psg

La revue de presse PSG : Real, Strasbourg, Emery, Neymar, photo…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce mardi.

« On dirait que le sort s’acharne. A première vue, cela ressemble plutôt à une punition d’autant plus injuste que les Parisiens ont pris la peine de terminer en tête de leur groupe, remarque Le ParisienLoin de sa zone de confort, le PSG de Neymar et Mbappé passera un crash-test sans filet face à la meilleure équipe du monde depuis deux ans. L’avenir d’Unai Emery, en fin de contrat en juin prochain, sera scellé en cas d’élimination. Il ne pourra espérer ni prolongation ni indulgence de la part de ses dirigeants. Et même en cas de qualification, l’horizon ne sera pas pour autant dégagé. […] Le Basque devra choisir les hommes, composer avec les aléas du mercato hivernal, les éventuels départs des uns ou les absences des autres. Mais Emery sera surtout jugé sur sa capacité à trouver les réponses tactiques adaptées. »

« Neymar est attendu aujourd’hui à Paris selon des sources brésiliennes. Alors qu’Unai Emery et le PSG se sont bornés à évoquer « quelque chose avec sa famille », il semblerait que Neymar soit parti épauler sa sœur qui a traversé ces derniers jours une épreuve difficile. Une affaire désormais réglée, lit-on dans le quotidien francilien. Victime d’une lésion musculaire derrière la cuisse droite (ischio-jambiers), Adrien Rabiot sera indisponible pour les trois derniers rendez-vous de l’année. Les examens pratiqués n’ont rien révélé de grave ».

« Cette fois on va voir ce que l’on va voir, écrit L’Equipe au sujet de la confrontation Real/PSG. Unai Emery est vu comme un coach qui perd ses moyens dans les grands matches. Ses statistiques à Santiago-Bernabeu tendraient à le démontrer, avec 9 défaites en dix matches. À sa décharge, il n’a jamais eu d’équipe aussi forte que ce PSG pour tenter de renverser le Real chez lui. Hier, à l’heure de réagir au tirage, les dirigeants parisiens semblaient ne pas avoir connaissance du bilan de leur technicien. […] Au PSG, on veut croire que le retour au Parc des Princes offrira un supplément de chances. En tout cas, ce sera la première fois de l’ère qatarienne que Paris jouera la balle de match à domicile face à un ténor européen dans une rencontre à élimination directe. Pour quel résultat ? »

« Pour son entrée en lice en Coupe de la Ligue demain à Strasbourg, le PSG sera privé de Rabiot, Thiago Silva (genou), Neymar et enfin Berchiche, suspendu. À ces absences peuvent s’ajouter aussi celles de Thiago Motta et de Kurzawa. Le milieu de terrain a repris hier l’entraînement collectif, mais semble un peu juste5, à moins que la cascade de forfaits pousse Unai Emery à le lancer tout de suite. Sauf retournement de tendance, il sera dans le groupe. Quant au latéral, il est toujours handicapé par une douleur au genou gauche et est resté aux soins hier. Dans le but, Kevin Trapp doit être titulaire, ajoute le journal sportif. L’équipe probable : Trapp – Meunier, Marquinhos , Kimpembe, Alves – Verratti (ou Nkunku), Lo Celso – Di Maria, Pastore, Mbappé – Cavani. »

Enfin, Arnaud Hermant revient sur la photo de groupe prise dimanche à Disneyland par le PSG sans Unai Emery. « L’entraîneur parisien était pourtant bien, il échangeait avec des enfants invités par le groupe Disney. S’il n’y avait peut-être aucune mauvaise intention de la part des dirigeants parisiens et s’il ne faut pas surinterpréter la portée de ce cliché, l’absence d’Emery prête à interprétation, alors que le crédit du technicien a fondu la semaine passée avec deux défaites et que ses patrons s’interrogent sur l’opportunité de le conserver en fin de saison. »

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
x

Check Also

Riolo

Riolo : « Il vaut mieux jouer à dix qu’avec Kurzawa »

Daniel Riolo s’indigne de voir Kurzawa titularisé sous le maillot du PSG.