Borelli

BlogCS – Le PSG et Francis Borelli

Chaque jour d’ici la fin août, Loïc vous propose de vous replonger dans l’Histoire du PSG. Aujourd’hui avec Francis Borelli.

Le contexte

Nous sommes en 1978, Daniel Hechter, au cœur d’un scandale de double billetterie est contraint de laisser sa place de président du PSG. Après les cinq ans de règne du couturier (voir papier précédent), c’est son ami Francis Borelli qui va le remplacer. Borelli et Hechter, une histoire d’amitié qui dure depuis 1973. Le « gang des chemises roses » comme ils se sont appelés, référence à la couleur de la chemise que Borelli portait lorsqu’ils ont décidé, avec Belmondo, Brochand, Gérard, Talar, Hechter et Alain Cayzac de reprendre en main le club de la capitale, alors en Deuxième Division. Mais après le passage d’Hechter, en 78 donc, le club de la capitale va beaucoup mieux et enchaîne les saisons en Première Division. Avec déjà quelques stars dans son effectif comme l’Algérien Mustafa Dahleb, Dominique Baratelli dans les buts ou Jean-Marc Pilorget, qui détient toujours le record de joueur le plus capé. Le changement s’effectue le 9 janvier 1978, Paris a recruté l’été précédent un certain Carlos Bianchi et Jean-Michel Larqué comme entraîneur-joueur. Le changement et le départ vers les étoiles est en marche.

Archives Canal Supporters :

Qui est-il ?

Un fou furieux de football et un des tout premiers amoureux du PSG. Né en 1932 en Algérie, Borelli est la preuve du multiculturalisme parisien, de la lumière qui rend cette ville à part. Joueur de football dès son plus jeune âge, il prend rapidement conscience lors de son arrivée en France Métropolitaine que son talent ne lui permettra pas d’atteindre les plus hauts sommets. Qu’importe, il entre dans l’édition et fonde sa propre maison d’édition qui se spécialise dans les plaquettes et les annuaires. Après ses treize ans au PSG, il dirige un temps l’AS Cannes, club pour lequel il avait joué en réserve avant de s’éteindre en 2007.

Quel est son rôle ?

Une unique phrase pour résumer le « papa du Paris Saint Germain » ?

« Qu’importe, on pourra même me traiter de fou. Il n’y a que ces couleurs parisiennes qui illuminent mon cœur. » Certes ce n’est pas le premier président du PSG mais c’est le premier sous lequel le club a obtenu des titres : deux Coupes de France en 82 et 83 et le titre de champion en 86. Un peu comme on n’oublie jamais son premier amour, jamais le PSG n’oubliera Borelli. La tribune présidentielle du Parc porte son nom, il y a une raison… Mais outre ces succès sportifs, Borelli aura résisté pour conserver son PSG face notamment au Matra Racing qui sous le joug de Lagardère souhaitait devenir le premier club de Paris. Et la force de l’homme à la sacoche noire, dont personne ne saura jamais ce qu’elle contient réellement, c’est aussi d’avoir su céder le club à Canal Plus en 91 pour permettre au club de remonter au sommet. Et pour finir cette description, voilà ce que disait Francis Borelli à propos de la première coupe de France remportée par le PSG contre Saint-Etienne : “Le but de Rocheteau, c’est le moment le plus intense de ma vie. Je n’y croyais plus. C’était cuit, pour plaisanter, je disais aux gens à côté de moi : «on ne peut pas ne pas égaliser !». Et puis Rocheteau a marqué… C’était la délivrance ! L’explosion de joie ! Impensable… Alors, j’ai embrassé la pelouse, cette terre bénie du Parc, pour remercier le ciel… comme les Musulmans que je voyais en Tunisie, qui embrassaient la terre pour remercier leur Dieu” : tout un poème !

Loïc > Les billets précédents

À propos Blogueur Parisien

x

Check Also

L1

Tribune CS – L’AS Saint-Etienne s’impose 3-2 à Toulouse

Pour la suite de la 7ème journée de Ligue 1 Conforama, le Toulouse Football Club, auteur ...