PSG 22 janvier 2019

Revue de presse PSG : Rabiot, LFP, Nkunku, Diarra, Alves, Gueye, quotas ethniques…

Vu et lu au sujet du PSG ce mardi 22 janvier 2019 dans la presse hexagonale.

Adrien Rabiot, “mis à l’écart du groupe professionnel depuis l’échec des négociations sur sa prolongation de contrat, a saisi la commission juridique de la Ligue (LFP), a-t-on appris hier, publie l’AFP. Rabiot, qui s’est entraîné avec la réserve, considère que le PSG ne respecte pas la charte du football professionnel, la convention collective nationale qui régit les métiers du football. La relégation d’un joueur professionnel dans un deuxième groupe d’entraînement est prévue dans cette charte, mais doit s’effectuer de manière temporaire pour des motifs exclusivement sportifs liés à la gestion de l’effectif, selon l’article 507. Elle ne doit en aucun cas se prolonger de manière régulière, permanente et définitive s’apparentant à une mise à l’écart du joueur contraire à l’esprit du texte et du contrat de travail du footballeur professionnel“, est-il encore écrit. Mis à l’écart par la direction malgré le manque de joueurs à son poste, le “Titi” n’a plus reporté le maillot bleu et rouge depuis le 11 décembre.”

La commission juridique de la Ligue se réunira aujourd’hui (lire ici).

L’Equipe

“Pour la troisième fois, Rabiot a dû rejoindre la séance de travail de l’équipe de National 2, embraye L’Equipe. Hier soir, il était encore prévu qu’il en fasse de même aujourd’hui. Il ne faut pas exclure que Paris fasse machine arrière et l’autorise à s’entraîner de nouveau avec les pros. Parmi les membres de la direction parisienne, on sait que le club n’est pas dans son bon droit. Une tournure pénale exposerait le PSG à la justice, il est déjà sous la menace de sanctions pour l’affaire des quotas ethniques. […] C’est en effet aujourd’hui que la LFP, en session extraordinaire, va se pencher sur l’affaire des quotas ethniques (à partir de 17h30, ndlr). […] Cette nouvelle sanction n’a fait que conforter le joueur et son entourage dans leur volonté de ne pas quitter Paris cet hiver. C’est donc libre, et sans indemnité pour le PSG, que Rabiot partira dans quelques semaines. Un comble alors que l’équipe cherche désespérément des milieux de qualité.”

Le PSG “n’a jamais été autant dans l’urgence qu’à dix jours de la fin de ce mercato hivernal. La journée d’hier a été intense pour Henrique, rapporte le quotidien sportif. Face aux exigences du Zenit pour Leandro Paredes (45M€+bonus), le PSG a transmis hier une offre de 25M€” pour Idrissa Gueye. “De quoi convaincre Everton ? Pas en l’état. Les propriétaires des Toffees sont désormais davantage sur des sommes comprises entre 30 et 35M€. L’écart entre les deux parties n’est donc pas si conséquent. Gueye est déterminé à rejoindre Paris. Il l’a indiqué à ses dirigeants. […] Mais comment financer l’arrivée de deux joueurs alors que Paris ne dispose cet hiver que d’une enveloppe de 30 à 35M€ ? Imaginer un prêt avec achat différé l’été prochain ? Possible. La vente d’un joueur ? Les regards se tournent vers Nkunku, valorisé entre 15M€ et 20 M€ selon les marchés.”

Il est enfin question de Lassana Diarra “plus intégré au groupe depuis une quinzaine de jours”, et en attente de la finalisation de la résiliation de ses six derniers mois de contrat. A la tête d’une entreprise de boissons énergisantes, il veut développer cette activité. Parallèlement, une reconversion au sein d’une structure sportive est un objectif dont il ne se cache pas. Dans un rôle dans un premier temps d’interface entre le groupe pro et les dirigeants. Les discussions ont tourné autour de ce thème ces dernières semaines dans la perspective de l’été prochain.”

Le Parisien

Craignant semble-t-il de se blesser sur un gazon artificiel, Rabiot a décidé (hier) de rester au chaud, dans une salle de sport. Une précaution. Et aussi une manière de braver la mise à l’écart du groupe professionnel. Les dirigeants parisiens rêvent de le pousser vers la sortie d’ici fin janvier, indemnité de transfert à la clé, observe Le Parisien. Pour sa défense, le club avance que ses conditions de travail sont tout à fait “temporaires” et “pour des motifs exclusivement sportifs liés à la gestion de l’effectif.”

Daniel Alves peut-il tenir le rôle de 6 à Manchester ? se demande le quotidien francilien. “Le latéral droit trouve ses marques au milieu de terrain. Mais son utilisation contre Manchester United reste très hypothétique” répond Yves Leroy.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters