Infantino : “Le Fairplay financier ? Il est explicitement écrit que l’on peut mettre en place des accords avec les clubs”

Le Paris Saint-Germain a été au coeur des “révélations” des “Football Leaks” lors du mois de novembre. Parmi les informations sorties par Mediapart, on pouvait retrouver des accords entre le club parisien et l’UEFA concernant le Fair-play Financier. Le président de la FIFA, et ancien secrétaire général de l’UEFA, Gianni Infantino est revenu sur cette affaire sur le plateau de Téléfoot.

Football Leaks et Fairplay Financier :

Tout dépend de la manière dont on présente les choses. Dans le passé lorsque l’on “hackait” les emails, on trouvait des millions d’euros cachés, aujourd’hui il n’y a rien de tout ça . Que trouve-t-on ? Des discussions avec des clubs concernant le Fairplay Financier. Le FPF, c’est quelque chose qui n’existait pas avant et que l’on a mis avant. Dans les règles il est explicitement écrit que l’on peut mettre en place des accords avec les clubs, parce que l’idée c’est de ne pas les tuer mais les assainir !
Pourquoi il y a-t-il eu des sanctions modifiées du PSG ? Mais elle n’ont pas été modifiées ! Il y a eu des accords, et quand je dis ça ce sont des discussions et des négociations qu’on a pu avoir. C’était mon boulot de discuter avec les clubs. Vous croyez sincèrement qu’avec tous les intermédiaires qu’il y a dans ce genre de négociations, il peut y avoir des magouilles ?! C’est impossible ! Parce que tout sort ! Et c’est une bonne chose. Et cet accord qui a été passé et approuvé par la chambre de jugement, présidé par un ancien juge de la cour européenne par ailleurs, a été rendu public. Donc il n’y avait rien de choquant à nos yeux !

Le contournement des règles concernant les mineurs ?


On va se pencher sérieusement sur ce dossier. Paris et Monaco peuvent-ils être sanctionnés ? Il y aura bien sûr des procédures et s’ils ont commis des violations, alors oui il y aura des sanctions. (…) Mais on veut plus de transparence concernant ce sujet. 

La Coupe du Monde au Qatar ?


Le futur de la Coupe du Monde c’est avec 48 équipes. Dès 2022 ? C’est une possibilité. Il faut voir la faisabilité par rapport aux infrastructures … Plan B si le Qatar ne peut pas recevoir le mondial ? Ils ont gagné le droit d’organiser après le succès en 2010. C’est une nouveauté mais ça va nous aider à ouvrir nos esprits, et a découvrir une partie du monde que l’on ne connait pas. Il n’y a donc pas de plan B, plan C, ou plan Z ! Ce sera le Qatar !

À propos Jonathan Bensadoun

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée