Simeone : « Mbappé sera dans la catégorie des Neymar, Messi et Ronaldo dans très peu de temps »

Cette semaine, l’Équipe propose une interview de Diego Simeone en plusieurs parties. Dans le troisième volet de cet entretien fleuve paru ce vendredi, le coach de l’Atlético Madrid évoque le Paris Saint-Germain. 

« Le Paris-Saint-Germain a une équipe qui enthousiasme, qui – entre guillemets – est « vierge », qui est face à un défi très ambitieux, et qui est en train de franchir toutes les étapes pour conquérir ce qu’il veut. À l’époque, Moratti (président de 1995 à 2013 de l’Inter Milan, où a joué Simeone), ça lui a pris beaucoup d’années pour arriver là où veut arriver le Paris-SG. Mais ils sont sur le chemin, sans aucun doute, explique El Cholo dans l’Équipe. Si je dis : « Paris pourrait être une équipe que j’entraînerais», demain sortira «Je veux diriger le Paris-SG», et ce n’est pas ça (Il sourit). Ce que je dis, c’est qu’à partir du moment où je quitte l’Atlético de Madrid, je pourrai aller dans n’importe quel club qui voudra gagner. Parce que je veux gagner. Donc, l’équipe qui me donnera la possibilité de gagner, c’est clair qu’après mon passage à l’Atlético, je l’entraînerai. »

Dans cet entretien, l‘Argentin examine le jeu du club de la capitale française à travers ses trois attaquants phares : Neymar-Cavani-Mbappé.

« Dans l’intensité qu’ils essayent d’imposer à la perte du ballon. Emery essaye de transmettre à son équipe que plus la récupération du ballon se fait près de la surface adverse, moins il y aura de chemin à parcourir jusqu’au but, observe le coach de l’Atlético. Parce que c’est clair que la caractéristique des attaquants, c’est de moins travailler défensivement, même s’ils le font, selon l’ADN de chacun – parce que Cavani a ça, Mbappé a ça et Neymar a ça. Mbappé ? Il a connu une explosion et un changement de statut extraordinaires. Il marque, il a une vitesse déterminante parce qu’elle est verticale, et il choisit très bien ce qu’il fait de sa vitesse. Vu l’âge qu’il a, il sera dans la catégorie des Neymar, Messi et Ronaldo dans très peu de temps. »

À propos Antoine Grasland

x

Check Also

Riolo

Riolo : « Il vaut mieux jouer à dix qu’avec Kurzawa »

Daniel Riolo s’indigne de voir Kurzawa titularisé sous le maillot du PSG.