PSG 14 septembre

La revue de presse PSG : Neymar, ASSE, Jordan, Mbappé, Areola, Buffon, traduction…

Vu et lu au sujet du PSG ce vendredi 14 septembre 2018 dans la presse hexagonale.

Le Parisien revient sur la faute de traduction des propos de Thomas Tuchel sur le plateau de RMC Sport en ce qui concerne Alphonse Areola. L’entraîneur du PSG “a dénoncé hier une mauvaise interprétation de ses propos. “Je n’ai pas dit qu’Alphonse (Areola) allait être le n°1, a d’abord corrigé l’Allemand. J’ai dit à Alphonse, avant que Gigi Buffon n’arrive, qu’il était en pole position pour être le n°1. Mais Gigi est arrivé, et cela a tout changé. La situation était complètement différente. Gigi, c’est une légende”. Le tapis rouge qui semblait s’être déroulé au pied d’Areola en début de semaine est bel et bien replié et mis de côté, du moins pour l’instant. Contacté hier, l’entourage de Buffon confirme que la question des statuts n’a pas encore été clarifiée à ce jour. […] Tuchel envisage en fait de confier les buts parisiens sur le principe d’une garde alternée, par séquences de deux semaines pour chaque gardien par exemple. Restera ensuite à déterminer qui jouera les grands matchs.”

“Repositionné dans le cœur du jeu, Neymar apparaît moins dribbleur, plus altruiste. Pour quel effet au final ? se demande L’Equipe. Alors qu’il passait 64 % de son temps dans le couloir gauche, il évolue désormais prioritairement dans l’axe (45 % contre 40 % côté gauche), mais toujours bien peu à droite (15 %). Malgré son positionnement central, il touche toutefois moins de ballons (88 contre 101 par match), notamment dans la surface adverse (5,5 contre 10,5), et il frappe beaucoup moins (2,5 contre 6). […] On peut y voir le désir d’être plus altruiste, de simplifier son jeu après avoir été parfois critiqué pour ses gris-gris, ce que traduit aussi le fait qu’il tente deux fois moins de dribbles (5,3 par match contre 10,7). Pour le moment, cela ne l’empêche pas d’être efficace (4 buts), mais reste à voir s’il maintiendra le cap si ses compères d’attaque prennent le large au classement des buteurs.”

“Tuchel a expliqué hier que rien n’était décidé sur la hiérarchie des gardiens, lit-on également. Histoire d’un malentendu. La partie intermédiaire de la phrase a été tronquée de la traduction française sur RMC Sport. Areola sera dans le but ce soir pour préparer le rendez-vous d’Anfield, compétition dans laquelle Buffon est suspendu trois matches. Mais dès mercredi, on rebat les cartes…”

Le journal sportif s’interesse au match de ce soir contre Saint-Étienne et au onze du PSG : “Neymar, rentré tard de sélection, devrait être remplaçant, alors que Verratti pourrait être titulaire. Mais si cette tendance se confirme, l’Italien ne jouera pas l’intégralité de la rencontre. Dans le but, Areola poursuivra, derrière une charnière Silva-Kimpembe. À gauche, Bernat effectuera sa première alors qu’à droite, hier, c’était le jeune Dagba qui figurait dans l’équipe des supposés titulaires. L’attaque devrait être composée de Di Maria, Cavani et Draxler. Le 4-3-3 avec Diarra en sentinelle semblait tenir la corde.”

Enfin, il est question de Kylian Mbappé qui, malgré lui, sera rejugé pour son exclusion à Nîmes (3 matches de suspension) : “Comme Savanier a fait appel, il sera lui aussi rejugé avec le risque de voir sa peine aggravée”. Ou encore du partenariat avec Jordan Brand : “Hier après-midi, le PSG a commercialisé 5000 produits en prévente mais, face à l’ampleur de la demande, il a dû stopper l’opération, le site ne parvenant pas à suivre. Le club espère gagner près de 100M€ avec ce partenariat.”

“Face à Saint-Étienne, le PSG doit s’économiser et en même temps gagner pour entretenir sa dynamique, avant le choc de mardi contre Liverpool, écrit l’AFP. Il ne faut pas remonter très loin pour trouver trace d’un avant-Ligue des champions compliqué: la saison dernière, le PSG version Neymar et Mbappé, qui marchait sur l’eau, avait été défait chez le promu strasbourgeois (2-1) début décembre, trois jours avant d’être corrigé par un Bayern revanchard (3-1). […] A domicile, le PSG est globalement injouable. Mais Saint-Etienne est, sur le papier au moins, un adversaire plus consistant que les deux précédentes victimes du PSG version Parc des Princes, Caen et Angers, respectivement écartées 3-0 et 3-1. La confrontation avec « Sainté » va donc servir de premier révélateur sur les ambitions que le PSG peut avoir sur la scène continentale. Elle pourrait aussi servir de répétition générale pour le latéral gauche Juan Bernat.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
x

Check Also

PSG samedi 17 novembre 2018

Revue de presse PSG : Neymar vs Cavani, Mbappé, Kimpembe, DNLH…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce samedi. “L’accrochage entre ...