presse PSG

Revue de presse PSG : Real, Bernabeu, finances, supporters, staff, Diarra, Mbappé, Neymar…

Vu et lu au sujet du PSG ce mardi 13 février dans la presse écrite.

« Financièrement, Paris rattrape le Real, juge Le ParisienEn sept ans, le club de la capitale a vu ses recettes multipliées par cinq. Avec 486,2M€ de recettes l’an dernier, selon le dernier rapport Deloitte, Paris se rapproche de son adversaire qui affiche un budget de 674, 6M€. « La saison dernière est marquée par une élimination précoce du PSG en Ligue des champions et par l’absence de titre de champion national, précise Christophe Lepetit, économiste. Aujourd’hui, on est plutôt autour d’un budget de 540M€. »

« Lo Celso est en balance avec Lass. « Tomber sept fois, se relever huit. Telle est la vie de Lassana Diarra, dix clubs sur le CV, du Havre jusqu’au PSG en passant par le Real. Il se présente aujourd’hui comme un possible candidat dans le onze, observe le quotidien francilien. Unai Emery a procédé, hier, à une mise en place tactique. Il testera une dernière fois ses joueurs aujourd’hui en fin de matinée au camp des Loges. Le groupe parisien s’envolera ensuite pour Madrid, où il séjournera à l’Eurostar Tower. Equipe probable du PSG : Areola – Dani Alves, Marquinhos, Thiago Silva, Kurzawa (ou Berchiche) – Verratti, Lo Celso (ou Diarra), Rabiot – Mbappé, Cavani, Neymar. »

« Sans Bernabeu, le PSG n’existerait pas… rappelle enfin le journal. Le président historique du Real Madrid, a grandement inspiré le PSG au moment de sa création. En 1969, alors que les dirigeants parisiens prennent conseil auprès des patrons des grandes écuries européennes (Arsenal, Chelsea, Anderlecht) pour bâtir leur projet, une rencontre avec Santiago Bernabeu fait office de déclic. »

« Le PSG a procédé à un travail tactique, hier, axé sur la sortie de balle, précédé d’une longue séance vidéo, écrit L’Equipe. Emery ne s’attend pas à dominer de façon éhontée demain soir contre le Real Madrid, mais il ne veut pas subir de façon aussi basse que lors du match à Barcelone. […] Lassana Diarra en sentinelle, cela revêtirait une forme de logique, en tout cas Emery semble guidé par l’envie de lancer sa recrue de l’hiver. Diarra n’a pourtant pas offert toutes les garanties du monde. […] En fait, le staff parisien, qui apparaît de plus en plus nerveux à l’approche de l’événement, s’apprête à récupérer l’intégralité de son effectif pour le déplacement madrilène. […] Kurzawa semble accuser un peu de retard sur Berchiche pour la place de titulaire contre le Real. Le dernier entraînement, ce matin, pourrait en dire un peu plus. […] La délégation parisienne prendra la route de Madrid en fin d’après-midi. Demain, un peu plus de 4000 supporters parisiens seront au stade, dont 600 à 700 membres du CUP. »

« Pour le Real Madrid, ne pas pouvoir recruter Mbappé a été une immense déception, dont Zidane s’est lui-même fait l’écho en septembre dernier, rapporte Frédéric Hermel dans le journal sportif. Mais malgré l’intérêt que l’attaquant français (19 ans) suscite toujours, aucune offre ne sera faite lors du prochain mercato. Ni aucune tentative d’approche de l’entourage du joueur. Les responsables madrilènes estiment que Mbappé a aussi choisi le PSG pour des raisons culturelles, familiales et sentimentales, et qu’il ne va pas y renoncer sur un coup de tête. De plus, la nature du contrat qui le lie avec le club parisien et les clauses de son prêt avec option d’achat obligatoire rendraient le transfert encore plus compliqué. Mbappé n’est donc plus dans le viseur d’un Florentino Pérez aujourd’hui décidé à faire venir Neymar. Les contacts avec le père du Brésilien sont aussi intenses que réguliers.« 

« A l’approche de l’heure H les supporters parisiens éprouvent une forme de vertige, une crainte légitime, c’est humain, explique France Football. Qu’ils se rassurent, Neymar a les épaules. «Neymar se montrait toujours dans les grands matches, pas seulement en marquant, mais aussi en provoquant beaucoup de fautes près de la surface adverse, en obtenant des penaltys, en dribblant, en ouvrant des espaces dont Messi et Suarez profitaient, explique Edu Polo, qui suit le Barça depuis près de vingt ans pour le journal El Mundo Deportivo. C’est le genre de joueur qui ne se cache pas dans les rencontres importantes, qui, au contraire, prend une autre dimension.» […] Maintenant il est tout seul, face au destin qu’il s’est attribué. Et toute la planète foot attend de voir… »

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
x

Check Also

L1

Monaco coince à Toulouse (3-3) et offre une opportunité à l’OM

En concédant en fin de match le nul 3-3 cet après-midi au Stadium de Toulouse, ...