REVUE DE PRESSE PSG

Revue de presse PSG : Mbappé, Xavi, Neymar, Di Maria…

Vu et lu au sujet du PSG ce dimanche 17 juin 2018 dans la presse hexagonale.

« Le trio Griezmann-Mbappé-Dembélé a raté son match, tranche Le Parisien qui donne un 4/10 au joueur du PSG pour son match contre l’Australie (2-1). Leur relation technique a été si pauvre qu’elle a viré au gâchis. Ils en sont responsables, et les milieux aussi. En interne, Mbappé est dans le collimateur de certains cadres, jugeant qu’il porte trop le ballon, qu’il doit simplifier son jeu. Sa présence dans le onze n’est plus taboue, bien que personne ne remette en cause son talent. Idem pour Dembélé, sans doute le plus menacé et qui ne prouve pas toujours sa capacité à jouer avec les autres. Lemar, à la saison compliquée mais souvent assez formidable en sélection, voit ses actions remonter. »

« La qualité de l’animation offensive ne dépend pas seulement des attaquants, mais lorsque ces derniers ne répondent pas, comme ce fut le cas des Français hier, la probabilité d’assister à un festival de buts diminue très sensiblement, ironise L’Equipe qui donne un 3/10 à Mbappé. Le trident avançait pourtant les plus belles promesses et une envie assumée d’être associés. On repassera encore une fois. Tant dans le dernier geste que dans les déplacements ou leur langage corporel, les trois de devant ont offert face à l’Australie un spectacle d’une pauvreté inversement proportionnelle à leur potentiel. »

Di Maria récupère la même note après Argentine-Islande (1-1) : un 3/10. « On s’attendait à ce qu’il soit en difficulté dans l’impact mais qu’il amène du déséquilibre par sa vivacité, son audace, ses inspirations. Mais son influence sur les débats fut nulle, à l’image de son nombre de tirs. Un comble quand on a 78 % de possession. »

« Depuis sa blessure, Neymar a joué 128 minutes en matches amicaux, soit une mi-temps contre la Croatie, puis 83 minutes face à l’Autriche. Les deux fois, il a marqué un but formidable, et la crainte de coups, visible dans les premiers duels du premier rendez-vous, s’est progressivement atténuée, constate le quotidien sportif. La justesse technique, elle, est restée aléatoire par instants, comme si le dribbleur était tenté d’en faire trop pour accélérer le retour des bonnes sensations. Et l’ardeur dans le replacement défensif plutôt limitée. Athlétiquement, son cas pourrait s’apparenter au dilemme de Deschamps avec Benjamin Mendy. Après l’entrée fracassante de Cristiano, après l’entame ratée de Messi, Neymar devrait pénétrer ce soir sur la pelouse armé du large sourire qui l’accompagne depuis l’arrivée en Russie. L’attaquant arbore une nouvelle coiffure, moins ratée que celle de Ronaldo en 2002. Mais pas vraiment réussie non plus. Pendant la Coupe du monde, il est fort possible que Neymar porte le brassard. Tout comme Miranda et Thiago Silva. Et Marcelo, donc. S’il ne s’était pas blessé, Daniel Alves aurait fait partie de ces élus. »

Dans le JDD, Xavi analyse. Une légende du football pas fan de Kylian Mbappé ? « Il faut nuancer, répond l’ancien Azulgrana. C’est un formidable attaquant de 19 ans, qui a montré de belles choses au PSG et va encore progresser. Mbappé sera l’un des cracks de demain. Mais je lui trouve plus de physique que de talent, comme Pogba je crois, même si je ne l’ai pas vu jouer cette saison. »

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
x

Check Also

Bonucci

L’agent de Bonucci est à Paris mais le joueur se laisse encore quelques jours de réflexion (La Gazzetta Dello Sport)

Souhaitant mettre en place une défense à 3, Thomas Tuchel a demandé à sa direction ...