Carlos Bianchi revient sur son passage au PSG

Carlos Bianchi, une des légendes du PSG, fête aujourd’hui ses 70 ans. France Football a profité de ce moment pour interviewer l’ancien attaquant Parisien (1977-1979) sur son passage dans la capitale française.

« Le PSG, ç’a été un hasard d’y être allé : il me restait deux ans de contrat avec Reims. En plus, en fin de saison précédente, on était parvenu à jouer la finale de la Coupe de France (NDLR : défaite 2-1 face à Saint-Étienne). On n’avait pas une mauvaise équipe. Mais ce départ a été une décision politique. Le maire de Reims, Jean Taittinger, qui était en place depuis vingt ans (NDLR : dix-huit exactement) a vu son mandat s’arrêter. Aux élections, un maire communiste, Claude Lamblin, a été élu et a affirmé que la mairie ne donnerait plus de subventions au club et qu’il fallait donc vendre des joueurs. Pour lui, le seul capital du Stade de Reims, c’était moi, « explique l’Argentin.

« Daniel Hechter, le président du PSG, a été au courant de ça et il est venu me chercher. J’ai été vendu pour 1,5 million de francs. J’étais content d’aller à Paris, surtout avec un président extraordinaire comme Daniel Hechter. C’était un Monsieur. Qu’il soit président a beaucoup compté dans ma décision d’aller au PSG. Il avait la parole, et c’était le plus important pour moi. J’ai passé deux années dans un club qui souffrait beaucoup à l’époque parce qu’il n’y avait pas beaucoup d’argent. Il y avait de bons joueurs mais, et je ne sais pas pourquoi, nous n’avons pas obtenu de meilleurs résultats. En 1977-78, on a terminé onzième et treizième en 1978-79. Personnellement, ça s’est bien passé puisque j’ai marqué 37 puis 27 buts et j’ai terminé meilleur buteur du Championnat. Je n’ai jamais prêché pour l’individuel mais pour le collectif. Malheureusement pour nous, nos résultats n’allaient pas avec ma réussite donc je n’étais pas satisfait à 100%.« , conclut Carlos Bianchi.

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée