Michel Henry
Photo Les Jours

Quand Michel Henry (Mediapart) comprend la “colère” des Marseillais par rapport à une “immunité” pour le PSG

Michel Henry raconte dans “Les Jours” sous la forme d’une série nommée “Massilia Foot System” l’actualité de l’OM, club qu’il suit professionnellement depuis 1998. Journaliste de Mediapart, basé à Marseille donc, il a travaillé sur les documents appelés “Football Leaks”… Sans tendresse avec le club de la capitale, on l’aura compris. Et en empathie avec les fans marseillais.

“Rien sur l’OM dans les Football Leaks ? On a travaillé sur les documents qu’on a reçus, à savoir ceux sur le PSG, Monaco et Manchester City, répond le journaliste sur le site marseillais Le PhocéenOn ne parle pas de l’OM, effectivement, mais ma conviction, c’est que l’on pourrait trouver des trucs bizarres dans tous les clubs.” Avant de passer à la charge : “Le dopage financier du PSG, c’est grave, c’est un peu comme si on les autorisait à jouer avec les mains. Et dans cette affaire, c’est l’organe chargé de tout réguler, l’UEFA donc, qui s’arrange pour détourner ses propres règles. Je me mets à la place des supporters de l’OM, oui, il y a de quoi être en colère… Concernant leur immunité, une nouvelle enquête est en cours, on verra bien sur quoi elle aboutit”.

Michel Henry se dit dans cet entretien, gêné par l’hégémonie sportive du PSG : “On sait déjà qui sera champion de France cette année, les clubs se battent pour la deuxième place. Il faudrait peut-être un peu se réveiller au niveau des instances. D’accord, Neymar ça fait vendre plus de droits TV à l’international, mais il n’y a plus de compétition, râle le journaliste. Leur priorité, c’est que les clubs soient repris par des fonds étrangers, comme l’OM, comme Bordeaux, parce que finalement, la mise de départ à cette échelle-là n’est pas très importante. Mais effectivement, du coup, l’équité entre les clubs, c’est le cadet de leurs soucis…”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée