Ronaldo

BlogCS – Pourquoi cela ne s’est pas fait entre le PSG et Ronaldo ?

Chaque jour d’ici la fin août, Loïc vous propose de vous replonger dans l’Histoire du PSG. Aujourd’hui avec Ronaldo qui avait failli signer au PSG.

Qui est-il ?

Appelez le comme vous voulez : Ronaldo, Il Fenomeno (et non, on ne parle pas de Mandanda), le vrai, R9, Gronaldo, il reste le premier Ronaldo. L’unique ! Pas le Cristiano, le Brésilien quoi ! Un attaquant pur, d’une vitesse d’exécution phénoménale, capable de dribbler, de créer, d’inventer, d’aller vite. Le Ronaldo moderne, c’est Mbappé. Il part de son Brésil natal à 18 ans pour aller au PSV Eindhoven où il inscrira 54 buts en 56 matchs puis fera une saison du côté azulgrana avec cette fois 47 buts en 49 matchs. Mais la légende Ronaldo s’écrit surtout à l’Inter et au Real dans lesquels il jouera cinq ans et remportera finalement de nombreux titres dont deux Coupes du monde et deux Ballons d’Or. Un attaquant pur et précis et l’un des plus grands de toute l’histoire assurément.

Le contexte

L’histoire se déroule en 1997. C’est ce qui, avec le recul, correspondra à une véritable année charnière dans l’histoire du club. Le PSG finit la saison 96-97 deuxième du championnat sans trophée malgré une campagne européenne à nouveau honorable avec une finale en Coupe des Vainqueurs de Coupes perdue contre le FC Barcelone. Il sera donc en Ligue des Champions la saison suivante et va un petit peu chambouler son effectif. Exit donc les Leonardo, MBoma ou Bernard Lama – qui reviendra
malgré tout en 1998. Côté arrivées, Edouard Cissé et Pierre Ducrocq intègrent l’effectif pro depuis le centre de formation. Mais l’arrivée principale est celle d’un prince italien, Marco Simone. Il finira meilleur buteur de la saison du PSG avec… 13 buts.

Pourquoi cela ne s’est pas fait ?

Au lieu de Marco Simone, le PSG aurait pu avoir un joueur en “pleine bourre” alors en la personne de Ronaldo R9. Cela ne va pas se faire pour une raison : Canal +. Pour raconter et expliciter cette histoire, il suffirait presque de laisser Michel Denisot parler: « Canal avait les moyens de s’offrir Ronaldo, s’il en avait eu la
volonté stratégique, expose-t-il. J’étais allé voir Pierre Lescure, mais c’était trop cher. Il y avait une volonté de ne pas passer un cap en termes de transferts, de ne pas écraser les autres clubs, par respect de l’abonné de la chaîne qui vivait à Montpellier ou à Marseille… Pierre ne voulait pas qu’il y ait une espèce de position
dominante du club de Canal par rapport aux autres. » Comme pour Laurent Blanc, c’est donc le conflit d’intérêt de Canal Plus qui est à l’origine de cette non-signature…

Loïc > Les billets précédents

À propos Blogueur Parisien