Kaufmann : « Le projet parisien vit dans une urgence permanente, mais l’histoire offre toujours des revanches »

Depuis mercredi, la défaite du Paris Saint-Germain en huitième de finale de la Ligue des champions face à Manchester United est analysée de toutes parts. Markus Kaufmann, auteur du livre Thomas Tuchel, Faire grandir Paris, est revenu sur cette terrible désillusion dans un entretien au journal L’Équipe. Pour lui, Thomas Tuchel ne peut pas tout jeter et espère que le club de la capitale saura rebondir dans les années à venir.

« Bielsa répète que pour survivre dans ce métier, il faut toujours savoir mettre de côté le résultat, parce qu’il ne peut refléter que partiellement les responsabilités de ton travail. Comme lui, Tuchel est le premier à reconnaître ses responsabilités quand il gagne sans mérite. Alors, quand il perd en dominant autant le jeu sur 180 minutes… Avant d’avancer, il faut d’abord se relever : le groupe doit trouver une réponse collective pour expliquer l’échec. Aujourd’hui, il existe un tas de « vérités individuelles », parisiennes, chacun a son avis. Pour un entraîneur et son staff, c’est compliqué de produire une analyse cohérente rapidement. À la 89e, le PSG s’est fait peur mais a surmonté collectivement ses erreurs en produisant une prestation convaincante fidèle à son identité. À la 95e, il faut tout nettoyer ? Ensuite, il faut se recentrer sur le processus et réussir à se convaincre que ces huit premiers mois de travail, de progression individualisée et de construction collective n’ont pas servi à rien. Le projet parisien vit dans une urgence permanente, mais la réalité, c’est que l’histoire offre toujours des revanches et Paris a de nombreuses années devant soi pour grandir. »

À propos Antoine Grasland

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée