PSGMETZ

BlogCS – PSG/Metz 2008

Chaque jour d’août, Loïc vous propose de vous replonger dans l’Histoire du PSG.
Cette semaine, il vous propose de revivre cinq matchs, pas forcément les plus beaux, les plus émouvants ou les plus marquants mais cinq matchs qui font partie du club parce que c’est aussi à travers des PSG-Metz que Paris est devenu ce qu’il est aujourd’hui.

Le contexte

Le contexte est extrêmement compliqué au Parc des Princes en ce 23 janvier 2008. La saison précédente n’a pas été grandiose – le PSG l’a finie à la 15eme place avec Guy Lacombe puis Paul Le Guen sur le banc – et en cette saison 2007-2008 il a encore plus de mal. Il faut dire que l’intersaison a totalement chamboulé l’effectif qui peinait déjà en L1. Christian Rodriguez, Bonaventure Kalou et David Rozenhal sont poussés vers la sortie et peu de recrues confirmées arrivent, hormis Zoumana Camara. Le PSG semble vouloir faire confiance aux jeunes avec les premières signatures pros de Sakho, Arnaud, NGoyi et Sankharé. Le club de la capitale finit la première moitié de la saison à la 17eme place avec uniquement cinq petites victoires. Paris finira finalement 16eme, à trois petits points de la zone rouge grâce à un fameux doublé d’Amara Diané contre Sochaux et gagnera même une Coupe de la Ligue contre le RC
Lens.

Le XI du PSG contre Metz : Landreau – Ceará (B.Mendy 69′), Yepes, Camara, Armand – Arnaud, Chantôme, Clément, Rothen (Sankharé 83′) – Diané, Luyindula (Ngog 77′)

PSG/Metz : 3-0 (2-0) – 38 362 spectateurs. Buts : Luyindula (5′), Rothen, (35′) et Diané, (55′).

Le match vu par un supporter : Roberto Solange

« On jouait mal et il me semble qu’on avait attendu janvier pour gagner un match au parc (le 31 octobre, ndlr). Ce soir-là, je ramène un pote supporter de Bordeaux au Parc, on chope des places 5 minutes avant le match sur un coup de chance et nous voilà à l’intérieur. Finalement ça joue pas mal et on multiplie les occasions, ça finit sur un 3-0 avec une énorme frappe de 25 mètres de Rothen qui termine dans la lucarne opposée (2-0), le Parc était en feu alors qu’on vivait une des pires saisons de notre vie, tout le monde avait le smile, mon pote bordelais (qui taclait tout le temps paname) s’était levé sur les buts avant de me dire qu’il avait été hyper impressionné par le Parc. Bref, belle éclaircie dans cette dure saison, sur la ligne 9 tout le monde continuait de chanter et refaire le match alors qu’on était plutôt habitué à tous tirer la gueule en sortant du stade. »

L’anecdote

Ce match se déroule donc en janvier et vu le contexte, il va falloir se servir du mercato d’hiver pour renforcer l’effectif et surtout pour trouver un numéro 9 au vu de l’âge de L’Aigle des Açores et de l’inefficacité de Pierre-Alain Frau (un but en 13 matchs) qui est d’ailleurs vendu au LOSC. Toujours est-il qu’au sortir de ce match, le président du PSG y va de sa petite déclaration, peut-être sous l’effet de l’euphorie mais aussi des grondements du Parc et annonce : «Nous cherchons des joueurs capables d’évoluer sur le côté droit ou en attaque. Nous avons trois ou quatre pistes possibles. Nous pouvons recruter un, deux, trois joueurs ou aucun. Tout cela se décidera dans les prochains jours. Elmander fait partie des pistes mais il intéresse beaucoup de monde. » Finalement, le PSG ne recrutera pas le suédois du Téfécé qui était relativement prolifique à l’époque mais deux brésiliens : Souza et Everton qui restent comme les deux pires transferts de l’histoire du club à l’heure actuelle !

Loïc > Les billets précédents

À propos Blogueur Parisien

x

Check Also

PSGNapoli

Le programme du jour avant PSG / Naples

Mercredi, un rendez-vous capital attend le PSG dans la course aux deux premières places du ...