Historique des confrontations PSG/Real Madrid

Ce soir (20h45), le PSG se déplace sur la pelouse de Santiago-Bernabeu pour le compte du huitième de finale aller de Ligue des Champions contre le Real Madrid. Avant ce match de gala, petit retour sur les confrontations entre ces deux équipes, avec en mémoire pour tous les supporters parisiens, le but de la tête d’Antoine Kombouaré à la 96e du quart de finale de Coupe de l’UEFA (le 18 mars 1993) qui qualifia le PSG pour sa toute première demi-finale européenne. Le défenseur central entrera ainsi dans l’histoire du club et sa légende de Casque d’Or qui ne fera que commencer.

Real Madrid-PSG 3-1, ¼ de finale aller de Coupe de l’UEFA 1992-1993

Mais d’abord, revenons sur la toute première confrontation entre les deux équipes, le 2 mars 1993, en quart de finale aller de coupes de l’UEFA. Les hommes d’Artur Jorge sont opposés à l’ogre madrilène, qui a déjà remporté six Ligue des Champions (coupe des clubs champions européens à cette époque) et deux coupes de L’UEFA. Dès le début du match, les Parisiens subissent et la tornade espagnole s’abat sur la défense et le gardien, Bernard Lama. En six minutes (30′,36′) les Merengue concrétisent leur domination et rentrent au vestiaire avec un avantage de deux buts (2-0). Dès les premières minutes de la seconde période, David Ginola redonne de l’espoir au club de la capitale en réduisant l’écart de la tête (47e). Les Parisiens ne parviendront pas à égaliser, concédant un penalty litigieux à la 89e minute, Alain Roche étant expulsé sur l’action. Un penalty transformé par Michel. Défaite 3-1 donc, avec l’espoir de créer l’exploit au retour grâce à cette réalisation à l’extérieur.

Le XI du PSG : Bernard Lama – Jean-Luc Sassus (Francis Llacer, 64′), Ricardo Gomes, Alain Roche, Patrick Colleter – Laurent Fournier, Paul Le Guen, Vincent Guérin, Valdo Filho – George Weah (Daniel Bravo, 86′), David Ginola. Entraîneur : Artur Jorge

PSG-Real Madrid, 4-1, ¼ de finale retour Coupe de l’UEFA, 18 mars 1993

Quinze jours plus tard, le PSG s’avance en conquérant afin de remonter son handicap de deux buts. Roche étant expulsé, c’est Antoine Kombouaré qui est titulaire en défense centrale au côté de Ricardo. Le début de match est totalement parisien mais ni Valdo (tête au-dessus), ni Ricardo, qui trouve la barre, n’arrivent à tromper la vigilance du portier madrilène, Buyo. Les débats s’équilibrent et il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir le PSG enfin trouver la faille. Sur un corner de Valdo, George Weah décroise sa tête au premier poteau et trompe le gardien madrilène (34′). Plus qu’un but et Paris se qualifie pour sa première demi-finale européenne. Les Parisiens rentrent au vestiaire avec cet avantage. En seconde période, les deux équipes s’échangent coup pour coup, mais c’est les pensionnaires du Parc des Princes qui vont faire la différence. Dans les dix dernières minutes, Daniel Bravo remise en retrait pour David Ginola qui d’une demi-volée propulse le ballon au fond des filets (2-0, 81e). Grâce à ce but, le PSG est qualifié. Les joueurs parisiens reculent et Madrid tente le tout pour le tout afin de marquer et se qualifier. Mais à une minute de la fin(89e), c’est bien le PSG qui va marquer et ainsi valider la qualification, que l’on croyait assuré à ce moment-là. Lancé sur le côté gauche Valdo repique dans l’axe, se joue de Rocha d’une magnifique feinte de frappe et ajuste Buyo d’un plat du pied. Le Parc des Princes explose, le club de la capitale tient le premier exploit de son histoire. Mais c’était sans compter sur l’orgueil des Espagnols. À la 94e, ils obtiennent un coup franc. Sur ce dernier Nando, aux seconds poteaux saute plus haut qu’Antoine Kombouaré et adresse la balle à Zamorano qui du bout du pied vient inscrire le but qui doit envoyer les deux équipes en prolongation. Le Parc des Princes se calme d’un seul coup, les visages se ferment et l’angoisse commence à monter. Il reste encore deux minutes à jouer et au bout du temps additionnel (96e), David Ginola obtient un coup franc à la droite de la surface, qui ressemble à une balle de match. Valdo botte ce coup de pied arrêté et trouve Antoine Kombouaré, qui a sauté plus haut que tout le monde, envoie une tête ravageuse dans le petit filet. 4-1 pour Paris. La légende Casque d’Or est née et le PSG se qualifie pour la première demi-finale européenne de son histoire. Une double confrontation qui restera à jamais gravée dans l’histoire et dans la mémoire de tous les supporters parisiens.

Le XI du PSG : Lama – Sassus (Germain 76), Kombouaré, Ricardo, Colleter – Le Guen, Guerin, Valdo – Ginola, Weah, Simba (Bravo 72). Ent : Jorge

Real Madrid-PSG, ¼ de finale de Coupe des Coupes 1993-1994

Un an plus tard, les deux équipes se retrouvent en quart de finale de Coupe des Coupes. Une double confrontation qui va encore sourire au PSG. Les Franciliens se déplacent au match aller sur la pelouse de Santiago Bernabeu (3 mars 1994). Et cette fois-ci ils vont repartir de Madrid avec le sourire. Grâce à un but de George Weah (32e), sur une passe de David Ginola, les Rouge et Bleu repartent de Bernabeu avec la victoire (0-1) et un avantage avant le match retour.

Le XI du PSG : Bernard Lama – Jean-Luc Sassus, Ricardo Gomes, Alain Roche, Patrick Colleter – Laurent Fournier, Francis Llacer, Vincent Guérin, Valdo Filho – George Weah (Daniel Bravo, 85′), David Ginola (Xavier Gravelaine, 88′). Entraîneur : Artur Jorge.

Le 15 mars, le retour au Parc des Princes n’est qu’une formalité, les deux équipes se quittant dos à dos (1-1), Ricardo (52e) répondant à une réalisation de Butragueño (20e). Le PSG se qualifie donc pour sa deuxième demi-finale consécutive de Coupe d’Europe.

Le XI du PSG : Bernard Lama – Jean-Luc Sassus, Ricardo Gomes, Alain Roche, Patrick Colleter – Laurent Fournier, Paul Le Guen, Vincent Guérin, Valdo – George Weah (Xavier Gravelaine, 89′), David Ginola (Daniel Bravo, 76′). Entraîneur : Artur Jorge.

Les cinq prochaines confrontations entre le PSG et le Real seront des matches amicaux, avec quatre victoires pour le Real Madrid (4-0 en 1994, 4-1 en 1997, 1-0, 27 juillet 2013 et 1-0, 2 janvier 2014) et une pour Paris (International Champions Cup, 3-1, 28 juillet 2016).

Phase de poules Ligue des Champions saison 2015-2016

Il faut donc attendre la saison 2015-2016 pour voir les deux équipes s’affronter de nouveau en match officiel. C’est dans le cadre de la phase de poules de la Ligue des Champions. Après avoir remporté ses deux premiers matches de poule, les deux équipes s’affrontent pour le leadership du groupe. Mais le match aller au Parc des Princes (21/10/2015) va accoucher d’un 0-0 décevant et laisser la tête du groupe au Madrilène.

Le XI du PSG : Kevin Trapp – Serge Aurier, Thiago Silva, Marcos Marquinhos, Maxwell – Marco Verratti (Ezequiel Lavezzi, 80′), Thiago Motta, Blaise Matuidi – Ángel Di María (Lucas Moura, 67′), Zlatan Ibrahimović, Edinson Cavani (Javier Pastore, 66′). Entraîneur : Laurent Blanc

Le retour (3/11/2015) se soldera par une défaite du PSG sur la plus petite des marges (1-0). Malgré une large domination et un nombre incalculable d’occasions, Paris va s’incliner sur une maladresse de Kevin Trapp. Sur une frappe déviée de Toni Kroos, le portier allemand sort pour récupérer le ballon et éviter un corner. Mais au dernier moment il se rétracte et revient vers son but, mais Nacho récupère le ballon, et excentré sur la gauche, il frappe dans le but vide, Trapp n’étant pas revenu à temps. Cette défaite scellera le classement du groupe, Madrid premier et Paris terminant deuxième.

Le XI du PSG : Kevin Trapp – Serge Aurier, Thiago Silva, David Luiz, Maxwell Scherrer – Marco Verratti (Adrien Rabiot,17′), Thiago Motta, Blaise Matuidi (Lucas Moura, 75′) – Ángel Di María, Zlatan Ibrahimović, Edinson Cavani. Entraîneur : Laurent Blanc.

Ce huitième de finale sera donc la quatrième double confrontation entre le PSG et le Real Madrid, Paris menant deux à zéro dans les confrontations à élimination directe. Jamais deux sans trois ? Réponse le 6 mars prochain aux alentours de 22h45 ou plus tard…

À propos Guillaume De Freitas

x

Check Also

Simone Verdi absent face au PSG

Le mois d’octobre arrive avec son habituel lot de blessures. Alors que les parisiens ne ...