PSG 30 novembre 2018

Revue de presse PSG : Thiago Silva, Marcolino, Mbappé, Tuchel, déclic et fête…

Vu et lu au sujet du PSG ce vendredi 30 novembre 2018 dans la presse hexagonale.

“Le succès 2-1 contre Liverpool, vice-champion d’Europe, peut-il être «LE» match-référence pour enfin viser les sommets en Ligue des champions ? se demande l’AFP. La série noire commençait à faire douter de la capacité des Parisiens à remporter un jour la C1 Car bloqués au stade des quarts de finale depuis l’arrivée des propriétaires qataris malgré des investissements faramineux (plus d’un milliard d’euros en achat de joueurs depuis l’été 2011).”

“Ce n’était qu’un match de groupes, mais l’enjeu était de taille et, sous les yeux de l’émir, Thiago Silva a tenu son rôle. Comme défenseur, avec une performance majuscule, et comme leader, avec un engagement total. Ça lui a sans doute rappelé cette soirée de mars 2015 à Chelsea, lorsqu’il avait arraché la qualification, commente L’Equipe. Tête haute, torse bombé, il a montré la voie face aux Reds et dégagé l’impression de puissance et de tempérament qu’on attend d’un meneur d’hommes. […] Silva a retrouvé son influence de capitaine. Un statut qu’Emery avait un temps remis en cause. Depuis l’arrivée de Tuchel cet été, les choses sont rentrées dans l’ordre. Les deux hommes échangent très régulièrement.”

Dans le journal sportif, il est aussi question de “l’incorrigible Marcolino, auteur d’une prestation quatre étoiles mais avec les mêmes errances dans le comportement. Verratti est un joueur incroyable. Il est aussi capable de péter un plomb à n’importe quel moment. Les mises en garde répétées de ses différents entraîneurs ne semblent donc pas suffire. Tuchel va devoir trouver une autre formule.”

“Les Parisiens étaient au repos, lit-on encore. Ils retrouveront l’entraînement aujourd’hui. Ce sera l’occasion pour le staff de faire un point sur les corps, marqués par le choc contre les Reds. Di Maria et Neymar sont sortis éprouvés de la soirée, et plusieurs cadres pourraient être ménagés en Gironde. À commencer par Mbappé, victime d’une contusion à l’épaule droite la semaine dernière et qui a disputé le choc contre les Reds en ressentant toujours une douleur.”

“De Liverpool à Liverpool, du 18 septembre au 28 novembre. Deux mois plus tard, ce n’est déjà plus la même équipe. Il n’y avait que trois changements dans le onze, Areola, Meunier, Rabiot étant remplacés par Buffon, Kehrer et Verratti, mais pourtant déjà un monde d’écart, juge Le Parisien. Ce PSG-Liverpool marque le premier grand coup réalisé par Tuchel. […] En l’absence de recrutement d’un n°6 expérimenté, Tuchel a réussi à renverser totalement la problématique du milieu de terrain. Il se passe de Rabiot à Naples ou face aux Reds, installe Draxler, revient à un seul spécialiste du secteur (Verratti) devant les Reds et une trouvaille pure (Marquinhos), sans que l’ensemble n’en souffre. Sa dernière réussite tient à la relation qu’il a tissée avec Neymar. Leur joie commune à la fin du match mercredi restera comme la scène la plus forte. Le Brésilien a été le meilleur Parisien face à Liverpool. Une excellente façon de balayer les rumeurs sur ses états d’âme.”

Le quotidien francilien s’interesse aussi à l’après-match… “En quittant le Parc, Buffon et Verratti retrouvent leur clan respectif au Victoria, une belle adresse proche de l’Arc de Triomphe. Un petit groupe de joueurs composé notamment de Neymar, Mbappé, Alves, Verratti, Draxler et Rabiot se donnent rendez-vous au Boum Boum. Ambiance karaoké dans cette boîte de nuit branchée. Neymar, décidément dans un grand soir, prend même le micro pour pousser une chansonnette brésilienne.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée