Di María : “J’adore aider, faire une passe et que l’autre marque, ça me rend très heureux”

Cette saison, Ángel Di María est un joueur essentiel du Paris Saint-Germain. L’international argentin réalise sa plus belle saison depuis son arrivée en 2015. Dans une interview accordée à l’émission Canal Football Club – diffusée sur Canal+ – le joueur de 31 ans – qui a prolongé son contrat jusqu’en 2021 – est revenu sur son efficacité cette saison, sa relation avec Tuchel et Lo Celso, l’élimination face à Manchester United et son avenir avec le PSG.

Son efficacité cette saison

Je crois que, quand la saison commence, c’est la première chose à laquelle je pense, et que j’essaie de faire. J’adore aider, faire une passe et que l’autre marque, ça me rend très heureux. Plus heureux qu’un but ? Oui, ça me rend très heureux. Quand Neymar, Cavani et Mbappé sont là, mon rôle c’est de les aider, de défendre un peu plus, de faire en sorte qu’ils puissent être mis en avant, et comme je le dis toujours, moi ce n’est pas quelque chose qui m’intéresse beaucoup (d’être mis en avant). Ce que je veux, c’est gagner et remporter des titres, et si pour y arriver je dois courir, je courrai. Donc je crois qu’avec la blessure de Ney, j’ai commencé à jouer un peu plus devant, et j’ai eu plus de possibilités à marquer.

La différence entre Tuchel et Emery

Ce sont deux personnes très différentes. Tuchel est très proche de ses joueurs. Il aime bien plaisanter avec nous, il est toujours en train de rire, et je crois que c’est important pour l’équipe. J’ai eu beaucoup d’entraîneurs, et je crois que ceux qui se ressemblent le plus sont Ancelotti et lui. Ils sont tous les deux proches des joueurs, ils nous donnent tout, et je crois que c’est important. C’est beaucoup mieux, l’entraînement est détendu. On sait que quand il faut s’entraîner, on s’entraîne, mais quand l’entraînement se termine, on se détend et on rigole. C’est très important pour toute l’équipe.

Sa relation avec Lo Celso

Je l’ai connu quand j’étais à Rosario un jour. Son père est ami avec mon père. Et il est venu chez moi, il voulait faire une photo avec moi. À partir de là, j’ai vu que c’était quelqu’un de bien et de posé. Quand il est arrivé ici, j’ai essayé de faire en sorte que ça se passe bien pour lui, et on a une belle relation. Son prêt au Betis alors que le PSG est peu fourni au milieu de terrain ? Parfois quand on change d’entraîneur, ça fait un peu peur. On se dit qu’on sera peut-être laissé de côté, ce n’est pas facile. Je crois que cette décision a été positive pour lui. Il voulait jouer, être titulaire. Un possible retour au PSG ? Je serais ravi qu’il revienne, mais le plus important, c’est qu’il soit heureux et qu’il puisse choisir le destin qui lui convient.

L’élimination face à Manchester United

C’est très simple, je dirais qu’on a été une équipe différente. On a fait un match exceptionnel à l’extérieur (victoire 2-0). On a mis la pression, on a été intenses, on a montré un caractère très fort. On n’a pas donné la moindre possibilité à Manchester, pas une seule. Le match retour (défaite 1-3), ça a été tout l’inverse. Parfois, le stress de savoir que ça fait des années que le club veut passer cette barrière des huitièmes de finale et n’y arrive pas. Si je suis toujours en Europe et que je ne suis pas encore retourné en Argentine, c’est parce que je veux absolument gagner une Ligue des champions. J’ai réussi à gagner la “Decima” avec le Real Madrid (2014), au bout de nombreuses années, et ça a été une satisfaction incroyable. Et gagner la première ici, ce serait aussi inoubliable pour moi.

Son avenir au PSG

Si j’ai renouvelé, c’est parce que je voulais rester ici, parce que j’ai l’ambition de gagner la Ligue des champions ici. Je suis venu ici avec cet objectif. Cette année, j’étais libre. J’aurais pu partir où je voulais, j’ai eu d’autres propositions. j’aurais pu rejoindre d’autres clubs, eux aussi très importants. Mais dans peu de temps, on atteindra cet objectif.

À propos Murvin Armoogum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée