Les meilleurs moments du passage de Buffon au Canal Football Club

Gianluigi Buffon était l’invité exceptionnel du Canal Football Club ce dimanche soir. Le portier a évoqué l’actualité du PSG, son arrivée en France et pleins d’autres sujets. Extraits choisis.

Sur son arrivée au PSG et l’accueil du public français

L’accueil que j’ai reçu ici en France surpasse parfois l’affection que je reçois en Italie. C’est très important pour moi. Je suis très ému parce qu’aller à l’étranger et être traité de telle façon n’arrive pas tous les jours. Mon arrivée au PSG ? Je pense que la vie est belle et qu’il y a des parcours qu’il est parfois bon de terminer. Après, il arrive comme dans ce cas, que le PSG me donne cette opportunité et je l’ai prise parce que selon moi, il y a la possibilité de faire un bon travail.

Le joueur qui l’a plus impressionné en Ligue 1

Marcus Thuram. Quand nous avons joué à Guingamp, j’ai vu un joueur très fort, même physiquement. C’est un joueur très généreux. C’est un garçon qui peut faire de bonnes choses dans le futur. Après, le joueur qui m’a plu le plus c’est Depay.

La semaine de vacances accordée par Tuchel à ses joueurs

En Italie ce serait impossible. Je viens de la Juventus et dans toute ma carrière, je n’avais jamais vu ça. Mais comme dans toutes les choses, je pense qu’il faut avoir un bon milieu entre les deux. Parfois, quand vous avez à faire avec des joueurs professionnels vous pouvez donner quelques jours de repos. De toute façon, suivant où ils sont, ils arrivent tout de même à faire ce qu’il faut.

Son Français

Depuis que je suis-là, deux mois, deux mois et demi, je l’ai appris assez bien et je le comprends assez bien. Ça me semble juste, parce que quand un joueur venait en Italie et après un an, il ne parlait pas Italien je ne comprenais pas et ça me gênait un peu. Donc j’essaye de parler français.

Son palmarès et La Ligue des Champions

Le palmarès, c’est très important. Je suis ici pour l’améliorer (en Français). J’aimerais gagner la Ligue des Champions. Je vais être sincère j’aurais été heureux de la gagner mais je pense que les deux fois où on a été en finale avec la Juve, on a rencontré des équipes plus forte que nous. Le PSG, le bon endroit pour la gagner ? L’espoir est le dernier à mourir comme on dit en Italie. Je suis venu ici pour m’améliorer moi-même et pouvoir apporter mon expérience pour améliorer le niveau de l’équipe et peut-être améliorer les résultats du PSG dans toutes les compétitions.

La gestion des gardiens

Elle me plaît beaucoup. Je suis très satisfait parce que je n’ai pas l’ambition de faire 70 matches, mais faire les bons et le faire avec qualité. Je pense qu’une équipe aussi forte que le PSG se doit d’avoir deux grands gardiens, comme le Real Madrid par exemple. Je pense que le futur de ces clubs c’est de faire comme ça, avoir deux gardiens de grand niveau et trouver le bon moment pour les faire jouer tous les deux. Pour moi, le discours d’un gardien numéro 1 et un numéro 2 est dépassé. Si j’avais 20 ans, j’aurais peut-être réagi différemment. Mais à 40 ans c’est parfait pour moi.”

Sur ses contacts avec le PSG et les garanties de temps de jeu

J’ai appris une chose dans ma carrière. Personne ne m’a garanti d’être titulaire de quoi que ce soit. La chose dont j’étais sûr, était que j’avais encore l’envie et l’énergie et la capacité d’être un joueur important au haut niveau. Une fois que j’ai clarifié ça, je me suis dit Gigi tu peux le faire encore pour une année ou deux, voire plus.

Son début de saison

Je suis satisfait de mon début de saison que ce soit dans le terrain ou dans le vestiaire. Pour moi c’est ça mon vrai défi, c’est d’être avec l’équipe et être apprécié par eux pour pouvoir essayer de recevoir de leur part des choses pour pouvoir m’améliorer. Et en même temps je les aide aussi dans ce sens.

Areola

Avec Alphonse, nous avons une relation fantastique même magique, je dirais. Pour le type de rôle que nous avons, ça peut sembler difficile mais nous sommes amis, nous nous entraînons ensemble en jouant, en rigolant. Quand il joue je suis vraiment son premier supporter. Je me rencontre que je l’aime bien, que je veux qu’il joue bien, parce que je suis très satisfait pour lui. En plus moi, j’ai 40 ans, on a des perspectives différentes. Selon moi, il est déjà un grand gardien, ce qui veut dire qu’il peut avoir une situation stable dans un grand club comme le PSG ou un club qui peut remporter la Champions League. Il a le physique et les caractéristiques du bon gardien.

Son attitude sur le banc

” À Nîmes, c’était particulier parce que la différence avec les autres stades, c’est que le banc est très proche du terrain. J’aime bien ça parce que ça me permet de vivre le match de manière différente, directement avec mes coéquipiers. Au lieu de penser 90 minutes assis, j’aime bien participer et pouvoir, si possible, donner un coup de main à mes coéquipiers.”

Sa gentillesse

Je n’aime pas parler de moi, mais ce que j’ai appris ces dernières années, c’est que tu deviens plus altruiste quand tu vieillis. Quand j’ai décidé de rejoindre le PSG, je me suis dit que je devais être le plus sympa possible. Je ne veux pas arriver et donner des ordres. Je suis comme tous les autres.

Cavani

Je pense que c’est un joueur qui a besoin de sentir le match important et donner le coup de griffe. Je pense que Naples, ça pourrait être un match pour lui.

Mbappé 

Kylian, s’il maintient l’envie d’être le numéro 1 ou d’être un grand champion, et qu’il a l’humilité de s’améliorer, il aura une carrière incroyable. Je dis incroyable, mais je ne parle pas d’une carrière de champion mais bien d’une de celle des meilleurs de l’histoire. Il est encore très jeune. Faire 15 ans avec une bonne mentalité, ce n’est pas facile, tu dépenses une énergie mentale énorme. Je lui ai dit, parce que je sais qu’il peut le faire.

 

 

 

À propos Guillaume De Freitas

x

Check Also

Le PSG renouvelle son partenariat avec Hugo Boss

Depuis 2014, la marque Hugo Boss habille les joueurs du Paris Saint-Germain. Et ce partenariat ...