Neymar : “Quand tu as cette grande affection envers ton entraîneur, tu donnes ta vie sur le terrain”

Depuis le début de la saison, le numéro 10 parisien, Neymar, est impressionnant dans le jeu et l’attitude avec le Paris Saint-Germain. Lors de la tournée à Doha pour le Qatar Tour 2019, l’attaquant parisien a accordé une interview l’émission de Canal+, le Canal Football Club. Le joueur de 26 ans répond aux questions sur sa carrière au PSG et sa personnalité.

Adaptation au football français

L’adaptation a été plus facile que je m’y attendais. L’adaptation à la Ligue 1 a été plus facile car elle ressemble beaucoup à la Liga. En revanche, j’ai eu un peu de mal à m’adapter à la ville, j’en ai un peu souffert, au club surtout. Mais à présent je m’y sens déjà chez moi. L’année dernière, j’ai fait face à quelques problèmes, comme des blessures. J’ai été absent du club trois mois, c’est peut-être pour cela que maintenant je semble plus heureux. Mais j’étais aussi heureux quand je suis arrivé ici. Aussi bien le club que les supporters m’ont très bien accueilli. Plus tard, j’ai subi une blessure, la plus délicate de toute ma carrière mais j’ai réussi à m’en remettre et là je suis bien.

Objectifs pour la saison

C’est tout remporter. Surtout la Champions League car c’est le rêve de tous les joueurs. On est conscient que c’est très difficile, très compliqué mais notre équipe peut y arriver. On a des joueurs de grande qualité, du coup on peut se permettre de viser haut. On est sur la bonne voie. Ça sera un très bon match contre Manchester, pour ceux qui aiment le football, et on est heureux d’affronter les grandes équipes. Ce qu’il manque à Paris pour gagner la Ligue des champions ? Pas facile à dire. Il faut grandir au moment juste de la compétition, et le moment juste c’est maintenant avec les matches à élimination directe. Alors, il faut que tout le monde soit bien préparer, uni, bien sur le plan physique pour non seulement attaquer mais aussi défendre, ce qui est le plus important… Non je crois que l’on défend plutôt bien. Lors des deux matches importants de cela saison, contre Liverpool et l’Étoile Rouge de Belgrade, on s’en est très bien sorti. On a très bien défendu et attaqué, ça va de mieux en mieux.

Sa relation avec Tuchel

C’est de l’amitié mais en même temps, un très grand respect mutuel. Je le respecte en tant qu’entraîneur mais quand il faut se parler, on se parle. Depuis la première fois qu’on s’est parlé, j’ai développé cette grande affection envers lui. Quand tu as cette grande affection envers ton entraîneur, tu lui donne ta vie sur le terrain. Alors, pour lui, je ferai de mon mieux pour gagner.

Les rumeurs sur un départ au Real Madrid

Il y a tout le temps des spéculations me concernant. Depuis que je suis devenu footballeur professionnel, il y a toujours eu des spéculations comme quoi j’allais quitter d’autres clubs, mais rien de bien concret. Dès qu’il y aura quelque chose de sûr, soyez rassuré, j’en parlerai à tout le monde. J’assumerai et je suis bien clair là-dessus aussi.

Sa notoriété

Je suis conscient qu’il y a un tas de choses qui va avec mon nom. Dernièrement, on a inventé beaucoup de chose et on m’a impliqué là-dedans. On m’accuse d’avoir consommé des drogues pendant le Réveillon. Les gens croient que je dépasse les bornes. Je suis un athlète de haut niveau… Je suis un peu fou mais pas au point de faire des âneries. Mais en même temps, je suis très content car si l’on parle de moi, c’est parce que j’ai une grande qualité, je fais partie des meilleurs. Alors, j’en suis heureux. Je garde mon calme, je suis patient car il y a des moments où c’est compliqué. Je suis beaucoup plus tranquille maintenant, j’ai énormément mûri, ce qui me permet de tenir le coup face à n’importe quelle situation.

Les critiques de Pelé lors de la Coupe du monde

J’ai trouvé ces critiques intéressantes. Dès que tu ne gagnes plus, les critiques commencent à se faire entendre, insistant sur le côté négatif. J’ai subi beaucoup de fautes lors de la Coupe du monde. Si vous avez regardé ces actions, la plupart du temps, il y avait faute. À aucun moment je n’ai fait du cinéma, je n’ai fait que subir ces fautes-là. Le marquage a été dur car il le fallait. Si on me laisse tout seul, je ferai en sorte que quelque chose arrive pour mon équipe. J’ai reçu cette critique avec laquelle je suis en désaccord mais tout en la respectant. De nos jours, on parle beaucoup de ce qui s’est passé, mais si on en parle c’est parce que c’est Neymar. Tout ce qui me concerne prend une grande ampleur, c’est décuplé. Toutes les nouvelles seront amplifiées qu’elles soient négatives ou positives, et je dois faire avec.

À propos Murvin Armoogum