Revue de presse PSG : Lassana Diarra, OM, Clasico…

Vu et lu au sujet du PSG ce mardi 20 février 2018 dans la presse hexagonale.

Mobilisation pour le 6 mars

« Il a les dents qui rayent le parquet, mais le souffle encore un peu court, Lassana Diarra semble le mieux placé pour occuper le poste de sentinelle contre le Real Madrid, le 6 mars. Et ce, même si Thiago Motta a fait son retour à la compétition, écrit Le ParisienEdouard Cissé penche pour l’option Lass: « Pour les matchs de Ligue des champions, c’est ce qu’il faut, de la densité physique, un peu plus d’agressivité pour aller chercher le porteur. Je serais surpris qu’on ne voie ni Motta ni Diarra au retour, parce qu’en trois semaines, ils vont être prêts, sinon il y a un problème. » Le calendrier offre un coup de pouce supplémentaire à Lassana Diarra. Des deux briscards du milieu, il semble le plus en condition aujourd’hui pour démarrer les deux clasicos à venir. Et, pour un joueur qui fonctionne au mental, la volonté de prouver sa valeur face à ses anciennes couleurs ne peut être qu’un accélérateur. »

L’Equipe s’interesse à l’OM. « Tous les voyants sont au vert avant le déplacement au Parc des Princes même si Rudi Garcia doit encore trancher quelques cas délicats cette semaine, juge le quotidien sportif. Mandanda (ischiojambiers) est absent depuis onze jours maintenant et il n’a toujours pas repris l’entraînement sur le terrain. Sa participation au match dimanche semble très improbable. Yohann Pelé assure l’intérim et devrait donc retrouver le Parc, un an et quatre mois après y avoir réussi un clean sheet (0-0). […] Il ne faut pas être expert en mathématiques pour saisir le poids de Florian Thauvin dans la bonne santé marseillaise, il est directement impliqué sur près de la moitié des buts de son équipe. Alors, il serait dommage de le perdre, forcément. Thauvin a vécu une nouvelle soirée virile, face à Bordeaux. »

« Propriétés des Qataris et du businessman américain Frank McCourt, le PSG et l’OM sont devenus, qu’on le veuille ou non, des armadas internationales, estime France Football. Le retentissement de leurs performances dépasse aujourd’hui les frontières de l’Hexagone. Un PSG-OM est désormais suivi partout sur la planète (188 pays), sur tous les continents, notamment grâce à la présence de beIN Sports, dont l’actionnaire est le même que celui du PSG. Cette manne économique impulse également une dynamique et une perspective futures, notamment sportives, qui n’avaient plus été de mise depuis la première partie des années 90. […] À part les deux monstres espagnols (Barça, Real) et ceux de Manchester, aucun club ne peut rivaliser en termes de qualité d’effectif avec le PSG. Et même si Marseille est forcément un ton en dessous, l’activité des transferts et la qualité de ses résultats actuels l’ont aussi relancé. […] Marseille et Paris, les deux seuls de l’Hexagone à avoir remporté une Coupe d’Europe, restent de façon indémodable les vitrines du football français. »

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
x

Check Also

Coupe du monde – Iran /Espagne (0-1)

Dernière rencontre de la journée dans ce groupe B et victoire de l’Espagne face à ...