Tuchel

Tuchel : “C’est le moment de s’attaquer aux détails”

En cette veille de réception du Stade de Reims (mercredi 21h00 au Parc des Princes), l’entraîneur du PSG, Thomas Tuchel répondait aux questions de la presse au Centre Ooredoo. Extraits choisis.

Groupe

Tous les joueurs sont disponibles, à l’exception de Dani Alves, Layvin Kurzawa et Lassana Diarra qui a des problèmes aux adducteurs.

Reims

C’est une équipe qui travaille défensivement. Il est difficile de se créer des occasions contre cette équipe. Depuis Rennes, on n’a pas mis beaucoup d’intensité. On s’entraînera demain matin pour préparer la rencontre.

Meunier/Alves

Thomas est en top forme, il l’a démontré lors du dernier match. Il s’entraîne aussi avec beaucoup d’intensité. C’est important pour l’équipe. On doit aussi être attentif, il a joué le Mondial, il a eu peu de vacances. Surpris qu’Alves soit dans le top 11 de la Fifa ? Non, c’est clair pour moi. Il a fait une top saison mais il a été blessé avant la Coupe du monde.

Pourquoi ne pas rester toujours en 4231 ?

On le fera peut-être. On l’a fait à Nîmes et contre Saint-Etienne… C’est une bonne idée. Tous les choix sont possibles. Nous ne sommes pas satisfaits par nos débuts de match. Mais les adversaires sont frais et c’est normal qu’il faille attendre de les fatiguer. C’est bon d’avoir la possibilité de changer, c’est plus difficile de trouver des solutions contre nous. A Rennes, nous avons joué compact, c’était bien. On joue aussi avec le système qui convient aux footballeurs qu’on a. Liverpool aime les demi-espaces, c’est pour ça qu’on a joué à trois au milieu avec Marquinhos même si ce n’est pas son poste naturel. On s’adapte, on essaie. On doit trouver ce numéro 6. A Rennes, on a commencé en 433, mais Marco (Verratti) est venu naturellement jouer proche d’Adrien (Rabiot). Neymar aime être en n°10 parce qu’il est plus libre. Et nous aussi, avec lui dans cette position on se crée plus d’opportunités.

Premier bilan

C’est un grand challenge pour moi dans ce grand club avec de grands talents. Il y a une excellente mentalité même quand c’est difficile sur le terrain. C’est le moment de s’attaquer aux détails. Même si ce n’est pas aisé avec une préparation courte et des matches tout le temps. On doit passer à la prochaine étape. A Rennes, il y a eu beaucoup d’intensité et on s’est bien comportés, on avance défensivement et offensivement. Mais ce n’est que le début. Pas de match complet encore ? Oui, mais parfois il faut comprendre que s’il y a une bonne seconde mi-temps, elle vient de la première. Et de son intensité. Ce n’est que le début de la saison. Le management n’est pas aisé. Ce n’est pas une excuse, c’est comme ça.

Lucas Paqueta au PSG ?

(rires) Je le connais, c’est bien qu’il soit en équipe nationale mais je ne vais pas commenter, c’est un joueur de Flamengo.

Rabiot moins bien, tracassé par son contrat ?

Le contrat non, il est fatigué parce qu’ils joue tout le temps. Il joue toutes les minutes parce qu’il a fait la préparation. A Liverpool, c’était dur pour lui, comme pour toute l’équipe. A Rennes, il a manqué de concentration, de précision dans la passe. Je sens qu’il est un peu fatigué. Mais j’aime qu’il soit sur le terrain parce il peut apporter du physique. On doit gérer son temps de jeu dans les prochains matches. On va en parler ensemble. Il sera suspendu face à Lyon, ensuite il aura une pause de 10 jours.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
x

Check Also

PSG / Nantes, nouveau classique du handball français

Ce soir (20h40), le PSG Handball reçoit Nantes dans le cadre des quarts de finale ...