Cavani : “L’action avec Neymar ? Sincèrement, je pense que je n’ai rien fait de particulier”   

L’Uruguay affronte la France demain en match amical (21h). Edinson Cavani sera sur la pelouse du stade de France. Ce lundi soir, il était l’invité exceptionnel de l’émission Team Duga sur RMC. Meilleurs morceaux choisis.

La Coupe du Monde et sa blessure

Sincèrement, j’ai passé un moment difficile, je me suis blessé dans un moment important pour ma sélection. Je n’ai pas joué le match contre la France. Je pense que l’équipe est restée un peu touchée mais c’est le football, tout peu se passer. Ça a été un moment vraiment très difficile, je pense que c’est le moment le plus difficile de ma carrière. Après, on a affronté l’équipe championne du monde, mais il y a quand même un petit goût amer. Je pense que la France méritait de gagner contre nous . C’était un beau match, avec deux sélections qui se ressemblent. La France est championne du monde mais peut-être que l’Uruguay aussi aurait pu gagner, les deux équipes se ressemblant dans le jeu. C’est vrai que le match n’était pas spéculaire, joli à voir.”

L’Equipe de France 

C’est un beau champion du monde, ils ont fait du bon boulot. Pour moi le football, maintenant, c’est bien d’avoir des individualités, des grands joueurs, mais à la fin c’est un sport collectif, il faut avoir un groupe. Il ne faut pas seulement bien jouer. La France a réussi à construire un groupe soudé, solide. La France a fait une bonne Coupe du Monde pour moi.

La passe difficile de l’Uruguay

Le football, c’est difficile. On est dans un moment difficile mais je pense que c’est normal, toutes les sélections passent par là. On a le temps pour travailler, on a des joueurs blessés, ça nous donne la possibilité de tester des nouveaux joueurs. On est dans un moment de transition mais la chose la plus importante, c’est de bien travailler pour arriver en forme pour la Copa America. Les moments comme ça sont importants, ils permettent de nous améliorer. Après, demain, on voudra gagner contre la France mais l’important c’est que l’on arrive à faire un groupe solide.

Ses coéquipiers en Equipe de France

On a parlé avec Kimpembe, avec Alphonse (Areola). On a beaucoup parlé ensemble, aussi avec Kylian (Mbappé). Mais là, les deux jours avant le match, on n’a pas parlé. C’est toujours un plaisir de revoir ses coéquipiers, de jouer contre eux , sincèrement c’est une belle chose. À la fin nous sommes amis, mais sur le terrain, on va se battre pour gagner le match.

Son “altercation” avec Neymar 

Je pense que tout le monde attend ça. Une “altercation” et tout le monde après peut en parler. Sincèrement, ce n’était rien, il n’y avait rien de particulier. Si je voulais faire quelque chose comme ça, je n’attends pas la fin du match. Je pouvais le faire avant. Ce qui se passe sur le terrain, c’est sur le terrain, c’est le football. Nous sommes des amis, des frères, des coéquipiers, mais après, c’est normal que sur le terrain tu donnes tout pour ton équipe, tu veux gagner. Sincèrement, je pense que je n’ai rien fait de particulier. Si tu regardes l’action, peut-être que je ne l’ai même pas touché. Je suis allé le voir et je lui ai dit, “tu sais que je ne t’ai pas touché”. Après j’ai fait le geste pour le relever. Je pense vraiment que cela ne sert à rien d’en parler, parce qu’il ne sait rien passé. Je pense que c’est les médias qui en ont fait toute une histoire, alors qu’il n’y avait rien de méchant.

Sa relation sur le terrain avec Mbappé et Neymar 

Nous sommes trois attaquants très fort, qui veulent marquer à chaque match. Après, je pense que c’est un travail de l’entraîneur de trouver comment on peut combiner sur le terrain. Je ne vais pas dire, c’est comme ça, on doit jouer comme ça, c’est à l’entraîneur de trouver ça. Thomas Tuchel a parlé avec nous. Ce n’est pas facile parfois  aussi pour l’entraîneur, mais je pense que le travail va finir par payer, les joueurs vont comprendre qu’est-ce qu’ils doivent faire pour aider l’équipe pour que l’on puisse gagner des choses importantes. Je pense que quand on sera tous connecté mentalement, on arrivera à faire des grandes choses. Dans le groupe on a plusieurs nationalités, mentalité et parfois c’est difficile de trouver cette connexion, je pense que le club et les supporters doivent connaître ce processus. Je pense que l’équipe a compris ce que l’on devait faire pour être performant et faire des grandes choses. Je suis fier de l’équipe, de comment elle a réagi aux critiques et je suis sûr que l’on va réussir des grandes choses.

Son attachement au PSG

J’ai toujours le soutien du président, il m’a donné beaucoup de confiance. Quand je suis arrivé, il m’a dit que l’objectif était de remporter la Ligue des Champions. Et c’est quelque chose d’important pour le club, mais pas seulement, c’est également quelque chose d’important pour moi parce que je ne l’ai jamais gagné. J’aimerais la gagner et si c’est avec le PSG, ce serait magnifique. Quand tu passes beaucoup de temps dans un club, tu commences à sentir comme si tu étais supporter de ce club depuis toute ta vie. C’est normal que quand tu restes longtemps dans un club tu commences à ressentir des choses particulières. Après je sais que le football c’est le football, aujourd’hui tu es ici et demain tu peux être ailleurs. Je suis resté ici parce que, sincèrement, j’ai envie de gagner la Ligue des Champions avec le PSG. Après je ne sais pas ce qu’il va se passer dans le futur, si je reste ici ou si je pars. Je suis sous contrat jusqu’en juin 2020 et le respect, c’est de respecter mon contrat. Jusqu’en 2020, je vais respecter mon contrat. Aujourd’hui, il n’y a pas de discussion pour prolonger mon contrat. Je veux aller au bout de mon contrat et après je verrais. Ça fait longtemps que je suis loin de ma famille et c’est quelque chose qui pourra compter dans ma future décision. La seule chose que je peux dire, c’est que tant que je serais là, je donnerais tout pour ce club.

Les différences entre Thomas Tuchel et Unai Emery 

Je pense que la mentalité à un peu changé par rapport à Unai Emery. Les deux entraîneurs sont différents, chacun a sa manière de voir les choses. Pour moi, ils ont le même caractère, la même vision du football. Tuchel, il pense aussi que c’est en travaillant que tu arrives à faire des grandes choses.

Le Ballon d’Or

Il y a trois, quatre joueurs qui le méritent. Varane, Griezmann, Kylian, ça fait deux ans qu’il fait de très bonnes choses et il le mérite. Je pense qu’il ne faut pas se fier seulement au nom mais aussi au rendement du joueur, de ce qu’il apporte à son équipe, des titres qu’il a gagné. Pour moi, c’est trois joueurs, qui ont réalisé une bonne saison, c’est un de ses trois joueurs qui doit le gagner. Je pense qu’un Français doit gagner ce Ballon d’Or parce qu’ils ont gagné un titre important, ils ont fait une grande saison. Pour moi, c’est un des trois qui doit gagner. Modric aussi a fait une grande saison mais Varane par exemple a gagné la Coupe du Monde et la Ligue des Champions. Modric a fait une grande saison, une grande coupe du Monde, mais le plus c’est le trophée. Mais c’est difficile de faire un choix, parce que ils sont tous proche.

 

À propos Guillaume De Freitas

x

Check Also

Coupe de France : Le PSG affrontera le GSI Pontivy (N3) en 32es de finale

Aujourd’hui, le tirage au sort des 32es de finale de la Coupe de France a ...