PSG 4 décembre 2018

Revue de presse PSG : Rabiot, Areola, Mbappé, Neymar, Strasbourg…

Vu et lu au sujet du PSG ce mardi 4 décembre 2018 dans la presse hexagonale.

“Le PSG, qui a vu Bordeaux mettre fin à son incroyable série de victoires dimanche (2-2), cherchera à renouer avec le succès à Strasbourg demain (21h), en clôture d’une 16e journée de L1, résume l’AFP. A moins d’une semaine du déplacement décisif à Belgrade pour la qualification en Ligue des Champions, le 11 décembre prochain, Paris se rendra vraisemblablement en Alsace avec un groupe délesté de ses titulaires principaux. Avec la rechute de Neymar, aligné à Bordeaux malgré des adducteurs en délicatesse, et la nouvelle frayeur Kylian Mbappé, victime de crampes en Gironde plus d’une semaine après son alerte à l’épaule, Thomas Tuchel sera poussé à ne prendre cette fois aucun risque.”

“C’est parce qu’ils ne savaient pas que c’était impossible qu’ils l’ont fait. En 2017-2018, les Strasbourgeois ont été les premiers à faire tomber le PSG (2-1). Peuvent-ils rééditer cet exploit demain (21h) à la Meinau ? demande L’Alsace. On prend les Paris ?”

“Petit dernier de la fratrie du Ballon d’Or, le prix du meilleur espoir a viré au plébiscite pour Kylian Mbappé, qui a reçu la bénédiction sans limite des anciens lauréats. Un signe, écrit France Football. Le premier vainqueur du Trophée Kopa n’est pas exactement une surprise. Que pas un des 22 votants qui se sont exprimés, de Luis Suarez à Cristiano Ronaldo, n’ait omis de placer son nom en haut de son bulletin n’en revêt pas moins une symbolique très forte. Ce plébiscite a valeur d’adoubement pour le môme français.”

“Scandale ou dénouement logique ? Les candidats français au Ballon d’Or, à commencer par Griezmann et Mbappé, ont été dominés par Modric et par Ronaldo, constate Le ParisienÀ 19 ans, Mbappé est un phénomène de précocité, récompensé hier soir par le trophée Kopa. Mais il ne peut pas acheter les années et les saisons. […] Mbappé devra-t-il, en plus de s’armer de patience, quitter la Ligue 1 et rejoindre un championnat mieux exposé, s’il souhaite un jour décrocher la distinction individuelle suprême ? Il faut écouter Gigi Buffon qui assurait en ce triste lundi pour les Bleus : “Dans les années à venir, on sera ici pour fêter MBappé et Neymar.”

“Rien n’a filtré sur le résultat de l’IRM passée par Neymar après sa nouvelle blessure à l’adducteur droit, remarque le journal francilien. On devrait en savoir plus aujourd’hui (Neymar devrait manquer les matches contre Strasbourg et Montpellier, ndlr). Rabiot et Meunier, pas du voyage à Bordeaux, étaient de retour à l’entraînement hier. Ils devraient effectuer le déplacement demain à Strasbourg.”

Il est question dans L’Equipe d’Adrien Rabiot, “parti pour partir” avec ces informations : Il “a récemment discuté avec certains agents – sans s’éloigner de sa mère, qui est aussi sa conseillère – pour examiner en détail les conditions et les opportunités d’un départ. Car, financièrement, l’opération s’annonce conséquente pour un tel élément qui sera libre. Le FC Barcelone, la Juventus ou encore Tottenham, ont déjà fait savoir leur vif intérêt. Certaines envisagent même de passer à l’action cet hiver avec l’espoir de voir Paris se résoudre à ouvrir la porte à un transfert face à la perspective de le voir partir pour zéro euro. Le joueur, lui, a laissé filtrer une préférence pour le club catalan mais, au-delà des considérations financières, il entend aussi peser les perspectives sportives. […] Si Rabiot assure que sa non-prolongation n’est pas une question d’argent, cela a un peu à voir avec ça, quand même. Il souhaiterait des revenus d’environ 10M€ net par an, c’est-à-dire proches de ceux de Mbappé. Des montants pas trop éloignés des dernières propositions faites par le club et qui arrachent ce mot à un proche du dossier : “Avec les Rabiot, on ne sait jamais…”

“Alors qu’il semblait d’accord avec Paris sur les termes d’une prolongation (jusqu’en 2022), Alphonse Areola patiente avant de signer, lit-on encore. Buffon sera très probablement titulaire à Belgrade, le 11 décembre. Cette répartition des matches ne paraît pas tout à fait du goût d’Areola, qui a de plus en plus le sentiment de finir l’année 2018 dans un rôle de doublure. Il sent bien que Buffon n’est pas venu à Paris pour jouer un match de C1 sur deux. Alors, poussé par son entourage, il a préféré différer la signature de sa prolongation. Prend-il un risque ? Pas vraiment. Areola conserve une bonne cote sur le marché.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée