PSG 3 juin 2018

Revue de presse PSG : Rabiot, Cavani, Tuchel, Cristian Rodriguez, Neymar…

Vu et lu au sujet du PSG ce mardi 3 juillet 2018 dans la presse hexagonale.

“Paris s’active en ce début du mois de juillet, observe Le Parisien. Hier, quatre mouvements ont été enregistrés dans les effectifs du PSG. Yuri Berchiche vendu à l’Athletic pour 24M€, Jonathan Ikoné, cédé hier au Losc en échange de 5 M€ environ et les premiers contrats professionnels de Yacine Adli et Eric Junior Dina Ebimbe.”

“Blessé au mollet gauche, Cavani se dirige tout droit vers un forfait pour le quart de finale vendredi contre la France, lit-on également dans le journal francilien. “Cavani ne souffre pas d’une déchirure mais d’une élongation du mollet, décode Benjamin Illouz, ostéopathe du sport. Ce genre de blessure nécessite normalement une dizaine de jours avant la reprise de la compétition. Reprendre au bout de six jours représente un risque énorme de récidive et de blessure grave, ne serait-ce qu’au bout de vingt minutes de jeu.” L’entourage de Cavani se montre lui aussi très pessimiste mais se garde bien de toute déclaration définitive.”

Le quotidien se souvient que la carrière européenne de l’Uruguayen Cristian Rodriguez a commencé au PSG en 2005. “Une première expérience difficile et pas seulement à cause de la suspension administrative qui ne lui permet pas de débuter avant le mois de décembre. “Il était très jeune, manquait énormément d’expérience et découvrait totalement le football européen, se souvient son entraîneur Guy Lacombe. Il avait cette grinta caractéristique des Uruguayens. Il était fougueux, impétueux et très généreux, mais il y avait un vrai décalage avec le reste de l’équipe.”

L’Equipe se penche longuement sur l’histoire de Thomas Tuchel, qui “n’a jamais vécu sans ballon”. Hier, le coach et son staff technique “ont commencé leur mission. Ils ont préparé le travail de la semaine, qui sera marqué essentiellement par des tests médicaux. Si un doute entoure encore l’identité de l’entraîneur des gardiens du groupe pro, il devrait pouvoir compter sur l’un de ses proches (un Néerlandais venu de l’AZ Alkmaar) pour diriger l’équipe réserve en National 2.”

“Neymar a marqué et brillé. Mais c’est son attitude qui a encore été au centre de l’après-match, juge le journal sportif. Neymar a encore subi beaucoup de fautes hier. Il en est à 23 signalées contre lui depuis le début de la Coupe du monde, et il devrait passer pour une victime. Mais sa manière d’accentuer le moindre contact avec des crampons adverses suscite au choix les moqueries ou la colère.”

José Barroso voit un “Cavani prêt à serrer les dents. S’il sent qu’il peut tenir sa place, il jouera. Une chose est sûre : à ce jour, ni lui ni le staff ne savent s’il sera capable de tenir sa place.”

Dans France Football, il est question d’Adrien Rabiot “revenu affûté de ses congés. «On fera un bilan quand il reprendra, poursuit Rolland. Mais il avait besoin d’une vraie coupure physique et mentale.» Depuis, au club, on est sans réelles nouvelles. “Je n’en ai pas et je n’ai pas cherché à en avoir, lâche en vitesse un membre du PSG. On ne le voit pas, et c’est mieux comme ça.” Mais on en parle. Car les prises d’informations, que certains assimilent à des démarches, effectuées par sa mère à l’étranger n’ont pas plu en haut lieu. Ces derniers jours, Nasser al-Khelaïfi, déjà contrarié par l’épisode équipe de France, a été irrité par ce qu’il a entendu et ce qui lui a été rapporté à ce sujet. Mais il désire toujours prolonger le contrat de son joueur qui arrive à échéance en juin 2019, et va se charger personnellement d’un dossier qu’il juge important. […] “Il va manger et se faire siffler sur tous les stades de Ligue 1”, explique un ami. […] Véronique Rabiot aurait établi le contact avec Éric Abidal, nouveau directeur sportif du FC Barcelone. Le Barça est sensible au profil mais il n’est pas une priorité pour le coach. La Juventus est plus attentive. Henrique a rencontré les dirigeants italiens, et le nom du latéral Sandro a été évoqué en cas de transfert.  Naples apprécie Rabiot mais il sera compliqué de rivaliser avec des cadors. Tottenham est également entré dans la course, en cas de départ de Mousa Dembélé. En coulisse, certains estiment que les démarches de la mère ont uniquement pour but de mettre la pression afin d’obtenir la prolongation et la revalorisation souhaitées. Pour le clan Rabiot, le joueur n’est pas payé à sa juste valeur et verrait bien son salaire grimper à 600.000 € par mois, au même niveau que Verratti. “Au club, ils sont à quatre pattes devant la mère de Rabiot”, souffle un proche du dossier. Les deux parties devraient rapidement se rencontrer.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
x

Check Also

Tribune CS – Marseille en supériorité numérique perd face à Francfort, Rennes arrache sa victoire grâce à Ben Arfa, à suivre Slavia Prague – Bordeaux

Le jeudi, c’est soir d’Europa League et trois clubs français sont en lice. Finaliste de ...