psg

Revue de presse PSG : Nantes, Real Madrid, notes

Vu et lu au sujet du PSG ce lundi 15 janvier 2018 dans la presse écrite française.

« Le leader poursuit sa marche en avant, à peine perturbé par ses propres turbulences internes, et creuse encore l’écart. Ce matin, le PSG compte ainsi onze longueurs d’avance sur ses deux premiers poursuivants et douze sur l’OM, constate Le Parisien. Le voyage à Nantes, hier, a laissé toutefois une impression beaucoup plus nuancée. Les Parisiens n’ont jamais complètement maîtrisé leur sujet. […] Ranieri a décidément plus d’un tour dans son sac. Il avait demandé à ses joueurs de résister dans un premier temps, avec pas moins de neuf joueurs à vocation défensive au coup d’envoi. Avant d’agir et de jouer en seconde période. Le plan a bien failli fonctionner. […] Paris n’en menait alors pas large. Le milieu de terrain, dominateur jusqu’alors, avait perdu de sa superbe. Quant aux génies de l’attaque, ils ressemblaient à des joueurs de Ligue 1 presque comme les autres, avec toute leur bonne volonté et un insondable manque d’inspiration. Heureusement, la défense articulée autour de Kimpembe et Marquinhos tenait bon. Au bout du compte, une prestation parisienne très oubliable mais rehaussée par une efficacité dans les deux surfaces de réparation. Tout ce qui manque en ce moment au Real Madrid. »

Les notes du Parisien : Areola 7 / Dani Alves 5,5  / Marquinhos 7  / Kimpembe 7 / Kurzawa 5 / Verratti 6 / Lo Celso 6 / Rabiot 5,5  / Mbappé 5  /Cavani 3,5 / Di Maria 5.5

Les notes de L’Equipe : Areola 7 / Dani Alves 3  / Marquinhos 7  / Kimpembe 7 / Kurzawa 3 / Verratti 6 / Lo Celso 6 / Rabiot 5  / Mbappé 5  /Cavani 5 / Di Maria 5

« Ce n’est pas parce qu’il a peiné à Nantes, ou qu’il vient de traverser des turbulence en coulisses, que le PSG va mal, écrit Damien Degorre dans L’Equipe. En fait, le PSG se porte comme un charme. Et il va d’autant mieux que le Real Madrid décline à mesure que l’échéance du 14 février se rapproche. […] En se coltinant le double champion d’Europe en titre, les Parisiens avaient bien des raisons de trembler à la mi-décembre. En affrontant l’actuel 4e de Liga presque aussi inspiré depuis le début de l’année que M. Chapron le fut hier soir, ce n’est plus tout à fait la même limonade. Tout doucement, les planètes sont donc en train de s’aligner pour Paris. Il ne faudrait pas que les conséquences des retours tardifs perturbent cette belle alchimie, c’est pourquoi la direction sportive doit vite parfaire son management. Il ne faudrait pas non plus que Daniel Alves, présenté comme le nouveau patron du vestiaire, devienne sur le terrain le nouveau maillon faible. Parce qu’en face, sur son côté, il y aura Cristiano. »

« Sans un peu de réussite, le PSG n’aurait pas ramené la victoire hier soir, au terme d’une prestation très moyenne, juge de son côté Arnaud Hermant dans le quotidien sportif. Le score et la manière peuvent interroger. Ils ont été sacrément bougés par des Nantais. […] Preuve que cette soirée ne s’est pas déroulée comme imaginée par les Parisiens, Juan Carlos Carcedo, l’un des adjoints d’Emery, a été expulsé dans les dix dernières minutes. À Amiens c’était un autre adjoint du Basque qui était venu se plaindre auprès de M. Rainville à la mi-temps. Une nervosité bien surprenante alors que depuis le début de saison, tout réussit plutôt au PSG. »

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
x

Check Also

Le PSG et l’Atlético Madrid négocient pour Filipe Luis (Cadena Cope)

Aujourd’hui, la presse espagnole a fait écho de la décision de Filipe Luis de demander ...