Tuchel

Tuchel : “Que nous jouions à quatre ou cinq défenseurs, ce sont eux qui font la structure pour les joueurs offensifs”

Samedi (17h), le Paris Saint-Germain retrouve la Ligue 1 après cette trêve internationale. Dans un entretien accordé à PSGTV, Thomas Tuchel est revenu sur la victoire face à Monaco (4-0).

« J’étais plus satisfait du contenu contre Marseille, Lille et Naples que face à Monaco. Nous avons concédé beaucoup plus d’occasions en première période que lors des trois autres matches, lors desquels nous étions plus structurés, mieux en place. On a peut-être manqué d’un peu plus de détermination et de concentration, malgré un score plus large. »

Dans cette entretien, l’entraîneur parisien évoque le style de jeu qu’il veut donner à cette équipe du PSG. 

« Plus nous avons la possession du ballon, moins l’adversaire peut se créer de situations. Gérer les pertes de balle est quelque chose de crucial pour nous. Je pense que nous perdons encore beaucoup trop de ballons facilement mais, en même temps, nous jouons de manière de plus en plus structurée offensivement. C’est un aspect assez complexe sur lequel nous travaillons. Que nous jouions à quatre ou cinq défenseurs, ce sont eux qui font la structure pour les joueurs offensifs. Afin de leur permettre d’exprimer leur créativité au maximum, sans devoir trop se soucier de leur positionnement. Et nous devons faire en sorte de fermer les espaces pour ne pas concéder de contre-attaque. C’est notre système. Et nos éléments offensifs, sur les pertes de balle, doivent mettre un pressing intense pendant six ou sept secondes pour pourvoir ainsi récupérer le ballon aussi vite que possible. »

Enfin, l’Allemand se projète sur la réception de Toulouse au Parc des Princes, samedi (17h, Canal+), à l’occasion de la 14e journée de Ligue 1. 

« Le fait que nous revenons d’une trêve internationale peut jouer dans notre approche de cette rencontre. Nous essayons constamment de créer un esprit d’équipe, tous les jours, et les trêves peuvent freiner un peu cet aspect. Le défi, qui n’est pas toujours le plus simple, est de retrouver cet état d’esprit le plus rapidement possible avant le match qui suit une trêve. Et nous n’aurons pas beaucoup de temps avant Toulouse, nous allons enchaîner les matches, tous les trois jours, des rencontres de haut niveau, que nous voulons tous aborder avec la plus grande des motivations. »

 

À propos Antoine Grasland