Kimpembe

Edito – Kimpembe, celui qui a su prendre le bon chemin

En mars 2015, Presnel Kimpembe signait son premier contrat professionnel au PSG. Après dix saisons passées au club dans les différentes catégories. Trois années plus tard, une première sélection en équipe de France A récompensait le travail et les progrès du défenseur central, pas le plus doué mais… parfaitement orienté. Grandir avec le PSG, voilà de quoi le mettre sur la voie royale vers un titre de champion du monde en Bleu, parfaitement intégré dans un groupe homogène choisi par Didier Deschamps. Bon camarade, pour ne pas dire ambianceur, le Titi de tout juste 23 ans a toujours été un élément sain, jamais en opposition avec son club formateur ou avec le collectif. Résultat, 14 trophées avec le Paris Saint-Germain : 3 Championnats de France (2015, 2016, 2018), 4 Coupes de France (2015, 2016, 2017, 2018), 4 Coupes de la Ligue (2015, 2016, 2017, 2018) et 3 Trophées des champions (2014, 2016, 2017).

Unai Emery aimait parler du “chemin”, du bon chemin. Le football est plein de talents qui se sont égarés. Hervin Ongenda ou Jesé devaient décrocher la lune… Louons la réussite de Presnel Kimpembe et sa volonté de s’inscrire dans le projet parisien.

S’écrire un destin dans sport de haut niveau, glaner des trophées, c’est du talent, du travail, une peu de chance, un état d’esprit, et un environnement privé adapté. C’est aussi être en harmonie avec son environnement professionnel. C’est apporter sa pierre à un édifice commun, ici l’institution, le club, l’équipe. “En plus d’être un joueur de très haut niveau, Presnel est un garçon remarquable de par son état d’esprit”, commentait d’ailleurs le président al-Khelaifi dans le communiqué de presse officialisant la revalorisation contractuelle.

Le football est un sport collectif où chacun peut y gagner tant qu’il ne se conçoit pas dans un plan de carrière. Presnel Kimpembe a su prendre les choses comme elles venaient, en faisant en sorte d’offrir des performances toujours meilleures au sein de son club – à l’instar d’un Christopher Nkunku – et en faisant confiance à son club, désireux de triompher avec des fruits de sa formation. Ce qui n’était pas forcément acquis tant la puissance financière de l’actionnaire lui permettait de construire autrement… “En prolongeant le contrat de Presnel, nous confirmons notre volonté de consolider l’ossature de notre groupe, à base de joueurs d’expérience et de jeunes talents, tous à dimension internationale”, expliquait hier Nasser al-Khelaifi. On l’a encore vu dimanche dernier au Parc des Princes, le PSG respecte autant que possible sa jeunesse. Et il signe à tour de bras des premiers contrats.

Presnel Kimpembe est lui désormais lié jusqu’en 2023 avec le Paris Saint-Germain. Celui qui a su prendre le bon chemin doit y rester, doit avancer, honorer ses couleurs, et ne pas se croire arrivé (à Miami). Qu’il reste celui qui travaille, progresse, respecte ses partenaires et son club, sans négliger aucun de ses quatre éléments, c’est certainement ce que chacun souhaitera ici. Une aspiration… valable pour tous.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
x

Check Also

Bitton

Bitton : “17 matches en huit semaines, c’est énorme !”

En cette saison post-Mondial, le PSG risque de se retrouver avec un calendrier démentiel du ...