PSG 8 juin 2018

Revue de presse PSG : Fair-Play Financier, Areola, Jean-Bouin…

Vu et lu au sujet du PSG vendredi 8 juin 2018 dans la presse hexagonale.

« Le dossier du PSG sera de nouveau examiné aujourd’hui par l’instance de contrôle financier des clubs (ICFC) de l’UEFA. Objet de ce rendez-vous : déterminer si le club va terminer l’exercice 2017-2018 dans les clous, écrit L’Equipe. Le PSG pensait avoir équilibré ses comptes. Mais l’analyse de l’ICFC devrait aboutir à une baisse de certains de ses contrats de sponsoring liés au Qatar. Dans quelle mesure ? La réponse à cette question pèsera sans doute lourd. En l’absence du président actuellement à Doha, le PSG devrait être représenté par les têtes habituelles (Melero, Boindrieux, Blanc). Les dirigeants s’attendent à être sanctionnés. S’ils n’écartent pas une interdiction totale de recruter, ils tablent plutôt sur un encadrement de l’enveloppe de recrutement. L’ICFC ne communiquera sa décision aux dirigeants que la semaine prochaine, a priori mardi. Si la sentence est jugée trop sévère, Paris n’exclut pas d’attaquer l’UEFA, même si ce n’est pas le scénario privilégié. Les dirigeants parisiens auraient souhaité boucler la vente d’un joueur avant la réunion d’aujourd’hui. […] Une fois connus, les résultats devraient, en revanche lancer le mercato parisien. À commencer par les cessions de joueurs. Pour la saison 2018-2019, le club devra à nouveau trouver entre 70 et 90 M€ pour être dans les clous du fair-play financier. »

Le journal sportif revient sur un moment de la conférence de presse d’Alphonse Areola avec les Bleus : « Sa réponse a varié quand on lui a demandé si la venue de Buffon serait une bonne chose pour le PSG : « Je ne répondrai pas à cette question ». On émettra l’hypothèse que s’il en avait été ravi, il l’aurait dit, peut-être. »

Enfin, « le PSG envisage de faire évoluer ses féminines à Jean-Bouin, à côté du Parc des Princes, rapporte Arnaud Hermant. Le motif avancé, celle du terrain d’honneur qu’il était préférable d’utiliser avec les garçons U17 ou U19. Une autre justification, l’éclairage du terrain du stade Georges-Lefèvre coûte cher au PSG, 40 000 € à chaque match.« 

« Une partie de l’avenir immédiat du PSG se joue aujourd’hui. L’’ICFC doit décider de l’étendue des sanctions à l’encontre du PSG, commente Le Parisien. La « juste valeur » des contrats de sponsoring. Et c’est là que le bât blesse. Paris est en effet suspecté d’avoir dopé ses comptes grâce à des contrats surévalués par rapport aux prix normaux du marché. Les dirigeants assurent que la valeur de ces contrats n’est pas exagérée. Si l’exclusion pure et simple de la prochaine Ligue des champions semble impossible, Paris devrait subir un encadrement sévère de ses dépenses de recrutement. A quelle hauteur ? Dans le pire des cas, elles pourraient être plafonnées à hauteur des ventes. La sentence, très attendue aux quatre coins de l’Europe, va forcément revêtir un aspect politique. Les dirigeants parisiens ne seront pas présents aujourd’hui à Nyon. La notification officielle sera faite la semaine prochaine. Entre-temps, l’ICFC aura soumis au club un panel de sanctions. Si le PSG refuse cette transaction, le dossier sera transmis à la chambre de jugement de l’UEFA. Quoi qu’il en soit, les dirigeants se sont déjà fait une raison : cet été, en termes de mercato, ils devront rêver moins grand. »

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
x

Check Also

Tuchel

Tuchel pense toujours à faire des rotations avec ses gardiens (RMC Sport)

Titulaire lors des trois matches officiels du PSG cette saison, Gianluigi Buffon n’est pas assuré ...