Blanc

BlogCS – Pourquoi cela ne s’est pas fait entre le PSG et le joueur Laurent Blanc ?

Chaque jour de la semaine à midi, d’ici la fin août, Loïc vous propose de vous replonger dans l’Histoire du PSG (lire ici). Aujourd’hui avec Laurent Blanc qui avait failli signer au PSG en tant que joueur.

Qui est-il ?

Le “Président”, tout simplement ! Un sens du but et du vision hors normes, une technique rare pour un défenseur, le milieu offensif de formation n’est pas le meilleur buteur du MHSC pour rien. Un joueur toujours propre, défendant debout et un
des patrons de l’épopée victorieuse de France 98 même si son aventure Bleue aurait pu s’arrêter avant après le désastre bulgare en 93. Et même si le défenseur est souvent connu pour son passage à l’OM, il n’y aurait passé que deux petites saisons, ayant joué également dans de très grands clubs européens tels que Naples, l’Inter, le Barça ou encore Manchester United. De nombreux clubs et un palmarès bien fourni. Il devient par la suite entraîneur des Girondins, puis de l’équipe de France qu’il commença à remettre dans le droit chemin après l’affaire Knysna avant de prendre le Paris Saint-Germain avec qui il connut différents succès sur la scène nationale et des déconvenues continentales (Demba Ba, 352, etc.). Mais là n’est pas le débat, l’idée est que l’histoire du Président avec la Capitale aurait pu s’écrire bien avant 2013.

Le contexte

Combien de temps avant exactement ? Plus de vingt ans ! La signature (car il a signé comme on le verra après) de Laurent Blanc au PSG se produit à l’été 92. L’été 92, rappelez-vous, le Danemark remporte l’Euro en Suède avec Schmeichel comme homme du tournoi – Blanc figurait d’ailleurs dans l’équipe type du tournoi -. Le PSG a fini la saison précédente à la 3e place du championnat et espère faire mieux la saison suivante en accrochant pourquoi pas le deuxième titre de sa jeune existence. Pour cela, le club mise sur une base solide de joueurs qui finiront par remporter le championnat en 94 : Valdo, Bravo, Ricardo, Ginola, Fournier ou encore Guérin. Le club
fait donc uniquement quelques ajustements en défense, recrutant Lama au RC Lens pour palier au départ à la retraite de la légende Bats et recrute aussi Alain Roche de l’AJ Auxerre. Les Parisiens finiront finalement la saison à la 2e place derrière l’OM… qui finira déclassé suite aux affaires de corruption du match VA-OM.

Pourquoi cela ne s’est pas fait ?

Tout d’abord précisons que bien qu’il admette volontiers « qu’il a une copie du contrat quelque part dans une armoire » chez lui, Laurent Blanc a encore du mal à parler de ce contrat signé mais de ce transfert finalement avorté dans la ville lumière. A l’époque la raison officielle avancée par Michel Denisot est claire, l’arrivée de Laurent Blanc est liée à un départ d’Amara Simba mais surtout à celui de Daniel Bravo vers le LOSC. Il y avait, toujours selon la version officielle, trop de joueurs sous contrat. Celui-ci ayant refusé, le “Président” n’avait pas pu débarquer. L’année suivante, les deux Parisiens avaient donc un temps été dans l’œil du viseur du Parc qui les rendait responsables de ce transfert manqué. En réalité, comme l’explique Michel Kollar, l’historien du PSG, il semblerait que cela soit plus compliqué que ça et qu’à nouveau, le problème provienne de la rivalité OM-PSG et du conflit d’intérêt du propriétaire Canal +. En 92, l’OM et le PSG se disputent Roche et c’est donc Paris qui remporte la mise. Blanc veut revenir en France après son séjour napolitain et malgré le forcing du club phocéen ne veut pas aller à Marseille. Paris l’approche, et le fait signer mais le coup de pression de Tapie sur Moutier alors directeur sportif et Denisot les fait reculer et Laurent Blanc n’aura jamais d’histoire en tant que joueur du Paris Saint-Germain.

Loïc > Les billets précédents

À propos Blogueur Parisien

x

Check Also

CS

COMMUNAUTÉ CS – Forum de discussion de nuit

Canal Supporters vous re-propose un espace de discussion nocturne. Ici, plus de hors sujet (HS) ou que cela… ...