BP

#BP L’identité du Club par Stef, alias “Black”

Sur Canal Supporters, les CSiens inspirés peuvent proposer leur tribune, leur billet. Stef, alias “Black”, s’est lancé dans l’exercice pour parler d’identité.

« Club sans âme » par Stef, alias “Black”

Marc Alvarez nous a récemment proposé un grand débat portant sur les raisons de l’inexplicable élimination face à aux Red Devils. Tout a déjà été dit sur le fonctionnement du Club, le coaching, l’effectif ou le mental.

Pour ma part je rajouterais que l’obsession de vouloir remporter la LDC le plus rapidement possible (“on va la gagner en 5 ans”) allié à l’anti-parisianisme primaire qui règne chez nous et qui n’attend que notre chute, forment une pression phénoménale et malsaine qui fait que chaque élimination est vécue comme un drame et qu’on déjoue complètement le jour j, même au Parc…

Mais je voulais m’attarder un peu plus longuement sur l’identité du Club. Quel rapport avec la bourde de Kehrer pensent déjà certains. Pas grand-chose à priori. Mais constatons tout de même que généralement dans ces grandes rencontres européennes, on voit des joueurs rentrer sur le terrain avec l’ambition de défendre leurs maillots, leurs bannières ou bien même l’histoire du club. C’est clairement ce que Solskjaer a dit après le match pour expliquer comment son équipe avait pu se qualifier sans se créer la moindre occasion : « c’est comme ça qu’on fait à Manchester United ». On a pu le voir aussi avec les joueurs de la Juve lors du match retour contre l’Atlético. Et on l’avait clairement vu il y a 2 ans au Camp Nou, quand 11 mecs sont rentrés sur la pelouse pour défendre l’honneur du club et 11 autres qui n’ont absolument rien défendu.

Alors pourquoi nos joueurs n’y arrivent pas ? On n’aurait pas d’histoire à défendre ? Pas d’identité ? D’ailleurs à quoi s’identifient-ils ? A quel symbole se rattachent-ils quand le bateau tangue ? La réponse est simple : à rien. Tout simplement parce qu’on ne leur a rien appris du club dans lequel ils évoluent. Alors comment pourraient-ils le défendre à corps perdu ?

Depuis le début de l’ère qatarienne nous avons souvent été raillé à coup de “club sans âme“… mais c’est quoi l’âme d’un club ? On la mesure comment ? A la ferveur de ses supporters ? A son organigramme truffé d’anciennes gloires ? A son palmarès ? Sans doute un peu de tout ça, mais pas que. Je pense qu’on peut aussi y associer tout signe distinctif clair du club auquel on pense immédiatement et auquel on pourrait facilement s’identifier : son maillot, son logo, son stade, un joueur/coach emblématique ou encore, son histoire.

La nôtre, on a souvent stigmatisé le fait qu’il manquait d’anciens au Club pour la transmettre. On disait déjà ça du temps de Leonardo. On continue de le dire en snobant Luis Fernandez (qu’on aime ou pas, mais s’il y en a bien un qui connait le PSG c’est bien Luis !). On dit qu’il n’y a pas d’anciens en ignorant complètement Papus Camara qui achève sa 12e année chez nous… Je passe sur les cas de Maxwell et Motta.

Est-ce suffisant pour autant ? Sans doute pas. Mais mettre un ancien (à un poste qu’il faudrait encore définir) est-il gage de réussite assurée ? Demandez donc à Alain Roche… En attendant que font nos anciennes gloires aujourd’hui ? Très peu sont encore actifs dans le monde du foot. La plupart sont sur un plateau télé, à la radio ou nul part… Pourquoi n’officient-ils pas dans d’autres clubs ? La question mérite d’être posé.

Personnellement je pense que le problème n’est pas vraiment de savoir qui raconte l’histoire au sein du Club, mais plutôt qui la raconte tout court ? Qui raconte à qui veut l’entendre l’Histoire du Paris Saint-Germain et ce pour quoi il existe ?

Ces dernières années, j’ai pu constater que les dirigeants et joueurs actuels ne sont pas les seuls à ne pas connaitre notre histoire. Beaucoup de footeux, supporters du PSG ou non, ne connaissent ni l’origine ni l’ambition première du Club. Ne parlons même pas du grand public. Beaucoup trop de gens ignorent encore que dès sa conception, le Paris Saint-Germain n’avait pour seul but que d’être aussi grand que Paris. Les strass, les paillettes, les célébrités et les rêves de grandeurs c’est depuis sa genèse, pas depuis Nasser !!! Je ne vais pas faire un cours d’histoire (il y’a des livres ou des sites pour ça) mais simplement rappeler que les Qataris sont en fait revenu au projet initial du Club, qui était de le faire briller autant que la ville.

Rien que de comprendre ça, ça change pas mal de choses. Le savoir et l’assumer est plus qu’important. Ça change la perception que l’on a du Club. L’idée qu’on s’y fait. Ça permet de resituer les choses et de comprendre où l’on est et ce qu’on y fait. Ça permet de ne plus avoir à se soucier du regard des autres. De ne plus se sentir « illégitime » parce qu’avant « on jouait la relégation ». De ne plus se chercher des « valeurs » là où il n’y en a pas :

Nous c’est Paris. C’est magique. Ça brille. Et ça veut toutes les étoiles !

Quand le joueur arrive et que tu lui expliques ça, c’est déjà autre chose. Il comprend dès le départ où il est. Il sait, parce qu’on lui a expliqué, qu’il est dans le club le plus jalousé du pays. Qu’on est seul contre tous. Et qu’on l’assume ! De cette façon, on part sur des bases plus saines.

Ensuite vient le maillot qu’il va porter. Loin de moi l’idée de vouloir faire l’ancien combattant et militer coûte que coûte pour le maillot Hechter, mais quand même… Quand vous jouez contre l’Ajax, le Barca, la Juve, le Milan ou même le Celtic vous jouez contre un maillot emblématique. Nous, on fait du marketing. Alors c’est très bien la collection Jordan, c’est beau, ça remplit les caisses. Mais pour s’y identifier, c’est tout de suite plus compliqué. En ces temps où les clubs possèdent 3 voire 4 maillots, il y’a largement la place pour avoir d’une part : un maillot domicile reconnaissable entre 1000 qui respecte scrupuleusement les couleurs du Club, et faire du marketing dans un second temps. Reprenez la photo de la présentation de Neymar chez nous avec son maillot, puis celle de Ronaldo à la Juve. Vous verrez tout de suite là où je veux en venir…

Ce n’est peut-être qu’un détail, mais il parait que ça se joue dessus… alors continuons dans les détails, et parlons du slogan : DREAM BIGGER. C’est sympa… Mais qui s’identifie à ça ? Hormis peut-être les plus jeunes d’entre nous (vraiment très jeunes) ou le touriste qui n’est pas très foot. Ça ne correspond en rien à l’histoire du Club, ni à ses supporters, pas même à la ville.

En revanche, n’importe qui sur cette planète sait que PARIS EST MAGIQUE. Classique certes, mais c’est la première chose que dit un joueur dès qu’il signe chez nous, qu’il s’appelle Berchiche ou Neymar… Tout le monde le sait. Ça correspond parfaitement au Club, à son histoire, à ses supporters et même à la ville.

Je rappelle que nous parlons ici « d’identité ». C’est sans doute cette notion qui a poussé les dirigeants à rester au Parc des Princes. Parce que le PSG, c’est le Parc ! Et ses ultras. Ceux la même sans qui le Parc n’était plus qu’un théâtre à ciel ouvert. Leur retour a redonné une forme de vie à ce stade. J’irais même jusqu’à dire qu’ils ont redonné une certaine « légitimité » au Club. Merci à eux.

Voilà pour ma part ce que je peux dire sur le sujet. Il y a certainement bien d’autres choses à ajouter. Bien évidemment que ce Club aussi jeune soit-il a une histoire très riche à défendre. La passion de ses supporters n’a d’égale que leur fidélité, et tout supporter de longue date peut en témoigner… Evidemment qu’il y’a une âme dans ce Club, une tradition pour les grands joueurs, et un amour du beau jeu. On pourrait même parler d’une certaine culture de la gagne, dans les coupes tout du moins et au Parc ces dernières années, qu’il serait désormais intéressant d’étendre sur la scène européenne.

Mais malheureusement, tout ceci ne nous fera pas gagner la Ligue des Champions comme par enchantement. Evidemment. Mais ça permettrait au moins d’avoir un groupe de joueurs qui pourrait plus facilement s’identifier au Club, en sachant réellement ce qu’il est. Ça leur permettraient de savoir pour qui et pourquoi ils se battent. Et c’est peut-être ça le “supplément d’âme“.

Ensemble nous sommes invincibles. Notre Histoire deviendra Légende. Allez Paris !

À propos Blogueur Parisien