Tuchel : “Nous devons jouer comme un orchestre”

Après la trêve internationale, le Paris Saint-Germain retrouve la Ligue 1 avec la réception d’Amiens au Parc des Princes (samedi, 17h). Thomas Tuchel va donc retrouver son groupe. Dans un entretien accordé à psg.fr, l’entraîneur du club de la capitale a justifié son choix d’accorder une semaine de repos aux non-internationaux. 

« La raison est simple : nous avons joué un très grand nombre de matches et nous voulions offrir une récompense aux joueurs car ils ont fait un travail fantastique. J’ai donc eu cette idée avant le match contre Nice, un match que nous devions gagner pour réaliser une performance unique en Ligue 1. Ce n’était pas simple car c’était un match à l’extérieur, la troisième rencontre de la semaine, un match très exigeant sur le plan tactique. J’ai donc proposé un challenge aux joueurs : s’ils battaient Nice, Belgrade et Lyon, ils auraient une semaine de repos. Ils l’ont fait, j’ai donc dû tenir parole ! Mais c’était facile car ils ont été incroyables. Après, les joueurs avaient un programme de travail. Ils sont revenus ce mardi avec le sourire. »

Dans cette interview, le coach allemand évoque sa philosophie et ce qu’il veut mettre en place avec les Rouge et Bleu. « Nous devons jouer comme un orchestre. Avoir certains des meilleurs joueurs d’Europe et du monde ne suffit pas. Il faut les laisser s’amuser, qu’ils se sentent bien et jouent ensemble. Parvenir à tout cela en même temps est un défi car il y a aujourd’hui de nombreuses distractions. Il y a beaucoup de matches, beaucoup de compétitions différentes, et on demande beaucoup aux joueurs. Il faut progresser tactiquement et techniquement en tant qu’équipe. Il est donc très important de s’entraîner dur. Il faut qu’ils viennent travailler avec le sourire et qu’ils apprécient l’entraînement. Il ne faut pas les forcer. Il est donc important d’adapter leur planning pour leur récupération, qui est aussi importante que l’entraînement. C’est pour cela que je pense important d’avoir une bonne relation avec eux, d’être proche d’eux, car on leur demande beaucoup. Le plus important est que les supporters aiment leur équipe, qu’ils sentent tous les efforts qu’elle réalise. C’est ce que je veux. Je ne crois pas au fait de se soucier en premier du résultat. Pour moi, le processus est le plus important : être prêt à enchaîner les succès les uns après les autres. C’est un travail quotidien. Il faut faire attention aux moindres détails, à la façon de s’entraîner ensemble, de se tirer mutuellement vers le haut, de communiquer, de se critiquer, de prendre une bonne ou une mauvaise nouvelle, de célébrer, de se respecter… C’est le plus important pour moi : les détails, et non les résultats. »

À propos Antoine Grasland

x

Check Also

Le PSG renouvelle son partenariat avec Hugo Boss

Depuis 2014, la marque Hugo Boss habille les joueurs du Paris Saint-Germain. Et ce partenariat ...