Descamps : “S’imposer au PSG, il faut le garder en tête”

Prêté cet hiver à  Tours en Ligue 2 afin d’emmagasiner de l’expérience, Rémy Descamps a fait le point sur son avenir proche à France Football. Le portier de 21 ans estime qu’il ne sait pas ce que sera la suite de sa carrière mais qu’il garde en tête un possible avenir au sein de son club formateur.

Dans ma tête, pour l’instant, je suis en prêt, et je n’ai pas d’idées arrêtées pour la suite. Ce sera vraiment en fonction de ce que je ferai, de ce que Paris décidera à mon sujet. Je suis en train de construire mon début de carrière. Personne n’a jamais la même ascension, à moi de monter mon propre parcours (…) S’imposer au PSG, il faut le garder en tête, en sachant qu’on voit Presnel (Kimpembe), Adrien (Rabiot) ou Alphonse (Areola) qui y arrivent. D’autres jouent ailleurs, c’est vrai. Mais, comme je l’ai dit, je n’ai pas forcément de projet fixé en ce moment, je vais réfléchir à ça dans le futur.

Dans cette interview, Descamps est également revenu sur la concurrence des gardiens au PSG. Il a admis qu’avec Salvatore Sirigu, il y avait eu un peu d’électricité. Avec Sirigu, c’est vrai qu’il y avait un peu d’électricité lors des spécifiques gardiens. Mais entre Alphonse (Areola) et Kevin (Trapp), cela a toujours été très serein, très raisonnable, très sain. Et ça l’est encore aujourd’hui.

Il a enfin evoqué son expérience de troisième gardien à Paris. “On était vraiment solidaires, on parlait beaucoup. Personnellement, j’écoutais, pour apprendre d’eux, que ce soit avec Areola, Trapp, mais aussi Sirigu ou Douchez. Ça m’a été bénéfique.

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée