PSG 24 mai

Revue de presse PSG : Guedes, Rabiot, Delannoy, Emery…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce jeudi 24 mai 2018.

“Le choix d’Adrien Rabiot de snober l’équipe de France s’inscrit dans la continuité d’un parcours bâti sur des ruptures, juge Le ParisienLa plus intime concerne Michel, son père, victime il y a une dizaine d’années d’un AVC à l’origine d’une paralysie complète, à l’exception des yeux et des paupières. Ce drame familial constitue l’une des toiles de fond de la psychologie du fils. Et de son parcours de footballeur. Malgré les épreuves, il s’est imposé au PSG. […] Quand il prend une décision, même sa mère ne peut rien faire. […] C’est de sa propre initiative qu’Adrien Rabiot a rédigé la dizaine de lignes adressée à Deschamps. Il semble que le sentiment d’injustice ait pris le dessus dans des proportions incontrôlées. […] Après s’être mis hors jeu des Bleus pour le Mondial et peut-être au-delà, Adrien Rabiot navigue désormais à vue. Même son avenir au PSG pose question.”

“Valence, qui souhaite acheter Guedes, a proposé 40M€. Paris en attend plus. Aujourd’hui, la direction parisienne en demande 80 millions. Une somme déraisonnable, qu’aucun club ne voudra payer, rapporte L’EquipeLe PSG connaîtra le verdict du fair-play financier à son sujet d’ici à quelques jours ou au plus tard courant juin. Le club redoute fortement d’être sanctionné par l’UEFA. Une bonne nouvelle pourrait intervenir d’ici là ou, tout au moins, avant la clôture des comptes, le 30 juin. Avec Valence, les deux parties pourraient, au final, s’entendre autour d’un transfert de l’ordre de 50M€ (40+bonus). Ce serait déjà une superbe affaire.”

“Alors que, depuis deux ans et son départ de Paris, Laurent Blanc n’a pas encore retrouvé de club à la mesure de son attente, Unai Emery s’offre un rebond extrêmement spectaculaire en obtenant l’une des successions les plus désirées d’Europe actuellement, constate le quotidien sportif. Unai Emery a fait la différence, au casting, sur sa qualité première : il connaît remarquablement les jeu et travaille beaucoup plus que les autres. Dès sa première entrevue, il a débarqué avec un dossier de cent pages, des vidéos, une analyse de chaque joueur de l’effectif. C’est cela, cette méticulosité, cette obsession, qui a fait la différence.”

Enfin, “Sabrina Delannoy va diriger la Fondation PSG, lit-on. L’ancienne capitaine va remplacer Christine Le Gal, fondatrice et directrice depuis 2000, dans une fonction qui reste à préciser.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
x

Check Also

Féminines : Élongation au mollet pour Périsset, absente deux semaines (l’Équipe)

Au sortir du match nul contre l’Olympique Lyonnais, dimanche (1-1), une incertitude existait pour Ève ...