Tordjman

« Yuri Berchiche n’est pas seul » par Dan Tordjman

V. Le journaliste musical Dan Tordjman vous donne rendez-vous pour des « PSG Rocks ». Billet et humeurs au programme.

Yuri Berchiche n’est pas seul

C’était acquis depuis longtemps : le PSG passera les fêtes bien au chaud au sommet de la L1 pendant que d’autres localisés entre Rhône et Saône notamment sont obligés de faire du cinéma afin d’abuser les arbitres et rester ainsi accrochés au wagon.

Contre Caen, les Parisiens n’ont pas forcé leur talent. Certes, Kylian Mbappé a encore régalé (d’ailleurs joyeux anniversaire, Maestro). Neymar a cassé des reins et pris des coups non sanctionnés (il ne faudrait pas que cela devienne une fâcheuse habitude), mais à côté, plusieurs choses sont à pointer, et vous verrez que les regrets sont à venir. Tout d’abord : le retour de Thiago Motta. Si nombreux ne semblaient pas gênés outre mesure par son absence, saluons l’italien, qui a fait parler son expérience et a fait un match plein.

On l’aura constaté, Giovani Lo Celso prend de plus en plus de poids dans le groupe parisien. Que ce soit en tant que milieu relayeur ou sentinelle, l’Argentin prend ce qu’Unai Emery lui donne. En retour, il rend, avec succès ce qu’on lui donne. En tous cas, les absences de Marco Verratti et d’Adrien Rabiot ne se sont pas faites ressentir. Mieux encore, en plus de la prestation de qualité de l’ex-pensionnaire de Rosario, celle de Javier Pastore est également aussi à souligner avec toutefois un goût doux amer puisque les velléités de départ d’El Flaco semblent de plus en plus insistantes. Encore une fois, même si rien n’est acquis tant que ce n’est pas officiel, l’idée de voir le n°27 partir prend un peu plus d’épaisseur chaque jour et le voir quitter la Porte de Saint-Cloud serait un vrai crève-cœur pour le Parc des Princes.

Au-delà du 155è but de San Edinson Cavani, anecdotique aux yeux de certains, qui préfèrent relever toutes les occasions manquées par El Matador, c’est le cas de Yuri Berchiche qui fait figure de miracle de Noël. Arrivé cet été, le Basque suscite encore à ce jour les questions quant à son réel niveau de jeu. Incapable de déloger Layvin Kurzawa de son poste de titulaire, le n°17 a toujours su faire preuve de volonté à chaque fois qu’Unai Emery l’a aligné en dépit d’une maladresse répétée dans le dernier geste ou la dernière passe. Malgré une copie ternie par les raisons précédemment citées l’Espagnol a su trouver les ressources et saisir l’opportunité donnée pour glisser le ballon dans les filets normands et inscrire le troisième but parisien. Alors que nous supportions tous les commentaires insipides de Stéphane Guy accablant le latéral gauche, l’image qui s’en est suivie après a montré que, contrairement à ce qui peut être lu, ici et là, un esprit de groupe existe au PSG. Et vu les encouragements apportés par ses coéquipiers, il serait intéressant de savoir si Yuri Berchiche a écouté « With A Little Help From My Friends » des Beatles avant le match. Si non, appelons cela le miracle de Noël. Espérons qu’il en annonce d’autres à venir notamment entre février et mars prochain. Joyeuses fêtes à tous, et allez Paris.

À propos Redaction

x

Check Also

Le PSG signe un partenariat avec Unibet (L’Equipe)

D’après L’Equipe, le PSG va enregistrer un nouveau partenariat dans les « prochaines heures » avec Unibet. ...