PSG 18 mars 2019

Revue de presse PSG : OM, Di Maria, Mbappé, ultras, notes

Vu et lu au sujet du PSG ce lundi 18 mars 2019 dans la presse hexagonale.

“Des Ultras qui boudent le premier quart d’heure de jeu, des joueurs qui ont encore les pieds qui tremblent, une équipe friable qui s’est fait une grosse frayeur lorsque l’OM a égalisé en début de deuxième période : les plaies de l’élimination contre Manchester United sont encore bien ouvertes du côté du Paris Saint-Germain, commente l’AFP. Mais les Parisiens ont Angel Di Maria. L’Argentin a gagné le Clasico à lui tout seul hier soir.”

LeFigaro

“La série continue pour Paris. Invaincu dans le Classique depuis novembre 2011, le PSG a disposé de l’OM dimanche soir (3-1), dans un Parc des Princes encore groggy après l’humiliation face à Manchester United, écrit Le Figaro. Angel Di Maria fut grand dimanche soir contre l’OM. Au-delà de son doublé et de sa passe décisive, le natif de Rosario aura, de loin, été le meilleur joueur sur la pelouse. Un récital. Di Maria a étalé toute sa classe et son aisance technique. 16 buts et 14 passes décisives toutes compétitions confondues en 39 matches pour El Fideo.”

“Le PSG a enchaîné une 15e victoire à domicile dans une affiche face à l’OM qui ressemble chaque année un peu plus à la précédente, juge L’Equipe.
Ce n’est pas forcément suffisant pour remonter le moral de supporters, qui avaient encore les joues rougies par la claque mancunienne.[…] L’OM n’a pas dans ses rangs de joueur de l’envergure de Di Maria, malheureusement pour lui.”

“Entre la célébration de Mbappé et les manifestations des ultras, ce Classique aura été particulier, écrit Arnaud Hermant. Comme envisagé, les ultras ont fait grève en début de match. Les échanges avec la direction du PSG, jusqu’hier dans les heures précédant la rencontre, ont permis de la limiter au premier quart d’heure et pour que les choses ne dérapent pas.À défaut de chanter au départ, les fans parisiens ont déployé plusieurs banderoles assez explicites, mêlant messages cinglants et humoristiques : « On n’oublie pas », « respectez l’institution », « des biftons à la place du cœur »ou « moyens illimités, exigence lowcost » et « Dijon 0- 4 PSG : attention au match retour ». Sans oublier un soutien ostensible à la Nouvelle-Zélande après l’attentat. Mais pas de banderoles insultantes comme redouté par la direction. À chacun des buts de leur équipe, les ultras ont aussi fait exploser plusieurs pétards et allumé de nombreux fumigènes.Au total, 51 engins pyrotechniques ont été craqués.”

Les notes de L’Equipe : Areola 6 / Kehrer 6 / Marquinhos 7 / Silva 6 / Kimpembé 5 / Kurzawa 4 / Paredes 5 / Dagba 6 / Verratti 7 / Di Maria 9 / Mbappé 6

Les notes du Parisien : Areola 6 / Kehrer 5 / Marquinhos 5 / Silva 5 / Kimpembé 5 / Kurzawa 5 / Paredes 4 / Dagba 6 / Verratti 6 / Di Maria 9 / Mbappé 6.5

Le Parisien

“En battant l’OM, le PSG vient d’enchaîner 19 clasicos de suite, toutes compétitions confondues, sans perdre face à son rival français intime. Et se remet un peu à l’endroit après la catastrophe de la Coupe d’Europe, observe Le Parisien. Angel Di Maria a éclaboussé le clasico de toute sa classe. L’Argentin était en état de grâce. Et ce n’est pas franchement une surprise. En l’absence de Neymar et Cavani, blessés de longue durée, il s’est imposé depuis plusieurs semaines comme le patron de l’animation parisienne pendant que Kylian Mbappé se drapait régulièrement dans le costume du buteur. Mais à l’occasion de ce clasico, Di Maria est encore monté de plusieurs crans en semant la terreur dans le camp marseillais, d’un bout à l’autre du match.”

Dans le quotidien francilien, on trouve des propos du responsable du Collectif Ultras Paris : “Je pense que le message est passé, estime Romain Mabille. On avait à cœur de montrer à tout le monde qu’on n’était pas content de l’attitude des joueurs, mais que ce n’était pas pour ça qu’on allait lâcher le club, surtout pour PSG – Marseille.” Le leader des ultras admet qu’il faudra du temps pour effacer les séquelles mais promet du soutien. « On n’oublie pas, on vit avec, souffle-t-il, paraphrasant Hélène Ségara. On reste les premiers supporters du club. On a envoyé un message, maintenant il faut vraiment passer à autre chose. » C’est aussi ce qu’il réclame aux joueurs à propos de la Ligue des champions  : “On voudrait que le PSG ait la mentalité de tout arracher.”

“Ce n’était pas pour cette année. Forcément, les saisons se suivent et se ressemblent tristement pour l’OM face au Qatar Saint-Germain, que ce soit à Marseille ou à Paris, ose La Provence. Hier, le club olympien s’est donc incliné pour la 16e fois sur les 19 dernières confrontations face à l’ogre qatari. Le score est sans appel : 3-1. Même Mario Balotelli n’a rien pu faire pour empêcher le PSG de s’imposer. L’OM n’a pourtant pas démérité dans l’esprit, avant de finalement exploser en vol. […] Ce matin, il faut avoir une pensée pour les minots fadas de l’OM nés après 2011 qui n’ont toujours pas connu de victoire olympienne contre l’ogre qatari. Et surtout leur dire pour les consoler que les fans parisiens de moins de 23 ans n’ont jamais vu le PSG en finale de coupe d’Europe. Même si ça ne fait pas tout. Car pour l’instant, c’est toujours trop haut.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée