PSG

Revue de presse PSG : Ben Arfa, titres nationaux…

Vu et lu au sujet du PSG ce mardi 3 avril 2018 dans la presse hexagonale.

“Écarte des terrains depuis presque un an jour pour jour, Ben Arfa se penche sur son futur club. A 31 ans, il rêve de disputer la Ligue des champions, écrit Le Parisien. Une petite dizaine de clubs s’intéressent à lui. Aucun n’appartient au top 10 européen. Il s’agit de clubs plus habitués à la Ligue Europa qu’à la C1. En France, Lyon et Marseille regardent sa situation. Pour lui, tout dépendra du classement final (priorité à la Ligue des champions) et de l’entraîneur en place la saison qui vient. Evidemment, l’idée de retrouver Claude Puel (Leicester) ne lui déplairait pas. La MLS s’est également renseignée, mais HBA ne considère pas pour l’instant que ce choix est le plus judicieux. En attendant, le joueur n’a plus aucun contact avec les dirigeants parisiens. Si certains au club pensent que Ben Arfa est resté pour l’argent (500.000 € brut par mois), lui préfère mettre en avant le bonheur qu’il aura eu à évoluer avec ce groupe.”

L’Equipe s’interesse aussi à Hatem Ben Arfa, à partir du dossier de France Football. “La raison de ses tracas est connue : un échange le 8 avril 2017 au Camp des Loges avec l’émir du Qatar au cours duquel HBA a, semble-t-il, vexé Nasser al-Khelaïfi en disant qu’il ne parvenait pas à le joindre devant son ami mais patron. […] FF raconte un nouvel échange avec Unai Emery quelque temps après la remontada : HBA assène à Emery «qu’il ne dépassera jamais les 8es de finale de la Ligue des champions même avec la meilleure équipe du monde». On apprend aussi que Ben Arfa s’amuse à imiter le Basque pour le plus grand plaisir de ses partenaires.”

Dans France Football, il n’est pas question que de Ben Arfa. Il est dit qu’Antero Henrique surveille le Girondin Malcom (lire ici). On trouve aussi cet édito : “Le PSG avance sur ses deux jambes dans les compétitions nationales, à la fois équipe d’un jour et équipe de la saison. Ce qui est encore la meilleure façon de marcher dans l’espoir de corriger son problème de claudication sur la scène internationale. S’il n’y avait derrière cela des rêves plus grands, la série parisienne mériterait de cartonner davantage. Pour le Barça, le Real, la Juve, le Bayern ou n’importe quel club anglais, les réussites domestiques n’ont jamais été considérées comme accessoires. Elles participent de la grandeur du club, de la trace qu’il laisse, et il n’y a pas de raison qu’il en aille autrement pour le PSG. L’une des plus belles images de la soirée de samedi aura été la joie sincère de Daniel Alves pour le 37e titre de sa carrière. Lui sait depuis longtemps que tout est bon à prendre.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée