar cet après-midi, rapporte Le Parisien. Pour tenir une promesse faites début décembre, il doit se rendre à Jundiai, dans la banlieue de São Paulo (Brésil), pour participer au match de charité annuel organisé par son ami Nenê (19h en France). Tous les billets ont été vendus, et ils seront 13.000. « Ney » ne devrait toutefois pas jouer à fond cette partie.”

“Ce clasico s’apparente aussi à une préparation optimale et au premier gros test pour le Real à un peu plus d’un mois et demi du choc face au PSG en Ligue des champions”, juge le journal francilien avant le Real Madrid/FC Barcelone (13h00).

“De l’arrivée de Neymar aux cinquante points obtenus en L1 et au record de buts en phase de groupes en Ligue des champions, le PSG a traversé une première partie de saison qui aurait été idéale sans quelques anicroches, écrit Damien Degorre dans L’Équipe. Le PSG a vécu une seconde partie d’année 2017 qui aurait presque fait oublier la perte du dernier titre de champion et ranger l’épisode de la remontada au fin fond d’un carton à (vieux) souvenirs. […] Paris s’est armé pour punir ceux qui tenteraient de lui barrer la route. […] Pour l’instant, les résultats bruts ne donnent pas tort à Emery. Mais l’analyse de cette première partie de saison doit s’étendre au-delà. Dans le jeu, son équipe traverse trop de temps morts au cours d’un même match. Elle n’a pas été trop sévèrement sanctionnée en 2017. Mais le PSG, dans son intégralité, sait qu’il sera jugé sur sa seconde partie de saison”.

“Le PSG attend une lourde sanction contre Lyon, ajoute Arnaud Hermant. L’affaire des fumigènes allumés dimanche dernier lors de Lyon-Marseille, notamment par des joueurs lyonnais mais aussi par Jean-Michel Aulas et Bruno Genesio, sera scrutée de près par le PSG. Sanctionné d’un match à huis clos pour le virage Auteuil suite à l’utilisation massive d’engins pyrotechniques le soir de PSG-Nice, le club parisien attend autant de sévérité contre l’OL. C’est en tout cas le message que ses dirigeants ont fait passer ces derniers jours. Pour leur défense, les Lyonnais évoquent l’utilisation de fumigènes dans « un cadre festif » (les trente ans des Bad Gones), une fois le match terminé et les joueurs et arbitres rentrés aux vestiaires donc sans incidence sur les acteurs du jeu et la rencontre.”

 

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée