PSG 27 novembre 2018

Revue de presse PSG : Fabinho, Mbappé, Neymar, Liverpool, Diarra, De Jong, carences, Mabille, UEFA…

Vu et lu au sujet du PSG ce mardi 27 novembre 2018 dans la presse hexagonale.

“À la question « est-ce que Liverpool a quelque chose de plus que le PSG ? », son adversaire demain lors de cette décisive 5e journée de C1, l’ailier des Reds Sadio Mané a répondu sans hésitation : « Nous, on a le collectif. » Avec son trident Mané-Firmino-Salah, aussi prolifique que complice sur et en dehors du terrain, Liverpool a atteint la finale de la C1 l’an dernier tout en devenant la meilleure attaque de l’histoire de la compétition européenne avec 47 buts en 15 matchs, écrit l’AFP. Si le fameux trio marque moins cette saison, c’est aussi parce que Klopp est un peu moins tourné vers l’attaque. Avec 5 buts encaissés, Liverpool présente la meilleure défense du championnat d’Angleterre, ex æquo avec Manchester City.”

“Liverpool demeure un exemple pour le PSG, commente Le Parisien. Quand le club d’Anfield tangue, il reste debout grâce à ses valeurs de toujours qui transcendent le temps. Au PSG, cette culture de l’effort comme de l’histoire peine à émerger. Aucune révolte, pas d’esprit de corps, une solidarité incertaine, peu de joueurs exemplaires pour tirer les autres. […] Fait nouveau : les joueurs prennent conscience de cette carence. […] C’est demain ou jamais. La grinta ne se décrète pas mais trois personnages sont au cœur du débat : Tuchel, Thiago Silva, Neymar.”

Neymar et Kylian Mbappé sont aptes, ils ont participé à l’entraînement collectif hier. “Ont-ils pour autant retrouvé toutes leurs capacités ? demande le quotidien francilien. Une certitude, le n°10 peut désormais courir, accélérer, changer de direction. Peut-il à nouveau frapper dans le ballon sans douleur, ni arrière-pensée ? C’est une zone d’ombre qui persiste encore. Des avis médicaux extérieurs au club ont d’ailleurs été sollicités ces derniers jours. […] Cet après-midi, les joueurs se livreront à une mise en place tactique. Bernat, plutôt en jambes à Naples, il y a trois semaines, n’est plus apparu depuis. Peut-il être titulaire après une si longue absence ? On peut en douter. Dans le couloir gauche, Di Maria semble en tout cas disposer de plusieurs longueurs d’avance. Aux avant-postes, le retour du duo Neymar-Mbappé ne menace pas la place de Cavani. Enfin, le but sera gardé par Buffon.”

“Depuis un an, le PSG a joué six matches face à de solides clients du continent : le Bayern, le Real, Liverpool et Naples. Pour quatre défaites et aucune victoire, observe France Football. Pourquoi diable Paris est-il à ce point défaillant face aux cadors européens depuis un an ? Évidemment, il y a les dysfonctionnements structurels du club, la fameuse absence d’institution. Mais d’ici à mercredi, il y a peu de chances de remettre de l’ordre dans la maison. […] Les Reds avaient mis en lumière une des failles létales du PSG à ce niveau : l’intensité. […] La question du 6 a souvent symbolisé les carences défensives de l’équipe, notamment dans les duels. Les latéraux sont un sujet au moins aussi épineux. Mais il serait un peu facile et simpliste de tomber uniquement sur le dos des latéraux parisiens. Car, avec Neymar à gauche, et plus encore Mbappé à droite, les pauvres bougres ne sont absolument pas protégés des attaques adverses. Hormis à San Paolo en première période. Au-delà des manques collectifs manifestes, Paris paie aussi un prix élevé aux erreurs individuelles en tout genre. […] Mine de rien, la bataille des bancs n’a pas non plus été très favorable au PSG. Et l’on parle ici de bancs au sens large : remplaçants comme entraîneurs. Tuchel va peut-être devoir forcer le destin en sortant le bon joker de sa manche.”

Le PSG “songe à se repositionner sur Fabinho dès cet hiver et pourraient évoquer le sujet très vite, rapporte L’Equipe. Le PSG souhaiterait se séparer sans délai de Lassana Diarra et des agents prospectent du côté des États-Unis, sa destination privilégiée. Se délester du salaire de Diarra (4M€ par saison) offrirait notamment une marge de manœuvre à Paris pour s’attaquer au dossier Fabinho, alors que le fair-play financier ne desserre pas vraiment son étreinte. Fabinho est a priori « vendable » par son club. Arrivé à Liverpool l’été dernier contre un chèque de 50M€, le Brésilien n’est quasiment pas utilisé par Klopp. En gros, Liverpool pourrait le prêter jusqu’à la fin de la saison si ce prêt était assorti d’un achat obligatoire… d’au moins 50M€. Une élimination prématurée remettrait en cause, évidemment, ce projet. Le PSG pourrait alors différer sa volonté et l’identité de la cible : Frenkie De Jong. Mais, sur ce dossier, il faudra passer devant le Barça.”

“Difficile d’imaginer que le 3-4-3 ne soit pas aligné d’entrée demain, explique le journal sportif. La principale incertitude se situe dans l’entrejeu. C’est peu dire que le camp Rabiot sera attentif au choix. Le Français dispose sans doute d’un profil plus complet que Draxler. L’autre interrogation se situe à gauche. Tuchel privilégiera-t-il Bernat ou, plus sûrement, Di Maria, l’un de ses joueurs de base depuis le début de saison ?”

“Le PSG va bientôt savoir ce qu’il encourt après les incidents qui avaient terni l’après-match face à l’Étoile Rouge, lit-on encore. Le club doit recevoir le 4 décembre le rapport de l’enquêteur désigné par l’UEFA. La commission de discipline de l’instance européenne doit normalement juger ce dossier le 13 décembre. Le PSG risque un huis clos total. Le soir du match, la tribune Auteuil était déjà fermée à la suite d’une sanction de l’UEFA après plusieurs incidents la saison passée.”

Enfin, il est question de Romain Mabille, le leader du CUP. “À 14 heures cet après-midi, le tribunal correctionnel de Troyes le jugera. Il comparaît notamment pour « pour violences aggravées et participation à un groupement en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens». Une bagarre avait éclaté le 16 avril 2016, à laquelle il est soupçonné d’avoir participé avec treize autres ultras du PSG. Douze d’entre eux ont été condamnés, au début du mois, à des peines de prison allant de six mois avec sursis à dix mois ferme sans mandat de dépôt. Mabille, qui, le 9 octobre, avait demandé le renvoi de son procès à une date ultérieure prétextant avoir reçu un CD vide de la copie du dossier, risque une sanction similaire. Par ailleurs, la plupart des supporters condamnés ont fait appel de la décision.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters