PSG 28 novembre 2018

Revue de presse PSG / Liverpool

Vu et lu au sujet du PSG ce mercredi 28 novembre 2018 dans la presse hexagonale.

“En cas de défaite contre Liverpool et de victoire de Naples contre l’Étoile Rouge, Paris dirait adieu à ses rêves de C1, écrit l’AFP. Quitte ou double. Le PSG doit prouver qu’il peut enfin rivaliser avec un grand d’Europe ce soir contre Liverpool en Ligue des champions, sous peine d’une élimination catastrophique pour le club français, déjà secoué par les révélations des Football Leaks. Un tel scénario serait synonyme de catastrophe industrielle pour les propriétaires qataris, qui ont déboursé plus de 400M€ afin de recruter la superstar brésilienne Neymar et Kylian Mbappé à l’été 2017. A contrario, un succès contre le vice-champion d’Europe sortant ouvrirait la voie vers les huitièmes de finale.”

Pour le PSG, “c’est maintenant ou jamais”, titre Le Figaro. “Catastrophe, désastre, cataclysme… Voilà ce qui attend le Paris Saint-Germain en cas d’élimination en phase de poules de la Ligue des champions. […] Reste à savoir si Paris comptera sur toutes ses forces vives. Touchés avec leur équipe nationale respective mardi de la semaine passée, Neymar et Mbappé seront bons pour le service et même titulaires. Pour le reste, pas d’inquiétude majeure. Dans les buts, c’est Buffon qui sera aligné. Et Marquinhos au milieu de terrain ?

“En somme, si Paris veut survivre à l’automne européen, il doit s’imposer pour son dernier match de C1 à domicile en 2018, dans un Parc des Princes où il n’aura gagné qu’une fois au cours de l’année civile dans cette compétition, avance L’EquipeLes Parisiens ont beau se trouver sur un fil, dans une situation inconfortable, en privé, à l’aube de l’épreuve, ils affichent un optimisme et une confiance qui contrastent avec ce qu’ils ont donné à voir depuis le début de saison, à chaque fois que la route s’est élevée. […] Ce PSG a visiblement les ressources pour y parvenir puisqu’il se prépare à se priver de Meunier et de Rabiot au coup d’envoi. Entre le repositionnement de Marquinhos devant la défense et la titularisation de Thilo Kehrer, Tuchel devrait prendre des risques ce soir. Le coach se préparerait aussi des futurs ennuis de management. Meunier n’a toujours pas prolongé à un an et demi de la fin de son contrat. Le fil avec Rabiot, lui, est rompu depuis que Tuchel l’a sanctionné à Marseille. Les deux hommes ne se parlent presque plus. Cette décision, même s’il faut toujours être prudent, actera-t-elle définitivement son départ en fin de saison ? […] Entre le raisonnement qui les invite à traverser la Manche pour prendre un point et leurs qualités naturelles qui les poussent à attaquer, les Anglais sont assis entre deux chaises. Il ne tient qu’à Neymar, Mbappé et Cavani de les faire valdinguer, de transcender un Parc qui ne demande que ça, d’expédier les Reds par le fond et de faire basculer le rapport de forces avant la dernière journée.”

“L’issue de cette rencontre va décider de quel côté de la montagne va basculer le PSG : la face ensoleillée ou le versant obscur. Et partant de là, elle influera sur le quotidien des principaux acteurs du club, explique Le Parisien. Tuchel semble avoir une petite idée derrière la tête en revenant à une défense à quatre et en positionnant Marquinhos comme sentinelle. A l’aller, cette option n’avait pas été couronnée de succès. Deux mois plus tard, les Parisiens ont-ils vraiment changé ? […] Si l’enjeu du match est énorme, Tuchel a tenté de dédramatiser l’approche de la rencontre auprès de ses joueurs. Il leur a donné un dimanche de congé. La préparation du match s’est donc résumée à deux séances d’entraînement, sous l’œil d’Al-Khelaïfi. Elle sera prolongée par un court réveil musculaire ce matin. Tuchel n’a même pas programmé de mise au vert. Le système de jeu pressenti de Tuchel a probablement été inspiré par l’étude vidéo pointue du jeu des Anglais. […] Le niveau de la compétition n’est pas le même, mais Tuchel n’a pas souhaité, contrairement à Emery, que les joueurs soient « conditionnés ». Le club était allé jusqu’à distribuer des tracts « Ensemble on va le faire ». Le CUP, lui, a lancé un appel sur les réseaux sociaux pour une mobilisation maximale. Loin, tout de même, de la débauche d’énergie du printemps, quand il était venu embraser la mise au vert, à Rueil-Malmaison.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée