Morientes : « Le PSG n’est pas habitué à affronter un adversaire de sa qualité voire supérieure »

Lors du 8e de finale aller de la Ligue des champions, le Paris Saint-Germain a tenu tête au Real Madrid mais les Madrilènes ont réalisé le coup parfait grâce à une efficacité redoutable en fin de match (3-1). Pour El Mundo, Fernando Morientes a analysé la tactique des deux entraîneurs pendant la rencontre et l’ancien attaquant espagnol ne comprend pas les changement opérés par Unai Emery.

« Tactiquement, la clé était dans le double changement de Zidane, en incorporant Asensio et Lucas Vázquez. Un double changement qui a dynamisé. Les coaches sont là pour préparer les matches et trouver des solutions. Zidane savait très bien lire le match avant et pendant la rencontre. Il avait raison de parier sur Isco au milieu de terrain et il avait aussi raison quand il s’agissait d’étudier des alternatives, explique Morientes dans les colonnes d’El Mundo. Au contraire de Zinedine Zidane, Unai Emery n’a pas su réagir ni fermer le match. La sortie de Cavani m’a surpris. En le remplaçant, il a renforcé son assise défensive sur le papier, mais, paradoxalement, il a commencé à perdre cette première manche des 8es de finale. Sur la fin du match, la partie décisive, on a vu un PSG miné par les circonstances. C’est que le PSG, qui se balade en Ligue 1, n’est pas habitué à affronter un adversaire de sa qualité voire supérieure et très ambitieux. En France, il affronte des équipes qui, à partir de la 60e minute, baissent le pied au niveau physique et qualitatif. »

À propos Antoine Grasland

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée