PSG 6 mars 2019

Revue de presse PSG : Manchester United, Di Maria, Buffon, Areola, Mbappé

Vu et lu au sujet du PSG ce mercredi 6 mars 2019 dans la presse hexagonale.

Pour se qualifier, “l’équipe de Thomas Tuchel pourra compter dans les tribunes sur le soutien moral de sa star Neymar, attendu au Parc des Princes après une dizaine de jours de rééducation au Brésil, commente l’AFP. Et surtout Kylian Mbappé sur le terrain. Le champion du monde français, auteur de 6 buts lors des 5 derniers matches depuis le 8e de finale aller, et Angel Di Maria, l’autre homme en forme, ont réussi à faire oublier les absences de ‘‘Ney’’ et Edinson Cavani.[…] Géant européen endormi, Manchester United a perdu de sa superbe depuis plusieurs saisons. Sans compter que l’équipe alignée par Ole Gunnar Solskjaer a subi une hécatombe depuis le match aller début février ! Pour faire face, Manchester United a inclus hier huit joueurs issus du centre de formation dans son groupe pour affronter le PSG.”

Le Figaro

Angel Di Maria “a un compte à régler avec United”, observe Le Figaro. Transfert à 75M€ direction Manchester (été 2014), un montant record en Angleterre à l’époque et le 6e à l’échelle mondiale. L’international argentin devait faire passer les Red Devils dans une autre dimension. Et il a effectivement démarré fort. Ça s’est vite gâté… Entre Van Gaal qui le baladait d’un poste à l’autre, un cambriolage alors que sa famille était à la maison et… le climat nord-anglais, il se perdait au Théâtre des rêves.[…] Nul doute que Di Maria aura encore plus à cœur que le reste de ses coéquipiers d’enfoncer le clou face à son ancien club.”

“Il est parfois de bon ton de ne pas perdre la mémoire, lit-on également. Souvenez-vous du discours de quelques mauvaises langues l’été dernier qui prédisaient une guerre à couteaux tirés dans le vestiaire du PSG entre Buffon et Areola. Qu’avait donc fait le PSG, aveuglé par le clinquant et le marketing au point de mettre dans les pattes d’un produit du club « un vieillard en bout de course » ? Inutile de dire qu’au fil du temps les voix discordantes se sont éteintes pour laisser place à une vérité. La cohabitation des deux portiers s’avère, pour le moment, une vraie réussite.”

Libération

“Le club parisien sait pouvoir compter sur ses trois leaders de vestiaires, incarnant chacun trois facettes de l’autorité : Thiago Silva, Gianluigi Buffon et Dani Alves, écrit Grégory Schneider dans Libération. C’est évidemment le souvenir de la funeste remontada de 2017 qui remonte à la surface : une victoire 4-0 et 100% de chances de qualification envolées. Or le spectre de la remontada, c’est en filigrane l’image d’un capitaine, Thiago Silva, noyé ce soir-là dans un verre d’eau. Et au-delà, celle d’un club schizophrène, jeune dans les faits – il est né au très haut niveau en 2012, au moment de l’arrivée de Ibrahimovic dans le décor – mais disposant de quelques-uns des plus grands joueurs de son époque, ceux-là étant censément dépositaires de la stabilité émotionnelle nécessaire par grand vent”. Etc. etc.

L’Equipe

“A priori, il n’y a aucune raison de redouter une sortie de route du PSG, juge L’Equipe. Tous les voyants sont au vert : une avance confortable obtenue à l’aller (2-0), une confiance à son zénith, une infirmerie qui se vide quand celle de l’adversaire se remplit dans des proportions incroyables. Oui, tout est réuni pour que le PSG repasse l’hiver après deux printemps d’affilée avachi sur le canapé à regarder les 8 meilleures équipes d’Europe en découdre.[…] Ce n’est pas le moment pour Paris de prendre un courant d’air en ouvrant une porte à ce Manchester United qui, de grand, n’a que le nom, pas les joueurs. […] Le PSG ne devrait pas organiser sa soirée sous le signe de la gestion. L’idée est de frapper fort, encore, de marquer les esprits, une nouvelle fois, et de montrer que ce PSG est taillé pour aller loin dans la compétition. Manchester United ne peut être l’histoire d’un soir. Ce doit être la suite logique d’une longue épopée.”

Thomas Tuchel “devrait aligner le même onze qu’à l’aller, ajoute le quotidien sportif. Cavani est rétabli et s’est entraîné normalement ces deux derniers jours, un ultime point doit être fait aujourd’hui. Si la tendance optimiste se confirme, l’Uruguayen devrait pouvoir prendre place sur le banc, mais il n’est pas certain de jouer. Aucun risque ne sera pris avec lui, encore plus si le scénario positif perdure au cours du match de ce soir. […] Il est fort probable que, s’il avait disposé d’un effectif complet, Solskjaer aurait déployé un 4-4-2 en losange au Parc. Il devrait se résigner à adopter le même schéma qu’au match aller, un 4-3-3 avec Lukaku en pointe.”

Kylian Mbappé “est en train de basculer dans une nouvelle dimension, juge Le Parisien. On n’évoque pas seulement les buts qu’il empile depuis quelques semaines et son statut de meilleur réalisateur actuel du club (24 buts). Les absences sur blessure de Neymar et Cavani étaient l’occasion pour lui de prouver qu’il pouvait, à terme, prendre le pouvoir au PSG. Et, comme lors de la Coupe du monde, le jeune homme ne s’est pas loupé et a démontré, à travers son but à Old Trafford, qu’il avait les épaules pour endosser le costume de leader de son équipe. Avant de devenir le numéro un mondial ? C’est son ambition ultime. Mbappé est en train d’accélérer sa métamorphose. Les changements morphologiques sont notables et, pour certains observateurs, son développement n’est pas encore achevé. […] La saison dernière, pour accompagner sa transformation physique et encaisser les chocs, le staff du PSG avait concocté un programme intense de musculation pour le nouveau venu. Aujourd’hui, Mbappé effectue surtout un travail de renforcement musculaire du haut du corps, sans insister sur les jambes. Il faut dire que le meilleur buteur du PSG jouit déjà d’une force naturelle au niveau des cuisses, héritée de son père.” Mentalement, “la pression est sa principale alliée”, explique également le journal francilien. Et “sa gestuelle est devenue plus rapide, plus agile, plus inventive”.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée