Paris sait qu’en attaquant en justice, il va gagner et n’est pas sans ignorer qu’au sein même de l’UEFA, certains dirigeants se disent ulcérés par le zèle de la commission juridique qui a décidé de rouvrir le dossier. Piétiné par Javier Tebas, le président de la Liga, le club se drape dans sa dignité. Mais on reconnaît aussi une institution forte lorsque celle-ci est sans cesse attaquée. Montrer les dents, c’est important. Et, là aussi, Paris doit progresser.”