Revue de presse PSG : Formation, Fernandez, Mikkel Hansen, Succession Emery…

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce jeudi 22 mars 2018.

« La pépinière du PSG vit des heures difficiles, neuf mois après la nomination d’Antero Henrique comme directeur sportif  » , lance L’Equipe. « Entre désorganisation et différends entre dirigeants, aucun projet clair ne se dégage. » L’arrivée d’Antero Henrique comme directeur sportif, à l’été 2017, devait être synonyme de nouvelle organisation du centre de formation, après l’ère Olivier Létang. Neuf mois après l’intronisation du Portugais, il semble que les effets d’annonce n’aient pas été suivis d’actes. Entre burn-out, incompréhensions vis-à-vis des choix d’une direction multitête, hésitations sur les décisions à prendre, les raisons de la grogne sont légion. Ces bugs ont contribué au départ à Manchester City du prometteur milieu de terrain Claudio Gomes, qui n’a pas cru au projet parisien. Un autre jeune à fort potentiel, Yacine Adli, hésite à signer son premier contrat professionnel. »

Le quotidien détaille ensuite l’organigramme du centre de formation du PSG. « Ils ne sont pas moins de quatre à détenir un poste à responsabilité au centre de formation du PSG. Il y a Henrique, le grand patron, Carles Romagosa, le directeur technique, Jean-François Pien, le directeur administratif du centre, et Luis Fernandez, son directeur sportif. À ce nombre, il faut ajouter des proches de Henrique, comme Joao Luis Afonso, responsable de la cellule recrutement, ou Jaime Teixeira, surnommé «l’homme à la tablette» parce qu’il se déplace toujours avec son iPad. Initialement, ce dernier a été embauché pour être le patron administratif du Camp des Loges des pros, mais il vient régulièrement au centre donner son avis, voir des matches ou même négocier de futurs contrats.[…] Il existe aussi des divergences profondes entre certains dirigeants, par exemple entre Fernandez et Romagosa. Ce dernier s’appuie sur la méthode Ekkono, qu’il a créée, pour former les jeunes Parisiens. Fernandez conteste cette pratique. Pour lui, un jeune doit être préparé à toutes les situations et non pas cantonné dans un seul schéma tactique, comme c’est majoritairement le cas au PSG, avec le 4-3-3. Treize entraîneurs du centre sont en fin de contrat au 30 juin. Si ce fait résulte de l’ancienne direction sportive, l’actuelle n’a encore rien fait pour clarifier l’avenir de ceux qui pourraient se retrouver sans club dans quelques semaines. L’idée actuelle est de recruter des anciens joueurs. En attendant, des jeunes hésitent à signer pro, comme Mahamadou Dembélé, suivi par Manchester United alors que le club multiplie les propositions de contrat. »

« C’est un domaine dans lequel le Paris Saint-Germain veut aussi s’inspirer des plus grands clubs européens, comme le Real Madrid ou le FC Barcelone : placer des anciens joueurs à la tête des équipes de jeunes afin de transmettre l’identité du club. Antero Henrique réfléchit ainsi à faire revenir des ex-Parisiens. Luis Fernandez pousse également pour cette option. Des noms comme ceux de Jimmy Algerino (1996-2001) ou Fabrice Abriel (1997-2002, dont trois ans de formation) sont évoqués pour la saison prochaine. Thiago Motta, en fin de contrat en juin, doit prendre en charge les U19 la saison prochaine. Ce serait le premier de cette nouvelle ère », conclut l’Equipe.

Le quotidien sportif réalise un focus sur Luis Fernandez. « Sa nomination surprise à l’été 2017 avait suscité étonnement et sarcasme. Que pouvait bien revenir faire au Paris-Saint-Germain Luis Fernandez, après quatorze ans d’absence, lui qui y fut joueur puis entraîneur ? Recruté par Antero Henrique, le directeur sportif, sur les conseils de Luis Ferrer, bras droit du Portugais, il a été nommé directeur sportif du centre de formation. Depuis sa prise de fonctions, il est quotidiennement présent au Camp des Loges, déjeune presque tous les midis à la cafétéria du centre de formation des apprentis du club. Et il va voir beaucoup de matches de toutes les équipes du club au Camp mais aussi en région parisienne. Il a multiplié les rendez-vous avec les jeunes et leurs parents. Récemment, il est allé rendre visite à l’hôpital à un jeune des moins de 15 ans qui s’était blessé. Proche de Henrique, Luis Fernandez entretient des relations délicates avec Carles Romagosa, le directeur technique du centre de formation parisien, et son adjoint David Hernandez. »

L’Equipe fait également un point sur la saison difficile que vit Mikkel Hansen, le joueur du PSG Handball. « En proie à de sérieux problèmes au genou droit, la star danoise est aussi en perte d’influence dans le jeu parisien cette saison. Hansen a manqué les six premiers matches du PSG en 2018, en raison d’une blessure au genou droit. Depuis, il est revenu dans un premier temps au jeu seulement pour tirer les penalties, ne semblant guère capable de courir. Seulement, Hansen n’a pas attendu de se blesser pour voir son temps de jeu dégringoler. Depuis l’arrivée du Norvégien Sander Sagosen l’été dernier, le Danois se retrouve dans l’ombre du phénomène norvégien.[…]Peut-être le technicien est-il également un peu las de l’attitude souvent nonchalante, sur le parquet, du Danois, par ailleurs gros bosseur hors terrain. La saison dernière, traversée comme une ombre par Hansen, revenu vidé de son sacre olympique à Rio, a sans doute aussi laissé des traces. »

De son côté, Le Parisien fait un point sur la succession d’Unai Emery. « La succession d’Unai Emery s’organise. Deux semaines après l’élimination face au Real Madrid, les dirigeants parisiens semblent avoir identifié l’entraîneur qui reprendra en main le PSG en juillet prochain. Encore secret à ce jour, le choix serait aujourd’hui arrêté mais rien ne serait acté entre les parties prenantes. Une chose est sûre selon nos informations, il ne s’agira pas de Luis Enrique. Il est pourtant libre de tout contrat. Il avait même les faveurs de Neymar et d’une partie du clan des Brésiliens. Mais Enrique se dirige plutôt vers ChelseaLa piste menant à Carlo Ancelotti est elle aussi en train de s’éteindre », écrit le journal. « Quelques semaines après son licenciement du Bayern Munich fin septembre, le Mister avait fait l’objet de premières approches de la part du PSG. Mais la phase de contacts n’a pas débouché sur des négociations concrètes. Quelques cadres parisiens se sont pourtant manifestés auprès d’Ancelotti pour l’encourager à revenir dans la capitale l’été prochain. Ces derniers jours, Marco Verratti et Thiago Silva notamment ont décroché leur téléphone. Touché par ces appels du pied, Ancelotti regarde plutôt vers l’Angleterre pour la saison prochaine. Antonio Conte, le favori il y a encore quelques semaines, se prépare à reprendre son fauteuil de sélectionneur national de la Squadra Azzurra. Quant à Massimiliano Allegri, en poste à la Juventus Turin, son profil plaît beaucoup à la haute direction parisienne mais la Juve n’a aucunement l’intention de le laisser partir en fin de saison et le PSG semble s’être fait une raison. Roberto Mancini (Zénith Saint-Petersbourg) n’aurait jamais été contacté par le PSG ces dernières semaines. Enfin, Diego Simeone, sous contrat jusqu’en 2020, semble solidement accroché à son rocher de l’Atlético Madrid. » Le Parisien évoque également les noms de  Mauricio Pocchettino, Jürgen Klopp ou Maurizio Sarri (Naples), des pistes très compliquées estime le quotidien francilien.

À propos Guillaume De Freitas

x

Check Also

Griezmann : « Si Mbappé devient un peu plus tueur devant le but, il sera un très très gros joueur ! »

À 48 heures du dernier match de poule, l’Équipe de France prépare dans la sérénité ...