Blanc : “Kimpembe peut devenir un grand défenseur central”

Pour beaucoup d’observateurs, Presnel Kimpembe ne progresse pas, réalise une saison plus que moyenne, et ne sait toujours pas remis de son titre de champion du monde. Invité de l’émission Omar c’est Foot sur BeIN Sports, Laurent Blanc, celui qui l’a lancé chez les pros au PSG (octobre 2014 Lens / PSG 1-3), a été interrogé sur le numéro 3 parisien et sa possible stagnation.

Ce qu’il faut savoir avec Kim c’est un joueur qui a fait ses classes au poste d’arrière gauche. Le premier match que je lui ai fait faire c’était contre Salzbourg en match amical. On avait pas de défenseur donc il a joué et au bout de 60 minutes j’ai dis à Jean-Louis (Gasset, ndlr)) “ce garçon-là n’est pas un arrière gauche”. Il ne prenait pas le couloir, il se plaçait mal et était mal aligné donc on l’a fait jouer dans l’axe et là on a vu qu’il avait des aptitudes pour jouer à ce poste,” indique le champion du monde 98. “Il a progressé, c’est un énorme travailleur et avec David Luiz (qui joue désormais pour Chelsea), Marquinhos et Thiago Silva, il a vraiment la panoplie à copier et à travailler. Il peut devenir un grand défenseur central.”

Laurent Blanc est également revenu sur l’épisode Serge Aurier, qui l’avait insulté dans une vidéo live sur Periscope, en taclant son ancien président, Nasser al-Khelaïfi.

C’est lui qui a cassé la relation, pour moi c’était terminé et il le sait. Après, tu ne peux plus arranger les choses. C’est comme ça, les joueurs se pensent intouchables, l’entourage autour d’eux fait penser qu’ils sont encore plus intouchables que ce qu’ils pensent eux-mêmes … Parfois, il faut se faire passer pour quelqu’un qui manque de (poigne), mais ce n’est pas un manque, c’est être plus intelligent que le joueur“, explique l’ancien coach parisien (2013-2016). “Vous faites croire au joueur qu’il a la mainmise sur vous, mais ce n’est pas le cas. Après ça, il est revenu sur le terrain, il a fini sa saison et il est parti, point. Il faut avoir trois têtes responsables du club. Un coach, un directeur sportif et un président. L’entraîneur doit être pris pour ses compétences footballistiques et de management, mais dès que ça touche à l’institution, c’est le club qui doit prendre les bonnes décisions et aider l’entraîneur.

L’ancien sélectionneur de l’Equipe de France a enfin expliqué que pour lui, Kylian Mbappé allait inexorablement finir dans l’axe.

Il est jeune mais il est déjà à un très haut niveau. Je pense que c’est un joueur qui va terminer dans l’axe, ça ne fait aucun doute. Il a encore le temps mais il va terminer dans l’axe, à Paris ou ailleurs mais Cavani marque beaucoup, donc avoir les deux ce n’est pas plus mal.

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée