BP

#BP « Le journal Les Piques » par Frananc

Sur Canal Supporters s’expriment des « Blogueurs Parisiens » (#BP), les CSiens, comme François alias Frananc.

Rouge et Bleu : Le journal « Les Piques »

Nous vivons une période formidable. Pour ceux qui suivent le club parisien depuis de longues années, le plaisir pris devant l’équipe actuelle est immense. Tout n’est pas parfait bien sûr, mais nous avons bien plus de facteurs de réjouissance que de déception.

Avant tout, la qualité du jeu pratiqué est de haute volée. Peu de stades dans le monde peuvent s’enorgueillir de proposer un tel déploiement de force, de vitesse et d’efficacité. Alors certes, on peut toujours débattre sur la forme des acteurs en présence, la pertinence des choix du coach selon les configurations mais c’est plus parce que nous avons toujours besoin d’imaginer mieux ou d’avoir un avis sur tout puisque ce club fait partie de nous.

Là où le bas blesse, c’est lorsque des tentatives de déstabilisation éhontées et répétitives proviennent du seul quotidien sportif national. Aujourd’hui, Les Rouge et Bleu sont le bastion footballistique national (en ce qui concerne les clubs) et le journal, au lieu de les mettre dans les meilleures dispositions, leur envoient sans cesse des piques et des polémiques.

Il suffit de se remémorer la différence de traitement l’année dernière lorsque pour son match retour à Barcelone le journal a titré « Gonflés à Bloc » avec une photo des Barcelonais alors que la une de Monaco contre City est « Tous monégasques ». Ceci n’est qu’un exemple parmi de nombreux autres.

La ligne éditoriale du journal est clairement orientée provinciaux. Ils préfèrent monter en épingle des pseudo-histoires sorties de sources proches des joueurs qui auraient dit (la source ou le joueur, ce n’est jamais très clair) une parole sur un coéquipier dont ils préfèrent taire le nom. Comme avait dit le regretté Michel Colucci à son époque « quand on en sait pas plus que ça, on ferme sa gueule ».
Mais eux non, ils font de l’analyse comportementale avant, pendant, après les matchs pour créer de la polémique. Ils relaient ces polémiques montées de toutes pièces via des débats réalisés dans leurs émissions de télé. La qualité des chroniqueurs est extrêmement hétéroclite puisqu’on part de la raclure de bidet (Stéphane Pauwels) à l’analyse souvent pertinente (Johan Micoud). A ce sujet, ce sont majoritairement les anciens joueurs qui sont les plus objectifs et mesurés dans leurs propos, probablement parce qu’ils n’ont pas besoin de créer de la polémique pour exister, eux.

Dans le même ordre d’idée, nous avons l’histoire du « penaltygate ». Avions-nous vraiment besoin de tout le cinéma réalisé autour d’un événement aussi insignifiant ? Nous avons deux compétiteurs qui veulent chacun et à juste titre tirer les penaltys, voilà point. Mais non à force de débats, d’avis et de polémiques, le syndrome a réussi à atteindre les âmes les plus faibles qui ont eu l’indécence de siffler l’un des leurs alors qu’il venait tout juste de mettre 4 buts et 2 passes décisives, la grande classe !

Donc rebelote, re-débat, et qui a gagné, le journal « Les Piques ». Mais à force de manipuler l’opinion ça commence à se voir, donc ils finissent par être attaqués et eux ne sont pas comme notre direction, ils se défendent. Et ils se justifient ainsi : « Heu, si en fait, on aime bien le PSG nous, parce que nos plus belles ventes c’est grâce à eux ».

Et bien merci, comme on dit « qui aime bien châtie bien », je suppose dans ce cas alors qu’ils nous aiment plus que tout au monde. Quoi qu’il en soit continuez, ce n’est pas nouveau pour nous, il suffit de se remémorer la campagne pro-OM et anti-parisienne avant la finale de la coupe de France 2006 pour savoir que vous voulez avant tout ne pas vous mettre à dos leur lectorat provincial.
Le jour où nous remporterons la Champions ils seront capables de titrer « A jamais les second », ainsi ils ne prendraient pas le risque de passer pour des partisans du club hautain et prétentieux que nous sommes à leurs yeux.

En revanche, qu’ils arrêtent simplement de chercher à créer des malaises à partir de broutilles. Qu’ils fassent en sorte que nos grands joueurs aient envie de rester en France en les valorisant plutôt qu’en les critiquant sans cesse.
Pour le reste, c’est-à-dire le terrain, c’est à nous supporters de montrer à tous ces donneurs de leçons que nous valons mieux qu’eux et que nous supportons un club et non tel ou tel joueur.

Les piques c’est eux, les Parisiens, les vrais, c’est nous !

Frananc l’abonnné 1133403

À propos Blogueur Parisien

x

Check Also

Bitton

Bitton convoque l’astrologie pour définir le proche avenir du PSG

Stéphane Bitton, consultant France Bleu Paris, convoque l’astrologie pour définir le proche avenir du PSG contre l’Olympique ...